:: Le Monde :: Le Continent Kajitsumi :: La Plaine Ankh'OurePartagez | 

 Le calme avant la tempête [Morghhur, Kamyu, Eleïssen] (violent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Mar 28 Juil - 10:58.
Cela n'avait pas été plus simple. Après plusieurs jours de marche, Morghhur se rendait compte que même si le péril causé par la manticore n'était plus, lui et sa compagnonne de voyage Eleïssen étaient exténués.
Devoir constamment être sur le qui-vive était épuisant moralement. Physiquement, ils gardaient des séquelles de leur rencontre avec le monstre. Le garde qui leur avait indiqué le village avait été sa seule pensée depuis quelques temps. Il continuait en se disant que bientôt il trouveraient, la yokaï et lui, un village où ils pourraient se reposer un peu.
L'arrivée dans ce monde était brutale, et il enchaînait les déboires, passant de dragons aux monstruosités volantes sans nom. Rencontrant d'autres personnes aussi perdues que lui et des natifs dédaigneux.
Pour couronner le tout, il avait attaqué la seule personne qui l'avait réconforté, si ce n'est par ses connaissances du monde, par sa présence ...
Il essayait de temps à autre d'aider la yokaï en la soutenant, passant son bras autour de ses épaules et forçant pour qu'elle n'ait pas trop à faire d'efforts.
Elle avait était plus durement touchée que lui et s'il n'avait pas été aussi faible, il l'aurait porté pour toute la durée de la route.
Il ne lui avait pas trop parlé depuis leur départ. Il n'était pas bavard, il ne savait pas vraiment quoi dire ni si le silence était offensant. En fait, il ne connaissait rien des relations sociales.
Il se contentait d'avancer, espérant que le village serait au rendez vous.
Ils étaient maintenant dans de grandes plaines et le soleil tapait sur sa peau. Il suait à grosse gouttes, et sentait que la soif le tiraillait. L'eau qu'il avait emporté depuis leur départ n'existait plus, et bientôt, il faudrait qu'ils s'arrêtent pour se réapprovisionner.
Soudain il aperçu de la fumée. Des structures s'élevaient devant eux, des maisons !
Il sourit et déclara :

Et nous y voila, on va enfin pouvoir souffler un peu. Tu devrais venir avec moi au village. Tu l'a mérité, et même si les villageois ont un peu peur, ils ne te feront pas de mal, on voit bien qu'il s'agit d'un hameau. Nos armes les impressionneront surement et si ce n'est pas le cas, nous seront deux à nous battre. Prends le temps de te reposer vraiment pour une fois, un bon lit ne nous fera aucun mal !  



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 28 Juil - 19:44.
Combien de jours s’étaient écoulés depuis qu’ils avaient combattu la manticore ? Elle ne le savait pas. À vrai dire, elle avait perdu toute notion de temps. Les blessures sur son torse, bien que recousues, la brûlaient et saignaient encore. Le poison avait fini par se dissiper, mais elle était affaiblie et chaque pas était couteux en effort. Parfois Morghhur la soutenait, il l’aidait à avancer. Il parlait peu, et tant mieux, elle n’avait pas envie de s’épuiser d’avantage à dire des choses inutiles. Elle appréciait sa présence, elle se sentait un peu plus en sécurité et ça comptait beaucoup vu l’état où elle était.

Son regard était creusé, elle essayait de rester attentive à ce qui l’entourait mais plus le temps avançait et plus cela lui semblait compliqué. Elle avait soif et avait besoin de repos.

« Et nous y voilà, on va enfin pouvoir souffler un peu. Tu devrais venir avec moi au village. Tu l'as mérité, et même si les villageois ont un peu peur, ils ne te feront pas de mal, on voit bien qu'il s'agit d'un hameau. Nos armes les impressionneront surement et si ce n'est pas le cas, nous serons deux à nous battre. Prends le temps de te reposer vraiment pour une fois, un bon lit ne nous fera aucun mal ! »

Un… Lit ? Une vague image lui venait en tête. Elle n’avait jamais dormi dans un… Lit. Mais l’idée semblait lui convenir. Maintenant elle avait une cape qui recouvrait en partie son corps écailleux et hideux, il lui suffirait juste de mettre sa capuche et seules ses cornes en sortiraient. Cela devrait mieux passer non ? Éleïssen hocha la tête et continua d’avancer. Un poil plus loin, un bruit l’attira, et sans réfléchir elle s’y jeta. Un cours d’eau ! Il était fin, mais ça devait être celui qui approvisionnait le village en amont. Elle décrocha sa cape quelques instants, car ça tenait chaud ce vêtement, et le soleil était haut et fort. Elle but à grande goulée et se rafraichit le visage. Tout de suite elle se sentait un peu mieux, un peu plus sur le qui-vive. L’humain qui l’accompagnait avait bu lui aussi. Peut-être de manière moins… bestiale. Elle se releva, eut un peu le tournis mais se stabilisa vite. Niri grimpa sur son épaule et remit sa cape dans son dos prête à refaire du chemin.

« Tu es déjà allé dans un village comme ça ? Je… Je n’ai jamais mis les pieds là-bas… »

Il fallait avouer qu’elle n’était pas rassurée, et qu’elle avait peur. D’anciens souvenirs cuisants traversaient encore son esprit. Une odeur l’attira, et elle se tourna. Juste à côté un petit bosquet se dressait, et là-bas, il y avait une présence. Il était trop loin pour qu’elle puisse voir quelconque âme avec son pouvoir et prit sa lance dans sa main, prête à s’en servir. Morghhur sembla aussi flairer la personne et se retourna. Elle lança.

« Je… Nous ne te voulons pas de mal… Juste… Pourquoi te caches-tu, viens. »




Spoiler:
 


Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
699
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Ven 31 Juil - 19:38.

Dernière édition par Kamyu le Sam 1 Aoû - 14:01, édité 1 fois
Depuis combien de temps est-ce que je marchais ? Combien de temps s'était-il écoulé depuis Trèv'Hulg, les Dragons ? Depuis que j'étais en ce monde, aux côtés de Kazemi ? Je n'en avais qu'une vague idée. Ma rencontre avec l'oisillon bleu n'était pas si ancienne, quelque chose me le disait sans que je ne sache vraiment pourquoi, mais pour moi, à cette époque là, ça me paraissait être une éternité. Le souvenir du feu dévastant tout, des habitats aux vies, sans aucune distinction, de l'odeur de chair brulée et de cette nuée de griffes et d'écailles était encore vif dans mon esprit, même si la rencontre avec cette ange l'avait quelque peu apaisé. La cicatrice resterait longtemps présente dans mon esprit, et elle ne disparaitra probablement jamais complètement. Le souvenir deviendra moins vif, moins douloureux, il reste néanmoins l'un de mes plus gros traumatismes. Sans doute parce que j'étais trop jeune. Je n'étais pas prête. Je ne le suis toujours pas. Si j'avais à revivre une telle scène, je n'ai aucune idée de quelles en seraient les conséquences pour moi, mais elles ne seront aps agréables. Elle ne le seront jamais. Je ne pourrais jamais me préparer ou m'habituer à voir de nombreuses vies disparaître en face de moi. Mais voir un corps tomber, porter un coup n'est pas ce qui m'effraie. C'est de sentir la Présence d'un être disparaître ainsi, se volatiliser comme si elle n'avait jamais été là, sans prévenir. Et du vide que cette sensation atroce laisse. Je ne l'ai pas bien ressenti à l'époque, puisqu'il y avait tellement de vies dans cette cité. J'aurais par la suite l'occasion de la ressentir, encore et encore. Peut-être pas ce jour là. Il devait s'agir d'un jour ordinaire, comme il y en a eu tant d'autres.

Depuis la rencontre que j'avais faite dans les terres de Solterhâ, j'avais passé mes journées à marcher, ne m'arrêtant finalement que lorsque cela s'avérait nécessaire. Mes pieds nus foulaient le sol, la terre, la mousse, les pierres, les branches et l'herbe depuis des jours déjà. Lorsqu'ils devenaient trop douloureux, je volais au-dessus des arbres jusqu'à ce que mes Ailes, à leur tour, fatigue. Et lorsque c'était le cas, je trouvais un endroit un peu plus dégagé d'où je pouvais retourner au sol sans risquer de blesser mes Ailes. Je me retrouvais à nouveau dans une plaine, et depuis un moment, je ressentais deux Présences, même si je n'y avais pas vraiment prêté attention. Kazemi voletait autour de moi. Je continuais ma route, sans trop savoir exactement où je me dirigeais, au moment où j'entendis une voix féminine.
« Tu es déjà allé dans un village comme ça ? Je… Je n’ai jamais mis les pieds là-bas… »
Une voix..? Ils étaient donc plus proche que ce que je ne le pensais. Je continuais néanmoins ma route. Cela ne me concernait pas vraiment, non ?
« Je… Nous ne te voulons pas de mal… Juste… Pourquoi te caches-tu, viens. »
Surprise, je trébuchais et m'étalais de tout mon long dans le ruisseau. Trempée. Cette personne m'avait donc vue, ou alors, elle avait senti ma Présence d'une manière ou d'une autre. Instinctivement, j'avais dressé mes ailes en l'air afin d'éviter qu'elles ne soient trop alourdies par l'eau. Je me relevais, et regardais les deux êtres. L'un était un humain qu'il me semblait vaguement connaître. Du moins, d'une certaine façon, il me semblait connaître sa Présence. L'autre être, en revanche, m'intriguait. Je me m'approchai de la jeune femme et regardai de plus près ses cornes, bien plus longues que les miennes, ses immenses oreilles de loup qui se dressaient sur sa tête. Des cornes d'ébène, tout comme les siennes, mais de forme différentes. Bien plus longues et dirigées légèrement vers l'arrière. Son corps était recouvert partiellement d'écailles noires, et ses mains étaient des serres. J'en pris une dans mes mains et les regardais de plus près. Ses doigts ressemblaient vraiment aux pattes de Kazemi ! Je passais assez rapidement dans son dos, où j'avais vu une queue s'agiter. Une immense queue ! Je n'avais encore jamais vu d'humanoïde avec un tel apparat, et une fois encore, j'entrepris de l'examiner de plus près. C'était sans compter sur l'intervention de Kazemi. L'oiseau, plus à même que moi de comprendre la gêne de l'inconnu, se mit à m'attaquer à coup de bec.
color=grey][ - Mais tu vas la laisser tranquille, oui ? Tu ne vois pas que ça la gêne ?[/color]
- Aïe, aïe ! Arrête, Kazemi ! J'ai compris, j'ai compris, désolé !



Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Sam 1 Aoû - 9:32.
Je… Nous ne te voulons pas de mal… Juste… Pourquoi te caches-tu, viens

Morghhur n'avait pas fait attention à la présence qu'elle avait détectée, trop obnubilé par l'idée de pouvoir se reposer enfin.
Il entendit un bruit d'eau et suivit son amie dans la direction de ce bruit.
Rapidement il aperçurent une petite forme ailée se relever dans l'eau.
Elle ne lui était pas inconnue : Trev'hulg ! Il s'agissait d'un membre du groupe qui s'était retrouvé en ville avant l'attaque des dragons.
Il n'avait pas remarqué ses ailes lors de leur dernière rencontre. Il lui semblait que lors de la fois précédente, elle était accompagnée d'un étrange oiseau, il ne le vit pas au premier abord.
Elle le regarda brièvement puis sembla porter un bien plus grand intérêt à Eleïssen. Elle commença à l'inspecter sous toute ses coutures, lorsque le fameux oiseau intervint, lui faisant comprendre qu'il fallait qu'elle arrête.

Aïe, aïe ! Arrête, Kazemi ! J'ai compris, j'ai compris, désolé !

Il ne put s'empêcher de pouffer de rire devant la situation, la petite fille ailée arborait réellement une mine déconfite.
Morghhur lança un rapide regard en direction d'Eleïssen puis reporta son attention sur la nouvelle venue, il lui adressa la parole :

Salut ! On s'est déjà vus n'est-ce-pas ? Tu es aussi une rescapée de Trev'hulg. J'espère que ce que tu as vécu depuis à été plus agréable que notre propre périple. Voici Eleïssen, et au cas ou tu l'aurais oublié, je m'appelle Morghhur. Tu n'as rien à craindre de nous, nous nous rendions simplement au village près d'ici pour y reprendre des forces. Tu devrais te joindre à nous.



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Sam 1 Aoû - 13:34.
Un petit être surgit, c’était une gamine, trempée et à l’air timide. Devait-elle s’en méfier ? Les vieux souvenirs douloureux qu’elle avait avec ce jeune démon lui rappelèrent que le danger était partout. Elle recula, ferma les yeux et vit que son âme tirait vers le noir. Il n’y avait pas de danger pour le moment, alors elle détendit ses muscles et l’observa venir. L’enfant portait deux ailes de plumes noires magnifiques qui étaient en partie masqué par sa cape trempée. Elle avait de long cheveux immaculés, un regard comme le sien, de sang et de radieuses petites cornes ébènes et luisantes. Une… Yokaï ? Son cœur battait à l’idée de rencontrer l’un des siens. Un sentiment de joie l’envahissait mais bien vite il fut coupé lorsque l’enfant commença à la scruter de prêt. Elle lui prit la main, l’observa, elle cet animal étrange. Non rien ne changeait… Elle restait cette… particularité de la nature et un air de déception l’envahit. Elle était également mal à l’aise à force d’être observée sous toutes ses coutures. Les oreilles un peu en arrières, la queue agitée, elle était tendue et ne savait où se mettre ni comment réagir. Elle sursauta même lorsque l’enfant effleura sa queue et à ce moment le magnifique oiseau bleu, un… phénix ? Qui trônait sur l’épaule de l’enfant sembla réagir et comprendre Éleïssen. Mais le volatile fut pour ainsi dire violent avec cette enfant et elle lui mitrailla le crâne avec son petit bec pointu.

« Aïe, aïe ! Arrête, Kazemi ! J'ai … pris, désolée ! »

Elle se retourna pour observer l’action, ne savant trop quoi faire. Elle avait du mal à comprendre l’enfant, elle parlait dans un langage différent, pourtant elle le connaissait, au plus profond d’elle, elle le savait.

Salut ! On s'est déjà vus n'est-ce-pas ? Tu es aussi une rescapée de Trev'hulg. J'espère que ce que tu as vécu depuis a été plus agréable que notre propre périple. Voici Eleïssen, et au cas où tu l'aurais oublié, je m'appelle Morghhur. Tu n'as rien à craindre de nous, nous nous rendions simplement au village près d'ici pour y reprendre des forces. Tu devrais te joindre à nous.

La yokaï sursauta en entendant Morghurr parler. Oh ils se connaissaient ? Ce n’était pas plus mal. Elle aussi sortait d’une étrange sphère ? Si jeune et déjà vagabonde, la pitié s’empara d’elle et elle posa son regard sur cet enfant, elle ressentait que ça n’avait pas dû être facile pour elle. Elle se souvint de l’état où elle avait retrouvé l’homme-loup et se demande ce qu’il s’était passé à cette fameuse ville. Un frisson la parcourut quand elle se souvint des cris qu’elle avait entendus.

De l’enfant qui semblait égarée et trempée, elle sentit le devoir de s’occuper d’elle et d’une voix douce elle lui proposa

« Tu devrais venir avec nous au village. Nous… Nous avons besoin de nous reposer, et toi tu pourras être au chaud et te sécher. »



Spoiler:
 


Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
699
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Sam 1 Aoû - 16:39.
- Salut ! On s'est déjà vus n'est-ce-pas ? Tu es aussi une rescapée de Trev'hulg. J'espère que ce que tu as vécu depuis à été plus agréable que notre propre périple. Voici Eleïssen, et au cas ou tu l'aurais oublié, je m'appelle Morghhur. Tu n'as rien à craindre de nous, nous nous rendions simplement au village près d'ici pour y reprendre des forces. Tu devrais te joindre à nous.

Trèv'Hulg... Je me rappelais parfaitement de la cité, de ses murs enflammés, de l'odeur de la chair brûlée, de ces créatures géantes appelées "Dragons"...

« Tu devrais venir avec nous au village. Nous… Nous avons besoin de nous reposer, et toi tu pourras être au chaud et te sécher. »

- Les Dragons...

Je secouai la tête. Non, je ne devais pas y repenser. Ca ne servait à rien.

- Je suis Kamyu. La phénix, c'est Kazemi. Un village..?

A vrai dire, je me moquais bien de ce qu'était un village. Peut-être était-ce cet endroit, un peu plus loin, d'où je sentais venir de nombreuses Présences ? Etait-ce un autre de ces endroits, comme Trèv'Hulg, ou les Humains se rassemblaient, où ils étaient si nombreux que c'en était douloureux ? Peut-être pas tout à fait... Je ne sentais pas une masse d'énergie comparable à celle qui m'avait assaillie lorsque je m'approchais de Trèv'Hulg, aux côtés d'Utopie. Peut-être pourrais-je y aller ? Ca ne coutait rien d'essayer... Et au moins pourrais-je faire demi-tour rapidement, s'il y avait là-bas trop de monde. Ce serait peut-être l'occasion d'en apprendre un peu plus...
La Yokaï, Eleïssen, qui me faisait désormais face, était vêtue d'un corset et d'autres habits étranges que je ne parvenais à identifier. Elle avait posé un regard étrange sur moi, bien que je sentais sa Présence assez douce. Avec elle, je ne craignais rien. D'une certaine façon, j'en étais persuadée. D'une certaine façon, je regrette encore d'avoir fait sa rencontre ce jour-là, à cet endroit. Peut-être les choses se seraient-elles mieux passées, sans ça. Quoi qu'il en soit, je tendis le bras et effleurai ses écailles. Elles n'étaient pas désagréables au toucher. Peut-être était-ce que mon sens du toucher était encore quelque peu altéré, sur ce bras ? Après tout, même s'il était presque entièrement guéri, c'était tout de même le bras qui avait été lacéré par une wyverne, et où un passant m'avait arraché une partie de la peau, en m'écrasant la main ? Je n'ai jamais trouvé ses écailles particulièrement désagréable au toucher. Qui sait, peut-être est-ce parce que je suis une Yokaï des Illusions, après tout ? Je suis en permanence bercée par mes Illusions...

- Elles sont belles !



Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Dim 2 Aoû - 9:00.
Les Dragons...

La réaction de la fille qui se tenait devant eux fit regretter à Morghhur d'avoir évoqué ce souvenir, il devait lui être aussi douloureux qu'à lui. L'étrangère devait être en train de repousser la réminiscence de ce jour maudit.
Il allait s'excuser pour sa maladresse quand elle ouvrit la bouche pour prononcer les mots suivants:

Je suis Kamyu. La phénix, c'est Kazemi. Un village..?

Elle avait l'air perdue, elle ne devait pas savoir de quoi il retournait. Il essaya de lui montrer la structure qui se dressait un peu plus loin mais il se rendit compte au bout de quelques secondes qu'elle était complètement absorbée dans ses pensées.
Il se tourna alors vers Eleïssen.

Je pense qu'elle nous suivra, on devrait rejoindre le village.

Ils se mirent alors en route et très vite, Morghhur remarqua que l'étrangère semblait fascinée par la yokaï avec qui il voyageait depuis un moment déjà.

Je crois que tu t'es fait une nouvelle amie, elle à l'air calme avec toi, tu devrais t'en occuper !

Comme pour appuyer sa déclaration la fille effleura les écailles d'Eleïssen en ajoutant :

Elles sont belles !

je regardais la yokaï en riant intérieurement. J'étais content qu'elle ai trouvée une étrangère pour prononcer ces mots, cela la mettrai peut être en confiance.
Une sensation commençait à poindre en lui : la faim. Pour un être classique cela n'était pas vraiment un problème majeur, mais il savait ce que cela signifiait. S'il ne se nourrissait pas rapidement, la faim se transformerait en une frénésie sanguine et bestiale, et leur arrivée dans le village en souffrirait.

J'ai hâte d'arriver, je sais pas vous mais personnellement, j'essayerai bien de trouver un endroit ou manger et boire.



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Dim 2 Aoû - 14:11.
La jeune fille semblait dans sa bulle, comme en partie absente, dans un univers qui lui était propre. Éleïssen remarqua son bras abîmé au même moment où elle prononça, effacée :

« Les Dragons... suis Kamyu … phénix, c'est Kazemi. Un ...? »

Qu’avaient-ils vécu tous deux là-bas ? Un frisson la parcourut, comme rassurée de n’avoir pas participé à cet évènement, le combat avec la manticore l’avait assez amochée comme ça et elle s’imaginait mal se battre avec pire que cette… Chose.

La yokaï contemplait l’air absent de la gamine, sans trop savoir quoi dire, comme gênée. Heureusement Morghhur mit fin à cette scène et lui parla.

« Je pense qu'elle nous suivra, on devrait rejoindre le village. »

Elle acquiesça et se tourna vivement vers le village. Son visage grimaça de douleur et elle regretta immédiatement son geste. Non ses blessures n’avaient pas disparues en une fraction de secondes malheureusement et elle s’en rendit bien compte avec son mouvement brusque qui tira sur ses plaies. Elle avait un peu de mal à avancer, et elle s’appuyait parfois sur l’épaule de Morghhur comme depuis le début de leur voyage, sauf que désormais, il y avait cette enfant avec eux, qui ne cessait d’observer la jeune fille.

« Je crois que tu t'es fait une nouvelle amie, elle a l'air calme avec toi, tu devrais t'en occuper ! »

Elle hocha la tête gênée, ne sachant trop où regarder, ni où se mettre et elle sursauta même quand l’enfant, admirative prononça « Elles sont belles ! » tout en effleurant ses écailles. Rougissait-elle ? Très certainement. Ces écailles qui pour beaucoup n’étaient que la marque d’une monstruosité sans nom… Un nouveau sentiment l’emplissait, un nouvel espoir, était-ce de la confiance en soi ? Oui !

« Ces écailles sont pratiques et elles m’ont sauvées la vie »

Elle se rappelait du dard de la manticore, qui n’avait pu injecter son poison dans son épaule à cause de l’épaisseur et de la solidité de sa peau à cet endroit-là. Elle avait jeté un regard entendu à Morghhur avant de reporter son attention sur l’enfant, qui maintenant grelotait à cause du froid. Il était vrai que le crépuscule pointait maintenant le bout de son nez, le soleil n’était plus au rendez-vous et le vent frai n’aidait pas à sécher les vêtements humides de l’enfant. Prise de pitié, elle détacha sa propre cape et la tendit vers Kamyu.

« Enlève ta cape, je te la porterai, et met la mienne, elle est assez chaude. »

Un doux sourire bienveillant se figeait sur son visage. Elle sentait la fragilité de l’enfant, elle sentait qu’elle devait la protéger de quelque chose. En n’ayant aucun vêtement pour cacher son apparence elle risquait sans doute de se faire rejeter par les villageois.

« J'ai hâte d'arriver, je sais pas vous mais personnellement, j'essayerai bien de trouver un endroit ou manger et boire.
- Tu as déjà chassé dans ces ruelles ? Je me suis toujours demandé comment on y trouvait à manger dans ces lieux comme ça.»

Il était vrai qu’elle n’avait jamais mit au final les pieds dans une quelconque agglomération humaine, et leur manière de vivre, bien qu’elle en avait de vagues connaissances depuis sa naissances, lui étaient totalement inconnue.
Inquiète sur la faim de l’humain, elle lança un regard à Morghhur, mais la bête semblait encore endormie, tant mieux, c’était déjà un problème en moins pour le moment. Et après ? Le village était désormais là devant eux. Il était grand et actif et elle voyait déjà les paysans afféraient à s’occuper de leur champ. Elle sentit le poids de leur regard sur le petit groupe, et elle s’arrêta effarouchée.

« Peut-être devriez-vous juste y aller vous deux non ? Je… Je ne serais sans doute pas la bienvenue. »

Elle se sentait épuisée, elle avait faim, mais son instinct lui hurlait de ne pas y pénétrer. Pourquoi ? Tout semblait pourtant si idyllique.





Spoiler:
 


Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
699
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mar 4 Aoû - 16:24.
« Ces écailles sont pratiques et elles m’ont sauvées la vie. Enlève ta cape, je te la porterai, et met la mienne, elle est assez chaude. »

Ma cape..? La première chose qui me vint à l'esprit fut le souvenir du soleil sur ma peau, même à travers ma cape, lorsque j'avais traversé ces terres arides, avant d'arriver à Trèv'Hulg. Ce seul souvenir me fit me raidir et agrippai mon capuchon en secouant négativement la tête. Je préférais savoir ma cape bien à sa place, au-dessus de mes cornes, au-dessus de ma peau, là où elle protégerait ma peau trop blanche, trop fragile, de l'impitoyable morsure des rayons du soleil. Le simple fait d'exposer mes bras aux derniers rayons du soleil couchant m'était désagréable. C'était, certes, encore supportable, mais je préférais de loin la protection que m'offrait ma cape.

« J'ai hâte d'arriver, je sais pas vous mais personnellement, j'essayerai bien de trouver un endroit ou manger et boire.
- Tu as déjà chassé dans ces ruelles ? Je me suis toujours demandé comment on y trouvait à manger dans ces lieux comme ça.»

Boire...? Pourquoi attendre, le ruisseau dans lequel j'étais tombé quelques instants auparavant ne suffisait pas à étancher sa soif ? Quel bien étrange humain ! Quant à manger, je n'avais, me concernant, pas très faim, mais il devait me rester un morceau de viande de plus tôt. Y avait-il vraiment dans ces "villages" une autre méthode pour se procurer de quoi se nourrir que la chasse ? Il ne me semblait pas sentir chez l'humain la volonté de chasser quelque chose tout de suite. Il semblait il y avoir beaucoup de monde, là où ils se dirigeaient, et j'espérais qu'il n'y aie pas trop de Présences, comme ç'avait été le cas à Trèv'Hulg. Je sentais bien ces innombrables vies de là où nous étions, et ça m'était désagréable, mais ce n'était pas une sensation de douleur comme ça avait pu l'être à Trèv'Hulg. Je n'étais pas très sûre de vouloir m'aventurer en ce lieux.



Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Mer 5 Aoû - 23:01.
Tu as déjà chassé dans ces ruelles ? Je me suis toujours demandé comment on y trouvait à manger dans ces lieux comme ça.

J'ai eu l'occasion de le découvrir oui, avant que tu me soignes, j'avait été agressé par des habitants de trev'hulg. Il ne s'agit pas de chasse, il suffit d'entrer dans une boutique et d'acheter ce dont tu as besoin, regarde ça : c'est un ori, une monnaie, tu échanges un certain nombre de ces pièces contre l'objet de ton choix. C'est aussi simple que ça.

Ils avancèrent et furent bientôt à l'entrée du village. Morghhur pouvait le voir : ses deux compagnonnes n'étaient absolument pas à l'aise à l'idée d'entrer à l'intérieur. Il aurait voulu les rassurer malheureusement il craignait également ce genre de lieu. Il fit un sourire forcé et dit, à leur attention autant que pour lui même :

Ne vous inquiétez pas, tous va bien se passer !

Ils pénétrèrent dans l'enceinte du village et Morghhur alla s'entretenir avec un des habitants quant à l'emplacement des structures importantes du hameau puis s'adressa alors aux jeunes filles :

De ce que j'ai pu apprendre, l'auberge du village est juste ici, on pourrait avoir une chambre pour 4 oris par personne et par nuit. Et ici il y a le marché où on trouve également des ateliers.

En disant cela, Morghhur se dirigea vers l'auberge. Une fois à l'intérieur, il commanda à manger et à boire pour trois personnes puis annonça à l'aubergiste qu'il prendrai une chambre pendant deux nuits.

Il ajouta alors qu'ils s'installaient : Je pense rester ici pour quelques jours, à vrai dire, nous allons devoir nous séparer je le crains. Je dois faire quelque chose de mon côté, mais je vous donne rendez vous à l'auberge dans deux jours. En attendant, suivez moi, allons manger quelque chose et nous reposer un peu !

HORS RP:
 



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Jeu 6 Aoû - 23:38.

« J'ai eu l'occasion de le découvrir oui, avant que tu me soignes, j'avais été agressé par des habitants de trev'hulg. Il ne s'agit pas de chasse, il suffit d'entrer dans une boutique et d'acheter ce dont tu as besoin, regarde ça : c'est un ori, une monnaie, tu échanges un certain nombre de ces pièces contre l'objet de ton choix. C'est aussi simple que ça. »

Interloquée, Éleïssen se pencha pour observer la petite pièce de métal. Elle en avait aussi sur elle ! Mais elle ne comprenait pas vraiment pourquoi ces bouts de métaux là avaient de la valeur. C’était vrai quoi, ça remplissait pas un estomac, ça servait ni de repas, ni de combustible, ni d’outil… Cela n’avait strictement aucune utilité et pourtant… les humanoïdes en raffolaient… Quelles drôles de créatures ces bestioles-là pensa-t-elle.
Lorsqu’elle voulut répondre, elle se retint aussitôt et déglutit. Les portes de l’entrée du grand village étaient là, et jamais elle n’avait était aussi proche d’une zone d’habitation. Les gens les regardaient bizarrement, mais ne les chassaient pas. Pourquoi ? Sans doute car une gamine, un humain et une yokaï affaiblit, qui peinait à avancer et blessée ne représentait pas grand risque.

« Ne vous inquiétez pas, tous va bien se passer !
-J’espère déglutit-elle avec difficulté. »

Tendue à bloc, ses blessures la tiraillait d’avantage, mais elle restait sur le qui-vive, prête à attraper son arme. La nausée la prit quand l’odeur des ruelles sales et nauséabondes vint à son flair sensible.

« Bheu comment ils font pour vivre dans cette puanteur ? »

Les maisons et les rues formaient de parfaites caisses de résonnances également, si bien que sa tête fut emplie de milles sons fracassant son crâne.

« Comment font-ils pour s’y retrouver et pour vivre tout court dans ce foutoir ? »

Elle marchait se tenant contre le mur, regardant où elle marchait. Elle gardait sa cape bien entourée autour d’elle et elle avait mis sa capuche. Si bien que seules ses écailles étaient en partie masquées, ses bras et ses jambes étaient couverts et seul le bout de ses griffes noires et luisantes était visible. Par contre ses longues cornes dépassaient de la capuche, et deux bosses : ses oreilles, complétaient le tout et lui donnaient une tête difforme.
Morghhur s’éclipsa et demanda quelques indications à des villageois, il revint et annonça :

« De ce que j'ai pu apprendre, l'auberge du village est juste ici, on pourrait avoir une chambre pour 4 oris par personne et par nuit. Et ici il y a le marché où on trouve également des ateliers. »

Eleïssen jeta un coup d’œil, c’était juste à côté, et en avançant vers l’auberge elle trouva une échoppe intéressante. Prenant un poil de retard sur le groupe elle eut le temps de s’acheter un kit de réparation, un sac de toile avancé et des bandages, le tout pour 31 oris. Il lui en restait encore assez en poche pour passer quelques nuits dans cette auberge ou faire d’autres emplettes. La conversation avec l’humain avait été rapide, sans subterfuge. Lui, il était content d’empocher des pièces métalliques, et elle d’avoir des bandages propre qu’elle pourra donner à Morghhur pour remplacer les usagers qu’elle lui avait emprunté et qu’elle utilisait actuellement, ainsi que d’avoir un sac de rangement et de quoi recoudre ses plaies.

« Tiens, tu n’as pas le choix, je garde les bandages que j’ai sur moi, et tu prends ceux-ci ! »

Morghhur fut contraint d’accepter cet échange, Éleïssen ne lui laissa guère le choix et elle était trop épuisée pour discuter. Une fois arrivaient dans l’auberge, première fois qu’elle rentrait dans une… Habitation ? Oui voilà. Elle recula. L’air était tiède de la transpiration de bon nombres de voyageurs essentiellement masculins, l’odeur était affreuse, une espèce de mélange entre la saleté, la nourriture et la sueur. Instinctivement elle grogna et battit fortement de la queue, les oreilles en arrière. Elle n’était pas bien et trop d’yeux fixaient les nouveaux arrivants. Ils s’assirent à une table. Quand elle vit que Kamyu semblait aussi mal à l’aise et que d’autres regards la fixait, Éleïssen se rapprocha de l’enfant, l’air menaçante pour quiconque lui chercherait du mal.

« Ne t’inquiètes pas, si tu veux on pourra prendre une chambre pour deux personnes ce soir, si tu n’as pas de quoi payer, je m’en occupe, ok ? »

L’enfant hocha simplement la tête, sans doute impressionnée par ce monde et ces regards et sortit une bourse de sa table. Éleïssen ne faisait pas la fière non plus, mais Morghhur venait de partir se réserver une chambre et commander leur repas, elle attendit qu’il soit revenu, histoire que Kamyu ne soit seule, elle prit son courage à deux mains et ses dernières réserves de forces et se leva. Bravant la foule elle boitilla jusqu’à l’accueil, demanda une chambre pour deux rapidement, sans plus de fioriture, et paya sont dû : huit oris, quatre sortis de sa poche, quatre sortis de celle de kamyu. Elle eut un objet métallique en main, curieuse, un nom venait dans son esprit : clef, mais pas plus que ça. Pendant le repas elle demandera à l’humain à quoi cela servait. Les humains semblaient vraiment aimer le métal décidément.

Ils furent servis rapidement et eurent le droit à une étrange bouillie à l’odeur… rance. Il n’y avait pas à dire, un bon petit lapin grillé, c’était meilleur ! Mais manger la ravivait et lui faisait du bien, elle en avait besoin. Une fois son repas finit, assoiffée elle fut néanmoins suspecte sur le liquide doré et pétillant servit. Il avait une odeur d’avoine plutôt forte. C’était de la bière d’après Morghhur qui lui expliquait quelques petits trucs utilises à savoir sur la ville humaine. Septique elle goûta et se rendit compte que le goût était agréable. Elle avala en une seule fois sa chope, s’essuya les lèvres moussues et écouta les paroles de l’humain. L’enfant était plutôt silencieuse, peut-être était-elle épuisée elle aussi. Elles n’iraient pas tarder à dormir pensa-t-elle.

« Je pense rester ici pour quelques jours, à vrai dire, nous allons devoir nous séparer je le crains. Je dois faire quelque chose de mon côté, mais je vous donne rendez vous à l'auberge dans deux jours. En attendant, suivez moi, allons manger quelque chose et nous reposer un peu ! »

La yokaï écarquilla les yeux, outrée et désobligée, elle se leva d’un coup, oublia sa fatigue et ses blessures sous l’émotion et s’écria :

« Tu n’as pas arrêté de dire qu’on devrait se trouver un village pour se reposer, j’y ai jamais fichue un pied, je suis paumée et pas bien ici. Je pense que c’est pareil pour Kamyu… Et tu nous lâches comme ça ! Si c’est comme ça je retourne dans la forêt ! C’est plus tranquille et confortable ! On se retrouve dans deux jours, mais je te laisse à ta ville ! Kamyu tu fais ce que tu veux »


C’était vrai, pourquoi leurs sols étaient-ils si durs ? Et ces bancs en bois sans confort ? Tout était de pierre et de terre, où était le sol feuillu et épais de la forêt ? La mousse et l’herbe sauvage ?
D’un pas décidé, vexée, la yokaï donna la clef de la chambre à l’enfant et partie de l’auberge à grand pas. Ce n’était qu’au détour d’une rue, qu’elle fit le pas de trop, un déchirement se fit en elle, une de ses plaies venaient de se rouvrir sérieusement. La douleur la fit hoqueter, elle s’avachit par terre, les mains sur le haut de son ventre. Le sang coulait à flot et elle se sentait soudainement idiote. Oui. Très idiote. Il fallait peut être qu’elle rentre à l’auberge maintenant, elle n’avait plus le choix non ?
Elle se leva, tituba, s’écroula à nouveau par terre. Ho et puis, elle dormirait là dans cette ruelle. C’était trop douloureux. Elle n’avait pas assez de force et elle se sentait perdue. Non la vie humaine, c’était pas pour elle, au moins elle le savait.




Spoiler:
 


Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
699
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Ven 7 Aoû - 17:21.
« J'ai eu l'occasion de le découvrir oui, avant que tu me soignes, j'avais été agressé par des habitants de trev'hulg. Il ne s'agit pas de chasse, il suffit d'entrer dans une boutique et d'acheter ce dont tu as besoin, regarde ça : c'est un ori, une monnaie, tu échanges un certain nombre de ces pièces contre l'objet de ton choix. C'est aussi simple que ça. »

L'humain nous montra un objet circulaire métallique. C'était donc ça, ces pièces qui se trouvaient dans la bourse que j'avais trouvée, parmi mes possessions, sans trop savoir d'où elle venait... Mais était-ce là réellement tout, échanger ces choses métalliques contre un autre bien ? Quelque part au fond de moi, je sentais que là n'était pas tout, qu'il y avait quelque chose de plus qui voulait échapper à mon esprit sans que je parvienne à l'attraper. Je finis par laisser mes pensées de côté, àa la vue du village qui approchait à chacun de nos pas et à la sensation de cette migraine qui commençait à faire des siennes, peu à peu. Comparée à la sensation d'oppression que j'avais eu en mettant les pieds à Trèv'Hulg, ce n'était pas grand chose, mais ce n'en était pas moins désagréable. Pourquoi vouloir pénétrer dans un lieu aussi hostile.. ? C'était loin de me réjouir, et je sentais la Yokaï, Eleïssen, crispée, plus encore que Morghhur. Il prononça quelques mots, dans le but, il me semble, de nous rassurer, mais lui-même ne semblait pas très enjoué à cette idée.

« Ne vous inquiétez pas, tous va bien se passer !
- J’espère déglutit-elle avec difficulté. »

Je ne répondis rien, mais je voulais croire, moi aussi, aux paroles de l'homme. C'était mal parti, au vu de la sensation de malaise que j'avais déjà. Sans même avoir besoin de la regarder, je devinais ma compagnonne à écaille tendue, prête à réagir.

« Bheu comment ils font pour vivre dans cette puanteur ? Comment font-ils pour s’y retrouver et pour vivre tout court dans ce foutoir ? »

Je n'avais pas cherché à ouvrir mes sens, mais je voulais bien croire que les odeurs qui stagnaient ici étaient désagréables. Rien à voir avec les odeurs de la forêt, ou même de la plaine. Je n'avais pas vu grand chose d'autre, pour le moment, et il m'était délicat de juger cela davantage. Morghhur s'éclipsa et engagea une conversation avec un habitant du coin.

« De ce que j'ai pu apprendre, l'auberge du village est juste ici, on pourrait avoir une chambre pour 4 oris par personne et par nuit. Et ici il y a le marché où on trouve également des ateliers. »

Kazemi s'était dissimulée sous ma capuche. Heureusement, elle n'était pas encore trop grosse pour attirer l'attention, de cette manière, et en restant dans l'ombre, tout comme Eleïssen, Ce fut d'ailleurs à son tour de s'éclipser, elle revint avec quelques possessions supplémentaires. Elle fourra quelque chose dans les mains de l'humain sans lui laisser le choix.

« Tiens, tu n’as pas le choix, je garde les bandages que j’ai sur moi, et tu prends ceux-ci ! »

Nous finîmes par rentrer dans l'une des demeures, et la première chose qui me saisit fut la forte odeur rance de transpiration, de bière et de graisse qui y régnait, ajoutant cela à la concentration des Présences qu'il y avait ici. Mon crâne était douloureux, et je ne pouvais rien faire pour apaiser cette sensation de malaise qui me prenait. Toujours mouillée, ma cape ne dissimulait qu'en partie mes Ailes.

« Ne t’inquiètes pas, si tu veux on pourra prendre une chambre pour deux personnes ce soir, si tu n’as pas de quoi payer, je m’en occupe, ok ? »

Je hochai la tête et posai ma bourse sur la table. J'avais de quoi échanger mon repas et ma nuit, et je ne souhaitais pas vraiment importuner plus que je ne le faisais les deux autres. Ou quelque chose comme ça, je suppose. Eleïssen attendit que Morghhur, parti réserver sa chambre et commander son repas, afin d'aller à son tour prendre les nôtres. Elle revint avec un objet métallique dont elle demanda l'utilité à l'humain.
Assez rapidement, quelqu'un apporta des plats peu engageants. J'y trempai mes lèvres pour regretter presque aussi tôt de ne pas avoir d'herbe aromatique sur moi afin de masquer ce manque flagrant de talent dans l'élaboration de ce plat. Je le mangeais tout de même, bien que ce n'était pas de gaité de cœur. Me promettant intérieurement de toujours avoir des herbes comme de la sauge sur moi, si je devais traverser ce genre d'épreuves à nouveau. Mes deux compagnons discutèrent quelque temps, mais occupée à essayer de faire passer, en vain, ma migraine et mon malaise, je ne les écoutai que d'une oreille distraite. Je n'avais, de toute façon, pas grand chose à ajouter.

« Je pense rester ici pour quelques jours, à vrai dire, nous allons devoir nous séparer je le crains. Je dois faire quelque chose de mon côté, mais je vous donne rendez vous à l'auberge dans deux jours. En attendant, suivez moi, allons manger quelque chose et nous reposer un peu !
- Tu n’as pas arrêté de dire qu’on devrait se trouver un village pour se reposer, j’y ai jamais fichue un pied, je suis paumée et pas bien ici. Je pense que c’est pareil pour Kamyu… Et tu nous lâches comme ça ! Si c’est comme ça je retourne dans la forêt ! C’est plus tranquille et confortable ! On se retrouve dans deux jours, mais je te laisse à ta ville ! Kamyu tu fais ce que tu veux »

La Yokaï avait réagit vivement aux paroles de l'humain, et moi, pendant ce temps-là, j'avais placé mes mains des deux côtés de mon crâne. La situation, déjà assez complexe, devenait trop compliquée et je me sentais tout sauf à ma place. Eleïssen partit en trombe. Kazemi non plus ne pipa mot, ne sachant pas plus que moi comment nous devrions réagir. Je finis par regarder avec insistance l'humain, sentant plus ou moins qu'il était en meilleur état et s'en sortirait mieux que la Yokaï. Je partis donc à sa suite.
Une fois à l'extérieur de l'auberge, regarder à droite et à gauche ne me suffit pas pour retrouver sa piste. Je dû me concentrer sur les Présences pour essayer de localiser la sienne, et après quelques minutes immobile au milieu de la rue et des murmures des passants, je me dirigeais vers l'endroit d'où il me semblait sentir sa Présence. Je finis par voir Eleïssen, sur le sol, les mains sur le ventre, après avoir marché quelques temps. Je me précipitai vers elle. L'odeur de rouille parvenait à mes narines, et je savais que ce n'était pas très bon signe. Je m'accroupis à ses côtés. A première vue, les plaies me semblaient assez profondes, et je ne savais ni n'avais quoi que ce soit pour lui venir en aide. Seul me restait cette option. Je sortis ma dague et m'entaillais le pouce, me préparant à la douloureuse sensation de la peau coupée. Avec mon index, j'appuyais dessus afin de faire sortir davantage de sang de la plaie, et l'approchai de la bouche d'Eleïssen. Tant pis. C'était mieux que de la laisser mourir. Voyant que la Yokaï ne réagissait pas, j'enfonçai mon doigt dans sa bouche. Puis, je fermai les yeux et me concentrai. Ses plaies. Les trouver. Les refermer. Les soigner, autant que possible, tant qu'il me restait de l'énergie à lui offrir. Puis, lorsque je ne sentis plus aucun changement sur ses plaies, je rouvris les yeux, mais dû poser une main au sol pour ne pas m'écrouler, une larme à l'oeil. Trop. J'étais allée trop loin. Ma vue se brouillait. Non... Pas maintenant. Je devais tenir, encore un peu...



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Sam 8 Aoû - 0:33.
Éleïssen sentit le goût du sang dans sa bouche, en même temps que son ventre la faisait moins souffrir, qu’elle sentait ses plaies se réparer, le sang cessait de couler. Elle sursauta, épuisée mais réveillée, elle vit Kamyu à bout de force près d’elle.

« Que… ? »

Sentant que l’enfant était épuisée, elle prit son courage à deux main, elle passa le bras de l’enfant sur son épaule, d’un côté elle tenait sa main en essayant de ne pas la blesser avec ses griffes, de son autre bras elle maintenait la taille de la gamine. Elle était légère, mais Éleïssen était à bout de force.
C’est ta connerie, t’es grande, t’assume et tu t’occupes d’elle. Chaque pas était coûteux pour la yokaï mais elle parvint quand même à l’auberge. L’homme-loup n’était plus là, mais peu importait, elle ne voulait avoir besoin de personne. Son idiotie lui faisait honte, et elle s’en voulait terriblement. Pourquoi avait-elle agit ainsi ? Sans réfléchir ?
L’enfant était à peine consciente dans ses bras, elle la portait presque et heureusement que ses plaies semblaient pas trop mal refermées car voilà longtemps qu’elle les aurait rouverte sous l’effort.

Une fois arrivée à l’étage elle cherchait sa chambre. D’après ce que l’aubergiste avait dit c’était la chambre quarante-deux comme marqué sur le bout de bois accroché à la clef. Lorsqu’en enfin elle trouva la bonne porte elle tenta de se souvenir des explications de Morghhur et elle inséra la clef dans la serrure. Cela lui sembla une éternité avant qu’elle ne réussisse enfin à ouvrir la porte. Lorsqu’elle put entrer elle passa un rapide coup d’œil pour observer une petite pièce, avec deux lits en bois et en paille de part et d’autres de la salle, une petite table au milieux, deux chaises et une bougie. La yokaï posa délicatement l’enfant sur le premier lit venu, puis elle referma la porte à clef se souvenant du conseil de l’homme-Loup et elle s’effondra sur son lit. Enfin, elle s’accrocha plus ses longues cornes dans l’encadrement du lit en bois, lui apportant une vive douleur au crâne qu’autre chose.

« Aïe ! »

Elle descendit un peu plus sa tête et se retrouva les jambes pliées. Ces lits n’étaient vraiment pas pratique grommela-t-elle intérieurement. Mais elle était trop épuisée pour chipoter, et si tôt elle ferma les yeux, si tôt elle plongea dans un long sommeil réparateur.
Lorsqu’Éleïssen ouvrit les yeux il était déjà tard et le soleil commençait à se coucher. Elle avait encore besoin de retrouver des forces, mais son estomac grognait méchamment. Voyant que l’enfant dormait toujours, et que Morghhur ne réapparaitrait que le lendemain, elle descendit pour payer la chambre pour une seconde nuit. Elle sortit les huit oris de sa propre poche à elle et demanda si elle pouvait emporter les deux assiettes avec elle à l’étage. Étrangement, une femme qui semblait douce et aimable, celle qui servait la nourriture, acquiesça, partie chercher un plateau et monta à la chambre afin de servir les deux repas. Elle proposa par le même biais si la jeune fille voulait prendre un bain. Un quoi ? Devant l’air interloqué de la yokaï la femme sembla se retenir de rire, elle lui montra la petite pièce annexe à la chambre qui servait de salle de bain et lui dit qu’elle s’occuperait de remplir la baignoire pendant qu’elle mangeait. Kamyu se réveilla à ce moment-là et Éleïssen put commencer son repas avec l’enfant qui semblait toujours dans le coltard, elle remercia cette dernière et la poussa à manger le contenu de son assiette, bien que peu encline elle finit par le faire tandis que l’adulte dévorait son plat et avait une nouvelle fois descendue sa chope de bière. L’alcool c’était pas mauvais, au moins il y avait bien une chose qu’elle appréciait ici.

Ensuite l’adulte proposa à Kamyu de prendre un bain, voyant l’air interloqué de l’enfant, elle lui montra la salle de bain, ainsi que l’eau chaude qui venait tout juste d’être mise, elle laissa ensuite la gamine à sa toilette et pendant ce temps Éleïssen enleva sa tunique afin d’observait ses blessures. Les plaies étaient correctement soudées entre elles et ne nécessitaient plus de suture. Elle sera donc les dents et entrepris de défaire le fil qui était incrusté dans sa peau. Les plaies avaient encore besoin de temps avant de n’être plus que des cicatrices, mais au moins elles avaient moins de risque de s’ouvrir. Quelque chose passa sur sa jambe et se fut Niri. Elle sourit et parla un peu à la bestiole qui restait toujours son fidèle compagnon. Puis Kamyu sortit de la salle de bain, Elle sembla intriguée par les cicatrices incrustées sur le corps de la yokaï et cette dernière préféra s’éclipser rapidement dans la salle de bain afin de se nettoyer elle et après ses vêtements. L’eau finit par prendre une teinte rougeâtre en vue de tout le sang qui était partit d’elle-même et de ses habits, l’eau tiède lui avait fait du bien et la nuit était tombée. Une bougie l’éclairait et elle attendit que ses sous-vêtements soient à peu près secs afin de les remettre et pouvoir aller dormir. Les autres vêtements pourront attendre le lendemain pour être portés. Lorsqu’elle sortit de la salle de bain, l’enfant dormait et Éleïssen s’affala dans le lit étroit et trop petit pour une nouvelle bonne nuit de sommeil. Au final c’était pas si mal cette auberge et cette vie humaine.




Spoiler:
 


Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
699
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Sam 8 Aoû - 16:03.
Niahaha, on a vu ça ensemble mais sait-on jamais, je passe mon tour. Ce qu'il se passe là vaut pas vraiment la peine de faire un post juste pour ça, ça ne fera pas avancer les choses.



Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Dim 9 Aoû - 9:55.
Morghhur travaillait sans relâche. Cela faisait maintenant bientôt deux jours qu' Eleïssen était partie en claquant la porte de l'auberge, et que Kamyu l'avait suivie.
Sur le moment, il avait eu envie de s’énerver mais rapidement, il s'était rendu compte qu'elles ne savaient pas pourquoi il allait partir.
Ses pensées avaient ainsi dérivé la soirée, se concentrant sur son travail la journée. Il avait déniché un marchand qui lui avait fourni de la matière de première qualité. Le cuir qu'il avait obtenu lui servait à présent à finir deux pièces d'une facture remarquable.
Il avait travaillé pendant toute la première journée sur la première oeuvre.
Il s'agissait d'une armure, en cuir souple, une sorte de harnais, comportant des protections complètes au niveau des épaules. Il avait ajouté à cela une espèce de vêtement ample au niveau des jambes, descendant jusqu'aux chevilles et assez ample pour ne pas gêner ses mouvements. Il avait d'abord pensé à un pantalon de cuir mais c'était vite ravisé : ne pas dessiner la forme des jambes et ne garder qu'un large tour de cuir permettait non seulement une meilleur mobilité mais cachait également son jeu de jambes à ses assaillants. Il ne fit, pour le torse, qu'une sangle, préférant être complètement libre. A cette sangle il attacha dans le dos un fourreau pour son arme. Il finit son armure en ajoutant la fourrure arrachée à la manticore ainsi que des morceaux de défenses d'un animal sauvage qu'il avait du chasser dans les plaines pour avoir ces décorations.

Le deuxième jour, il s'attela à sa nouvelle tâche. Cette fois, cela était bien plus difficile, il devait tirer de la peau une armure dont il n'avait qu'un souvenir des mesures. Il tanna le cuir, le cousant avec toute l'habileté dont il put faire preuve, entrelaçant les fils et laissant les coutures assez lâches pour que l'armure soit la plus agréable possible à porter. Il appliqua un vernis pour imperméabiliser la matière puis fini par coudre, au niveau de l'abdomen, une forme d'animal : deux ailes reliée à un torse frêle surmonté d'une tête munie de deux antennes.
Il s'agissait d'un papillon, et c'était l'animal qu'il avait vu juste avant de rencontrer Eleïssen.
Ce buste était achevé et avait prit autant de temps et de matière que sa propre armure. Mais le résultat en valait la peine. Celui ci ne se déchirerai pas comme ça et serait bien plus pratique que l'ancienne armure de la jeune fille. Il avait voulu lui faire la surprise en la lui ramenant mais maintenant il n'était même pas sur de la trouver au point de rendez-vous.

Alors que le soir tombait il laissa les deux armures sécher dans l'atelier du tanneur puis alla dans la chambre qu'il avait loué à l'auberge. Le lendemain, commençant par prendre un bain rapide et se raser, il se rendit alors à l'atelier pour prendre ses créations. Le tanneur du village était là et lorsqu'il entra,ce dernier le félicita pour les deux pièces qu'il avait fait. Selon lui il s'agissait d'un travail remarquable et minutieux. Il le remercia et se vêtit tout d'abord de sa propre armure.
Le cuir était souple et agréable au contact. Il faudrait le faire un peu pour qu'il soit au maximum de sa souplesse mais il ne regrettait pas la somme qu'il avait déboursée. Il rangea son épée dans son fourreau et sortit en saluant le brave homme qui lui avait prêté son atelier pendant les deux derniers jours.

Le soleil était levé maintenant et le temps semblait agréable. L'armure destiné à Eleïssen dans les mains, il avança en direction de l'auberge dans l'espoir d'y retrouver les deux jeunes filles.
Elles étaient assises à une table en fond de salle et semblaient tout juste réveillées.
Morghhur n'étant pas très à l'aise pour les discours, et encore moins ceux de réconciliation, s'avança rapidement et sans rien dire tendit l'armure à la yokaï. Après quelques instants seulement il se décida à prendre la parole :

Tiens, c'est pour cela que j'avais besoin de temps, il me semblait que tu avais encore abîmé ton armure. Celle ci ne devrait pas céder au moindre choc.

Ne sachant pas quoi ajouter il s'assit à leur table et demanda :

Que c'est-il passé pendant mon absence ? Avez-vous une destination en tête ? Un projet maintenant que nous sommes tous un peu plus reposés ?



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 11 Aoû - 14:37.
Un bruit sourd fit trembler l’auberge et ses alentours. La fenêtre de la chambre donnait vers une rue où une carriole semblait s’être renversée brutalement contre le mur de la bâtisse. Cela venait de réveiller Kamyu et Éleïssen qui avaient encore une fois bien dormi. La yokaï se sentait reposée et en meilleure santé, ses blessures ne la tiraient presque plus et elle se sentait prête à attaquer une bonne journée de marche. Mais d’abord il fallait retrouver Morghhur et il avait intérêt à avoir une bonne excuse pour les avoir abandonné toutes les deux. Même si elle avait mal réagi, elle ne comprenait toujours pas pourquoi il avait fait cela.
Il devait être dans les midis et l’adulte se demanda si l’humain ne les attendait pas depuis un moment. Elles descendirent toutes les deux dans la salle d’accueil, Éleïssen rendit la clef de la chambre, remerciant l’humain qui semblait plus froid que d’habitude. Il était vrai qu’il savait qu’elle était une yokaï et que désormais elle avait la forme. Pourtant elle ne ferait pas de mal, ils n’avaient rien à craindre. Ce fut tout juste lorsqu’elles furent assises, toujours un peu dans le coltard, que Morghhur fit son entrée dans l’auberge, tout pimpant, revigoré et arborant une nouvelle armure qui lui seyait à merveille. Il était vrai que c’était un peu mieux que l’amas de peau de bêtes qu’il portait avant.  L’homme tenait quelque chose dans la main, cela semblait être également une armure de bonne facture dans un bon cuir. Une fois devant les deux filles, il tendit l’armure à Éleïssen, qui comprit  à la forme et à la taille et que c’était pour elle. Elle écarquilla les yeux et timidement prix l’armure qui était d’un rouge bordeaux, un peu marron, le cuir semblait solide, souple et agréable à porter. Il avait su parfaitement bien refaire la tunique que la yokaï portait, et un elle vit même qu’un papillon orange et noir y était brodé dessus.

« Tiens, c'est pour cela que j'avais besoin de temps, il me semblait que tu avais encore abîmé ton armure. Celle-ci ne devrait pas céder au moindre choc. »

Elle le regarda ne sachant encore trop comment réagir, elle ne pouvait pas mettre cette armure là comme ça, devant tout le monde et elle le ferait quand elle aura un peu plus de tranquillité.

« Mer… merci, et désolée de m’être emporter… Mais… Tu connaissais mieux ce lieux que nous et… Merci. »

Elle rangea soigneusement son armure dans son sac, heureuse d’avoir un ami comme lui qui avait su lui redonner le sourire et un vêtement en bon état.

« Que s'est-il passé pendant mon absence ? Avez-vous une destination en tête ? Un projet maintenant que nous sommes tous un peu plus reposés ?
- Pas grand-chose, on a dormi, mangé, pris un bain, dormi et on est là. Un projet ? Bha mis à part chercher des réponses sur nos…»

Éleïssen s’arrêta, ne sachant si Kamyu partageait leurs mêmes origines ou non. Elle voyait que l’enfant était mal à l’aise, alors elle reprit, d’une voix douce.

« Kamyu, as-tu des parents à retrouver ? On peut t’y amener. Si tu n’as nulle part où aller, tu peux rester avec nous, j’essayerai de prendre soin de toi. »

Elle essayait d’être sympathique, elle ressentait un étrange sentiment envers la jeune fille, elle avait besoin d’aide oui, pour quelque chose, mais pour quoi ? Elle ne savait trop quoi penser.





Spoiler:
 


Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
699
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Ven 21 Aoû - 21:27.
Ne pas s'endormir, ne pas perdre conscience... Pas tout de suite... Mais, c'était déjà trop tard, n'est-ce pas ? Les Ténèbres... Une nouvelle fois, je me retrouvais en leur sein. Mais cette fois-ci, c'était différent. Etait-ce parce que j'avais vidé toute mon énergie pour soigner les plaies d'Eleïssen..? Peut-être. Cela ne m'importait pas vraiment. Cela faisait déjà plusieurs fois que je venais ici, et à chaque fois, ce n'était que pour un court instant. Alors... Je ne pouvais rien faire ici, de toute façon. J'allais simplement m'allonger, profiter de tout ce calme, des Ténèbres qui m'entouraient, et arrêter de penser. Juste pour le moment... Le reste attendrait plus tard.

Des.. Pas ? Qui était-ce ? J'ouvris péniblement les yeux, et portais la main vers Kazemi, toujours dissimulée par ma cape. J'étais allongée sur quelque chose dont le contact m'était totalement étranger, un lit. Comment étais-je arrivée là...? Je n'en avais aucune idée, une fois de plus. Cependant, je connaissais cette Présence qui s'approchait de moi. Pas depuis très longtemps. Mais depuis assez de temps pour que je puisse la reconnaître. Il s'agissait de celle de la Yokaï que j'avais rencontré il y a peu. Elle entrait dans la chambre, un plateau à la main. La nourriture qui se trouvait dessus était similaire à celle du dernier repas que j'avais pris, et la seule perspective d'avaler ça de nouveau ne me réjouissait guère. Je me redressai, tandis que la jeune femme me remercia et me poussa à manger le contenu de mon assiette. Mais il me restait cette viande, tellement meilleure que cette bouillie difforme... Je ne sus pas vraiment comment réagir, lorsqu'elle me remercia. Ce genre de situation n'était jamais arrivé auparavant, et je ne me rappelais pas avoir fait quelque chose qui mérite remerciements. Une fois ce repas avalé tant de bien que de mal, elle me proposa de prendre quelque chose appelé "bain". Qu'était-ce ? Je la regardais avec de grands yeux. Elle m'indiqua une pièce, avec quelque chose appelé "baignoire". J'y nettoyai mon corps, et laissai mes Ailes tremper quelques temps dans l'eau, afin que les quelques saletés coincées sur mes plumes s'en détachent. Je m'occuperais des détails plus tard. Je sortais de la pièce, laissant libre Eleïssen de s'approprier les lieux, lorsque je vis les cicatrices qui parcouraient son corps. Je ne me rappelais pas de cette multitude de blessures lorsque j'avais refermé ses plaies, mais maintenant que j'en voyais les marques, j'ignorais dans quel état elle était. J'attendis qu'elle pénètre dans la salle de bain pour fermer les yeux et me concentrer sur elle. J'en étais capable, n'est-ce pas ? Comprendre son état au travers de cette magie de soin que je connaissais, que j'avais utilisé. Elle ne me semblait pas au meilleur de sa forme, mais au moins ses plaies ne devraient pas se rouvrir.

Combien de temps cela faisait-il que je n'avais pas senti le vent sur mon visage ? Les murs de l'auberge me paraissaient vraiment petit, maintenant que je m'y étais endormie une seconde fois. Je ne tenais pas à rester ici. Il y avait trop de Présences pour que les ressentir soit agréable, si je sentais plus ou moins que sans elles, je me sentirais perdue. Quoi qu'il en soit, je n'avais pas totalement récupéré de l'usage un peu trop poussé de ma magie, et il nous fallait désormais retrouver l'humain, Morghhur. Je suivis Eleïssen dans la taverne, où nous nous installâmes sur une table du fond. Il ne tarda pas trop à s'approcher, et posa une armure de cuir sur la table en s'installant.

- Tiens, c'est pour cela que j'avais besoin de temps, il me semblait que tu avais encore abîmé ton armure. Celle ci ne devrait pas céder au moindre choc.
-  Mer… merci, et désolée de m’être emporter… Mais… Tu connaissais mieux ce lieux que nous et… Merci.
- Que c'est-il passé pendant mon absence ? Avez-vous une destination en tête ? Un projet maintenant que nous sommes tous un peu plus reposés ?
- Pas grand-chose, on a dormi, mangé, pris un bain, dormi et on est là. Un projet ? Bha mis à part chercher des réponses sur nos… Kamyu, as-tu des parents à retrouver ? On peut t’y amener. Si tu n’as nulle part où aller, tu peux rester avec nous, j’essayerai de prendre soin de toi.

Des "parents" ? Qu'était-ce ? Je jetai un regard interrogateur à Kazemi, qui ne sut pas vraiment comment me l'expliquer. Tout ce que je compris, c'est qu'il s'agissait de quelque chose que je n'avais pas, mais que les autres ont normalement. La proposition d'Eleïssen me convenait également, c'était peut-être l'occasion d'en apprendre plus. Je secouai la tête, ne voulant pas être une gêne pour ces deux-là. Jusque là, j'étais parvenue à me débrouiller seule. Ou presque...

- C'est bon, Kazemi est là. Des "parents" ? Il y avait cet oeuf, et puis... Kazemi est avec moi.

Je ne savais pas vraiment comment expliquer ce qu'il s'était passé, et je ne savais pas si c'était réellement important. En revanche, je sentis rapidement des regards se poser sur moi. Je m'assurai rapidement d'être correctement dissimulée sous ma cape, avant de placer mes mains sur les côtés de ma tête. Je sentais plus ou moins ces Présences se focaliser sur moi, et cela plus la sensation des regards sur mon dos m'oppressait. Je ne voulais pas rester là, et peut-être cela se voyait à mon visage. Quoi qu'il en était, le pire restait à venir, même si j'en ignorais encore tout.



Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Mer 26 Aoû - 0:18.
Alors que Morghhur avait posé sa question, la réponse provint encore une fois d'Eleïssen :

Pas grand-chose, on a dormi, mangé, pris un bain, dormi et on est là. Un projet ? Bha mis à part chercher des réponses sur nos… Kamyu, as-tu des parents à retrouver ? On peut t’y amener. Si tu n’as nulle part où aller, tu peux rester avec nous, j’essayerai de prendre soin de toi.

Morghhur regarda alors Kamyu et attendit qu'elle ouvre enfin la bouche pour prendre la parole.

C'est bon, Kazemi est là. Des "parents" ? Il y avait cet oeuf, et puis... Kazemi est avec moi.

UN OEUF !!??

Il avait presque failli cracher la bière que lui avait apporté l'aubergiste peu avant cela et tout le monde c'était retourné au son du cri de l'homme.

Pardon, je veux dire, toi aussi alors ? Les œufs, on dirait une sorte de naissance pour certains êtes. Et je trouve étrange que l'on se retrouve ainsi, pas vous ? Ne pensez-vous pas qu'on a quelque chose à accomplir ? En comprenant ceci nous en saurons surement plus sur ce que nous devrions faire et sur le monde en général...

Morghhur ne s'entendait plus parler et proposa à ses compagnonnes de continuer leur discussion dans leur chambre puisqu'en effet, tout autour d'eux, les villageois et les gens présents commençaient à chuchoter et à les regarder en coin.

Morghhur n'entendit, pas plus que les deux personnes qui l'accompagnaient les rumeurs naissantes de mutants sortis d’œufs et de menaces contre-natures pesant sur le village. On allait même, en tendant vraiment l'oreille, jusqu'à entendre parler des cornes et des écailles étranges du monstre qui marchait en ville, ainsi que de l'étrange individu encapuchonné qui devait être si laid qu'il ne voulait se révéler. Et que dire alors de celui qui les accompagnait ? D'aucun prétendirent qu'il s'agissait d'un homme corrompu, étant resté trop longtemps avec des monstres et qu'il avait fini par prendre leur manières, mangeant de la viande à même les mains et laissant pousser une tignasse bien trop longue pour quelqu'un de fréquentable. Assurément, ce soir les braves gens ne dormiraient que d'un œil et peut être que les voyageurs si obscènes trouveraient le lendemain le mot qui avait été laissé par la populace, tracé sur du papier avec du sang d'un coq fraîchement décapité. On pouvait lire sur cette feuille : partez d'ici !



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mer 26 Aoû - 15:10.
« C'est bon, Kazemi est là. Des "parents" ? Il y avait cet œuf, et puis... Kazemi est avec moi.
- UN OEUF !!?? »

Il avait presque faillit recracher la bière qu’il sirotait et venait d’attirer tous les regards sur eux. Éleïssen se sentit mal à l’aise et se recroquevilla un peu, malheureusement, ses cornes et ses grandes oreilles ne pouvaient être cachées aux yeux des autres. C’était… dérangeant. L’enfant devait être mal à l’aise également et elle posa une main rassurante sur son épaule, tant dit que Morghurr répliquait.

« Pardon, je veux dire, toi aussi alors ? Les œufs, on dirait une sorte de naissance pour certains êtes. Et je trouve étrange que l'on se retrouve ainsi, pas vous ? Ne pensez-vous pas qu'on a quelque chose à accomplir ? En comprenant ceci nous en saurons surement plus sur ce que nous devrions faire et sur le monde en général... »

La yokaï tilta à ses paroles. Il était vrai qu’il se passait des choses étranges, indéfinissables. Et ils se retrouvaient, là, eux qui étaient des singularités en ce monde, se regroupaient et se croisaient.
Le brouhaha s’intensifiait autour d’eux, ils avaient du mal à se faire entendre, ils allèrent dans la chambre des deux jeunes filles qui était plus spacieuse et qui devait sans doute sentir moins le renfermé et l’homme sauvage.
Une fois éparpillé sur les deux lits, le petit groupe put reprendre la conversation, et ce fut Éleïssen qui commença.

« Il y a ces choses étranges qui arrivent… Parfois nos blessures sont soignées, comme ta fracture Morghurr, en une nuit… Et quand on dort, ces épreuves qu’on subit… Sans être vraiment un rêve… Pourquoi tout ça ? »

Un maigre espoir se soulevait en son cœur, celui de trouver des pistes qui mèneraient à la vérité. Ils devaient savoir, leurs origines, et leur rôle en ce monde.

« Nous ne sommes pas là pour rien sans doute. Mais pourquoi sommes-nous lâchés dans la nature ? N’avons-nous pas le droit de comprendre ? »

Elle était pensive, parfois elle était tentée de haïr ses créateurs, de lui avoir offert cette forme maudite et cette souffrance. Elle voulait savoir, si elle le méritait, ou non.

S’en rendaient-ils compte ? Les rumeurs et les murmures s’intensifiaient. Celle d'un mystérieux être déformé sous sa cape, d'un yokaï qui avait recouvert de l’énergie, et d’un humain qui les avaient introduits là, corrompu et bercé d’illusions. Les étrangers s’étaient enfermés dans leur chambre, pour être plus au calme ? Où voulaient-ils ne pas être entendus. Ils avaient une étrange conversation. Voulaient-ils du mal au village ? Les rumeurs enflaient et se déformaient, et pas pour le mieux.



Spoiler:
 


Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
699
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Dim 30 Aoû - 1:19.
- UN OEUF !!??

L'humain dû avoir un problème avec sa bière, car il manqua de peu de la recracher. Je sentis les regards s'intensifier dans mon dos, et Eleïssen passa son bras sur mes épaules. Au moins, son contact direct bloquait en partie les Présences que j'y sentais, rendant le tout un peu plus supportable.

- Pardon, je veux dire, toi aussi alors ? Les œufs, on dirait une sorte de naissance pour certains êtes. Et je trouve étrange que l'on se retrouve ainsi, pas vous ? Ne pensez-vous pas qu'on a quelque chose à accomplir ? En comprenant ceci nous en saurons surement plus sur ce que nous devrions faire et sur le monde en général...

Ces paroles m'intriguèrent, visiblement autant que la Yokaï à mes côtés. Au vu de sa réaction, ils devaient tout deux avoir eu une naissance similaire à la mienne. Quelque chose à accomplir ? Cela me rappelait quelques souvenirs, une Présence dont j'avais voulu me souvenir, pour une raison qui m'échappait totalement. Blottie sous ma cape, Kazemi restait silencieuse. Ces lieux la mettaient elle aussi mal à l'aise. Morghhur proposa de remonter dans une chambre, proposition qui fut acceptée. Nous remontâmes donc dans la chambre que nous avions occupée durant deux jours.

« Il y a ces choses étranges qui arrivent… Parfois nos blessures sont soignées, comme ta fracture Morghurr, en une nuit… Et quand on dort, ces épreuves qu’on subit… Sans être vraiment un rêve… Pourquoi tout ça ? Nous ne sommes pas là pour rien sans doute. Mais pourquoi sommes-nous lâchés dans la nature ? N’avons-nous pas le droit de comprendre ? »

Des blessures... Une magie de soin, peut-être ? Comme celle que je possédais, que j'avais utilisé plus tôt sur la Yokaï. Non, sûrement quelque chose de plus puissant, j'étais incapable de soigner une blessure complètement. Les rêves étranges m'étaient familiers également. Mais plus encore, peut-être pouvais-je leur parler de la jeune femme qui avait croisé ma route, à Trèv'Hulg, et bien avant, le jour de ma "naissance". Quand était-ce ? Je n'avais pas vraiment pris la peine de compter les jours.

- Une magie de soin ? Peut-être plus puissant... Les rêves, j'en ai fait aussi. Certains, deux fois... Non, la seconde était réelle.

Comment aborder le sujet de la jeune femme que j'avais revu à Trèv'Hulg..?

- Morghhur, te souviens-tu de la voleuse de Tèv'Hulg, l'enfant qui a changé de forme ? Je l'avais rencontrée auparavant, c'est elle qui nous a dirigés vers la ville, avec ces cartes.

Je sortis la carte qu'elle m'avait remise de mes possessions, et l'étalai par terre.

Le saviez-vous ? Laissez un peu de temps à une rumeur, elle gonflera, se répandra, se modifiera, évoluera encore et encore, déformant de plus en plus les faits. Imaginez cela, avec la simple rumeur d'une Yokaï, d'un être encapuchonné parlant une langue étrange, et d'un humain sûrement peu fréquentable les accompagnant. Le Yokaï se transforme, comme il en est si souvent question, en monstre assoiffé de sang, l'être encapuchonné tantôt un bossu, tantôt un autre être difforme, tantôt un serviteur du monstre, et l'humain n'est plus qu'un être sous leur contrôle, leur servant à approcher et piéger ses semblables. Un mot est-il suffisant pour combler la peur de tels êtres ? Ils ne tarderaient pas à le savoir, en tout cas.  Et encore, ils ignoraient tout des ragots qui courraient à propos de leur discussion devenue par la force des choses si secrète !



Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Lun 31 Aoû - 11:12.

Dernière édition par Morghhur le Lun 31 Aoû - 13:22, édité 1 fois
[EDIT Kam' : A partir de ce post, le contenu peut être violent. Âmes sensibles, s'abstenir !]

Le groupe était maintenant dans la chambre des jeunes filles et le dialogue était maintenant compréhensible, loin du tumulte des ivrognes gorgés de liqueurs.

Eleïssen s'adressait à la petite fille :

Il y a ces choses étranges qui arrivent… Parfois nos blessures sont soignées, comme ta fracture Morghurr, en une nuit… Et quand on dort, ces épreuves qu’on subit… Sans être vraiment un rêve… Pourquoi tout ça ?
Nous ne sommes pas là pour rien sans doute. Mais pourquoi sommes-nous lâchés dans la nature ? N’avons-nous pas le droit de comprendre ?


Kamyu adressa la parole aux deux autres membres du groupe pour répondre à ces théories :

Une magie de soin ? Peut-être plus puissant... Les rêves, j'en ai fait aussi. Certains, deux fois... Non, la seconde était réelle.

Morghhur avait du mal à imaginer une force supérieure à l'oeuvre. Il était plutôt terre à terre et n'aimait pas trop la magie. Il ne niait pas son existence certes, mais il ne pensait pas que quelque chose de bon pouvait en sortir. Cet art était signe d'un grand pouvoir, et un grand pouvoir corromps bien trop souvent les esprits qui l'emploie.


Morghhur, te souviens-tu de la voleuse de Tèv'Hulg, l'enfant qui a changé de forme ? Je l'avais rencontrée auparavant, c'est elle qui nous a dirigés vers la ville, avec ces cartes.

La petite fille lui adressait pour la première fois directement la parole et ceci le coupa dans ses pensées.
Bien sur qu'il se souvenait, sur le moment il n'avait pas trouvé ce protagoniste si important. Certes il n'était pas idiot et avait trouvé louche le fait que la fillette ne fut pas effrayé par les dragons mais maintenant qu'il y repensait, il s'agissait de quelque chose de plus que cela.
Elle avait apparemment comploté pour les attirer dans ce lieu et les avait ensuite abandonné aux griffes des dragons.

Eh bien ma foi, oui je me rapelle d'elle ... Je ne savait pas qu'elle était à l'origine de notre rencontre à tous dans cette ville maudite. Cela implique beaucoup de choses ...
Il faut la retrouver, à tout prix. Elle doit forcément posséder les réponses que nous cherchons. Et si ce n'est pas le cas, j'ai quand même deux mots à lui dire à propos de ce qui c'est passé à Trev'hulg.


Il réalisa que Eleïssen ne savait pas tout et il entreprit alors de lui relater les événements de ce funeste jour. Il lui décrit le massacre, la peur et l'odeur de la chair carbonisée. Il lui parla des nuages de cendres et du goût du sang. Il n'oublia pas non plus l'absence de gloire et le déni des habitants, leur cadeau d'adieu puis finit par lui dire qu'il s'était alors arrêté dans ce fameux champs où ils s'étaient retrouvés.

Après ce récit il marqua un temps d'arrêt puis se leva.

Tout ceci est bien mystérieux mais nous ne résoudrons pas cette énigme ce soir. Je vous propose d'aller chercher de quoi boire pour le moment puis nous continueront cette discussion. Ne vous levez pas ! Je vais rapporter ce qu'il faut. Je reviens vite.

Cette dernière phrase prit surement tout son sens dans l'esprit de Morghhur lorsque, quelques heures plus tard, il reprenait conscience dans le noir total.
Une étrange odeur de fumier et de poussière lui assaillait les narines et il essaya de se souvenir des événements. Un terrible mal de crâne ne lui facilita pas la tâche cependant il commençait à reconstituer le puzzle.  

Il se revit descendant les escaliers dans l'auberge pour ne trouver personne. Il se souvint du petit garçon qui entra précipitamment dans l'établissement en lui demandant de venir l'aider avec des bandits qui rançonnaient le village.
Et comment ne pas se rappeler la course dans les ruelles pour arriver devant un cul de sac. C'est surtout à ce moment là que les choses devenaient floues. A partir de l'apparition de cette douleur diffuse au niveau du crâne, il ne se souvenait que du vide.

Il voulut se masser le crâne mais il se rendit vite compte que ses mains étaient attachées dans son dos, et alors qu'il voulut se redresser pour aller dans la direction de l'embrasure de la porte d'où il pouvait discerner de la lumière il chuta lourdement en se rendant compte que ses mains n'était pas les seules à être entravées.

Soudain, la porte s'ouvrit et deux individus entrèrent avec une torche. Il jeta un rapide coup d’œil alentours et vit qu'il se trouvait dans une sorte de dépôt : comme une grange ou quelque chose dans le genre. Le bâtiment était vraiment grand et il ne devait pas se trouver en ville car il en se souvenait pas avoir vu de telle structure. Il devait s'agir d'une ferme un peu éloignée de la ville. Un endroit calme ou personne ne l'entendrait crier.

Eh bah tu vois qu'il est réveillé ! Je te l'avais dit que c'était un dur à cuire.
Alors bien dormi l'étranger ? Pardon pour le confort mais ici on ne réserve pas les auberges aux animaux, et ma fois, tu ressemble plus à un animal qu'à un homme. Ta mère à surement dû s'égarer en forêt trop longtemps un soir !


Le deuxième luron s'esclaffa, trouvant ce trait d'esprit à son goût. Morghhur essaya de parler mais un coup de poing le cueillit dans le creux de l'estomac, lui coupant le souffle.

Doucement, on va largement avoir le temps de discuter, ne t'inquiètes pas ! Mais je manque à tous mes devoirs, tu dois avoir soif ?

Un demi seau d'eau glacée lui fit reprendre ses esprit et il leva les yeux vers ses geôliers. Deux paysans, de bonne stature quoiqu'un peu gras. L'un des deux triturait une épée en argent qui était auparavant située dans le dos de Morghhur.

Maintenant que tout est en ordre on va pouvoir commencer à discuter, cependant laisse moi te dire quelque choser pour entamer la conversation. Si j'entends un cri ou le moindre son trop bruyant sortir de cette grange, j'utiliserai ta propre épée pour mettre tes viscères à nu c'est clair ?
Bon ! Alors dis moi étranger, que penses-tu de notre bourgade ? Joli petit coin hein ? C'est dommage que des animaux et des démons viennent le souiller avec leur présence. Qu'est-ce -que vous nous voulez ?


Va chier sac à ...

Le contenu du sac resta un mystère car le pied du premier paysan empêcha Morghhur d'en préciser la nature. L'homme-loup cracha un glaviot sanglant alors que son arcade ruisselait maintenant d'un liquide chaud et qu'une odeur de fer envahissait l'air.

Je pense que notre cher ami à des problèmes d'audition, mais nous allons tapper sur sa tête jusqu'à ce que cela fonctionne de nouveau normalement n'est-ce-pas Ignace ?

Le deuxième ricana méchamment en acquiesçant.

Je répète ma question fils de chienne, qu'est-ce-que trois bêtes de foires viennent foutre dans notre village ?

On profite du bon temps et de l'hospitalité, d'ailleurs, je trouve les habitants particulièrement charmants !

T'entends ça ? On a attrapé un rigolo ! Amène voir le tison Ignace.  

Le deuxième s'exécuta et ramena prestement une sorte de tige en fer servant à marquer le bétail. L'instrument était déjà d'une couleur blanchâtre et rougeoyait doucement dans la pénombre.

La prochaine blague va te faire hurler de rire, tout comme nous, alors je te conseille de nous parler sur un autre ton.

Bien, eh bien si vous vous intéressez vraiment à nos petites personnes, sachez qu'une part de ma phrase précédente est vraie. Nous étions venu ici pour nous reposer après avoir combattu un animal des plus désagréable.

Le paysan qui le questionnait sourit et cracha par terre. La nuit risquait d'être longue.

L'interrogatoire se poursuivit, et très vite , Morghhur comprit qu'il n'était pas le plus à plaindre. Le village allait se soulever contre ses amies  et les habitants en délire allaient ficher leurs têtes sur des piques pour signifier aux autres "monstres" de ce tenir à l'écart. Morghhur aurait voulu les prévenir mais les coups de poings et de pieds à répétition eurent bientôt raison de sa conscience. Il sombra dans un état de somnolence agitée de cauchemars et entrecoupé de réveils brefs pour cracher de petites quantités de sang.

Dans le village, la populace brandissait maintenant des fourches et des couteaux de cuisines. Les braves habitants allaient se défendre contre l'engeance complotant dans l'auberge, et on avait même convenu de payer l'aubergiste pour sa perte. Quelle perte me demanderez-vous ? Eh bien, le large nuage de fumée noire qui commençait à s'élever du bâtiment pourrait sans doute vous répondre tout autant que les torches que les villageois lançaient sur l'auberge.



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Lun 31 Aoû - 13:03.
« Une magie de soin ? Demanda Kamyu, peut-être plus puissant... Les rêves, j'en ai fait aussi. Certains, deux fois... Non, la seconde était réelle. Morghhur, te souviens-tu de la voleuse de Tèv'Hulg, l'enfant qui a changé de forme ? Je l'avais rencontrée auparavant, c'est elle qui nous a dirigés vers la ville, avec ces cartes.
- Eh bien ma foi, oui je me rappelle d'elle ... Morghhur semblait pensif, Je ne savais pas qu'elle était à l'origine de notre rencontre à tous dans cette ville maudite. Cela implique beaucoup de choses ... Il faut la retrouver, à tout prix. Elle doit forcément posséder les réponses que nous cherchons. Et si ce n'est pas le cas, j'ai quand même deux mots à lui dire à propos de ce qui s’est passé à Trev'hulg. »

Éleïssen sentait son cœur battre à la chamade devant ses révélations, et d’autant plus quand ils lui racontèrent les évènements de cette fameuse ville. Elle aussi avait été attirée mais n’avais pu arriver à temps et avait juste rencontré l’homme-loup inconscient et blessé. Cela était peut être mieux ainsi.
Ils n’avaient pas été créés pour rien n’est-ce pas ? On attendait quelque chose d’eux ? Ou on les punissait on leur faisant subir ces évènements ?

« Tout ceci est bien mystérieux mais nous ne résoudrons pas cette énigme ce soir. Je vous propose d'aller chercher de quoi boire pour le moment puis nous continueront cette discussion. Ne vous levez pas ! Je vais rapporter ce qu'il faut. Je reviens vite. »

La jeune yokaï se rassit alors, remerciant Morghhur et attendant patiemment le breuvage, qui était, il fallait l’avouer, très bon. Pendant cette absence elle demanda plus de renseignement sur cette mystérieuse femme, et Kamyu lui apprit qu’elle avait une présence différente, elle était grande, semblait avoir dans la vingtaine, longs cheveux de jais, yeux rouges. Elle grava ces informations dans son crâne, espérant un jour la rencontrer et savoir. Peut-être espérait-elle un peu trop ? Oui sans doute, mais elle n’avait pas grand-chose d’autre à faire après tout.

Le temps sembla s’éterniser, et Morghhur ne semblait pas revenir, avait-il bu la bière en compagnie d’autres bon hommes en oubliant les deux jeunes filles ? Cela ne lui ressemblait pas… Quoi que ? Éleïssen se redressa et pris ses affaires avec elle, un mauvais pressentiment la prenait, son instinct lui disait de fuir. Devait-elle descendre ? Dehors sous leur fenêtre et sans doute autour de l’auberge de plus en plus de bruits montaient, elle sentait l’énervement, la haine et la colère des villageois, que se passait-il ? Elle se tourna vers Kamyu qui semblait préoccupée, elle posa sa main sur son épaule, et sérieuse, lui annonça :

« On récupère Morghhur en bas et on devrait partir, je n’aime pas cette ambiance »

En sortant de la chambre, l’enfant derrière elle, l’auberge semblaIT vide, tout était silencieux et l’ambiance se voulait oppressante, presque angoissante. La yokaï décida de prendre son arme en main, prête à s’en servir et descendit, elle avançait lentement, écoutant le moindre bruit, essayant de détecter la moindre présence. Une fois arrivée en bas elle se rendit compte que tout était vide. Pourquoi ? Elle vit par l’une des fenêtres que la nuit était tombée et que des quantités de torches s’amassaient contre la vitre. Ses yeux s’écarquillèrent d’effroi quand elle comprit qu’ils étaient en train de mettre le feu à l’auberge, et déjà l’odeur de brûlé parvenait à ses narines et de la fumée se faisait voir.

« Ok on part d’ici, mais pas par la porte principale, on passe par la petite cours derrière. »

Éleïssen n’attendit pas la réponse de l’enfant, décidant de la tenir par le poignet pour être sûre de ne pas la perdre et s’avança jusqu’à atteindre une petite porte. Elle était fermée à clef… Déjà le crépitement des flammes se faisait entendre, et l’auberge était éclairée de nombreuses lueurs qui venaient de toute part. La fumée n’allait pas tarder à être suffocante. Elle avisa la vitre à côté de la porte et à l’aide d’un tabouret qui trainait non loin et la brisa.

« Tu pourras réussir à sortir ? »

Elle s’assura que l’enfant était bien dehors avant de pouvoir elle aussi s’échapper de l’enfer des flammes, rassurée d’en être sortie, le mystère de la disparition de Morghhur lui revint rapidement en mémoire, mais fut bien vite coupé par l’arrivée d’une horde de villageois brandissant torches et fourches en leur direction. Mais n’attendaient-ils pas de l’autre côté, par la porte principale ? Et pourquoi étaient-ils si énervés, était-ce contre les deux jeunes filles ? Qu’avaient-elles fait de mal ?

Pouvaient-elles se battre contre ça ? Non pas pour le moment, il fallait fuir. Elle se tourna vers Kamyu, lui ordonnant de courir, d’une main elle tenait sa lance, de l’autre elle était prête à retenir l’enfant pour l’empêcher de trébucher et toute deux s’empressèrent de fuir la population. Mais cela fut inutile, le village, elles ne le connaissaient pas et lorsqu’elles s’engouffrèrent dans une ruelle, elles se retrouvèrent encerclées par le groupe.

« NON ! »

Elles n’avaient pas le temps de grimper au mur, alors elle brandit sa lance devant elle, contre un mur, essayant de se dresser entre l’enfant et elle. Était-ce à cause de sa forme ? Avaient-ils finit par se réveiller, et décidé de se dresser contre la yokaï qu’elle était ? L’enfant et l’homme-loups n’y étaient-pour rien !

« Kamyu, si tu peux grimper, alors fait le ! »

Des fourches se dressaient contre elles, les villageois étaient sur eux et essayaient de les attraper. La jeune fille faisait de larges mouvements avec sa lance, enchaînait quelques moulinets, dans l’espoir de les repousser. Elle grognait, les oreilles tirées en arrière, la queue battante et ébouriffée. Mais cela était inutile, la masse était trop oppressante, on lui attrapa une épaule, puis un bras, on la frappa, au visage, aux jambes, aux bras. Elle lâcha son arme qui fut abandonnée par terre et on l’emporta au loin, loin de l’enfant, pourrait-elle se défendre ? Elle hurla, elle essayait de se débattre, mais cela était peine perdue…






Spoiler:
 


Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
699
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Lun 7 Sep - 18:00.
Eh bien ma foi, oui je me rapelle d'elle ... Je ne savait pas qu'elle était à l'origine de notre rencontre à tous dans cette ville maudite. Cela implique beaucoup de choses ...
Il faut la retrouver, à tout prix. Elle doit forcément posséder les réponses que nous cherchons. Et si ce n'est pas le cas, j'ai quand même deux mots à lui dire à propos de ce qui c'est passé à Trev'hulg.


L'humain narra les évènements de Trèv'Hulg, que ne ne tenais pas vraiment à me rappeler. Puis, il prit une pause et se leva.

Tout ceci est bien mystérieux mais nous ne résoudrons pas cette énigme ce soir. Je vous propose d'aller chercher de quoi boire pour le moment puis nous continueront cette discussion. Ne vous levez pas ! Je vais rapporter ce qu'il faut. Je reviens vite.

Morghhur quitta la pièce, et descendit les escaliers. Mais je ne l'entendis pas remonter. Pendant l'absence de l'humain, Eleïssen m'interrogea sur la jeune femme. Je lui fis donc part de ce que je savais à son propos, c'est-à-dire pas grand chose. Mais bientôt, une odeur étrange qui ne m'était pourtant pas inconnue commençait à parvenir à mes narines. Je ne la perçue pas vraiment, mais l'homme s'était absentée depuis longtemps déjà, et Eleïssen semblait inquiète à propos de quelque chose.

« On récupère Morghhur en bas et on devrait partir, je n’aime pas cette ambiance »

Je hochai la tête et suivis la Yokaï, qui avait prit son arme. Les Présences étaient toujours aussi nombreuses dans les alentours, cependant, le bas de l'auberge était vide de toute présence humaine. L'odeur devenait à présent reconnaissable, et déjà, la fumée commençait à envahir la pièce. Le feu. Encore...

« Ok on part d’ici, mais pas par la porte principale, on passe par la petite cours derrière. »

Éleïssen n’attendit pas ma réponse et prit mon poignet, avançant dans une direction à laquelle je ne prêtais pas vraiment attention. La chaleur allait monter, et j'ignorais combien de temps je pourrais tenir ici. De plus en plus, la fumée s'emparait de la pièce, accompagnées de lueurs, de tous les côtés. Le feu. Encore le feu. Une nouvelle fois. Eleïssen m'indiqua une fenêtre, en brisa la vitre.

« Tu pourras réussir à sortir ? »

Je hochai la tête une nouvelle fois et grimpai. Au besoin, je savais pouvoir utiliser mes Ailes, qui furent finalement inutiles et la partie la plus délicate à sortir de l'édifice, sans les blesser. Une horde de villageois, torches et fourches en main, semblait nous attendre. J'ignorais trop comment réagir alors, et bientôt, Eleïssen fut à mes côtés. Les Présences des villageois étaient agressives, douloureuses. Eleïssen me cria de fuir, et sans réfléchir davantage, je la suivis. Mais le passage devint impasse.

« NON ! »

Eleïssen s'interposa du mieux qu'elle pu entre moi et les villageois, lance en main, essayant tant de bien que de mal de les repousser.

« Kamyu, si tu peux grimper, alors fait le ! »

Je regardai le mur quelques instants. Il n'était pas très haut, j'étais en mesure de le survoler. Je jetai un regard vers Eleïssen. Je ne voulais pas la laisser là, seule, et pourtant, j'ignorais si j'étais capable de voler en la soulevant. Mais déjà, il était trop tard : les paysans étaient sur elle, l'arrachaient loin de moi, la blessaient. Déjà, ils étaient sur moi, tentaient de me faire subit le même sort. Mais d'abord, il y avait quelque chose d'autre qu'ils devaient faire : arracher la cape qui masquait mon corps albinos à la cruelle lumière du monde, dévoiler mes hideuses cornes, mes Ailes de plumes noires, à la vue de tous. Si la lumière ne m'avais pas blessée, j'aurais pu constater leur stupeur, probablement aussi grande, voire plus grande, que si je n'avais été qu'un monstre difforme. J'étais là, exposée à cette lumière ennemie, à la vue de tous. Yokaï et albinos de ma nature, voilà deux éléments qui pousserait, semble-t-il, quiconque en ce monde à vous haïr. Alors que je pouvais commencer à baisser mon bras et écarter mes Ailes, que j'avais instinctivement positionné pour me protéger au mieux du soleil, ils se ruèrent, il me semble, sur moi. Je n'eus pas même le temps de leur crier d'arrêter, que déjà, la douleur envahissait mon corps. D'où elle venait ? Je n'en savais rien. Car déjà, le noir des Ténèbres m'appelait.

Et puis, ce fut le noir complet. Complet..? Non, peut-être pas. J'étais là, recroquevillée sur moi même. La douleur était là, bien présente, mais surtout, je ne voulais pas voir. Je ne voulais rien voir. Je me moquais de ce fichu monde. Pourquoi étais-je seulement là ? Il y avait du bruit... Ou peut-être pas, je ne sais plus. De toute manière, seul le noir règne, ici. Il est omniprésent, ici, non ? Ici, il n'y a ni question, ni sensation, ni douleur, non..? Alors, pourquoi ai-je mal ? De quoi suis-je effrayée ? Et pourquoi le rouge vient-il entacher le noir, par éclat, venant puis repartant, pour aussi tôt réapparaître ailleurs..? non... Non ! Je veux que tout cela cesse...



Et puis, le silence se fut, quelques instants. Avant qu'un cri ne retentisse, le brisant à nouveau. Et Kamyu ne fut plus.

[Pour ma part, je ne reposterai pas sur le rp, mais on peut voir ensemble pour les détails ~]



Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Dim 13 Sep - 9:41.
Une tâche rouge, puis blanche. Une sorte de flou dérivant sur un océan sombre. Une sorte de picotement au niveau de la gencive ou plutôt ... une douleur ?  Oui cela devenait de plus en plus réel. Cela s'intensifiait clairement et maintenant il pouvait aussi dire qu'il avait mal au ventre et dans le bras gauche. Ces zones explosèrent soudain dans un florilège de sensations assassines qui lui firent reprendre conscience en criant. Ce cri resta étouffé par le bâillon qui lui sciait les lèvres depuis ... depuis quand déjà ?  De nombreuses heures assurément. Ces cul-terreux l'avaient surement passé à tabac au vu de la douleur qu'il ressentait au niveau du ventre. Heureusement, ils n'avaient pas été plus créatifs et Morghhur s'en remettrait facilement, enfin, si il n'y avait pas de nouvelle séance bien entendu.

Le calme avait laissé place à une certaine agitation. Il entendait au loin les clameurs du village principal. Il s'imagina qu'une fête devait avoir lieu. Il n'était pas difficile de savoir à quoi cette fête devait être dédiée. "Le bourg accueille aujourd'hui des monstres de foire" .
Si les citadins étaient, et il n'en doutait pas, aussi aimables que les petites gens de la campagne environnante, ses amies devaient passer un sale quart d'heure au même titre que lui.
Il aurait bien voulu les aider mais il devait déjà se sortir lui même du pétrin dans lequel il était.

Ses agresseurs avaient serré les liens, mais ils l'avaient fait pour une corpulence humaine. De la corde épaisse... Peut être que les crocs du loup en viendraient à bout. Mais ce bâillon allait empêcher Morghhur de mordre quoi que ce soit, d'ailleurs, il serait même dangereux de se transformer en étant entravé : le gonflement de sa mâchoire risquerait, si le bâillon ne lâchait pas, de gravement le blesser.

Il essaya de distinguer ce qui l'entourait. Il était effectivement dans une grange et des outils devaient se trouver dans le coin. Il devait d’abord se débarrasser de ses agresseurs.

Morghhur se traîna dans le fond de la grange en essayant de faire le moins de bruit possible puis il remarqua enfin ce qu'il recherchait.  Il y avait là des bêches, des râteaux et des pelles mais surtout, ce qui fit sourire intérieurement l'homme-loup : une faux.

Il s'approcha pour trancher ses liens mais il remarqua vite que la tâche était plus ardue que prévue. La corde était trop rêche et épaisse pour pouvoir la sectionner entièrement avec la liberté de mouvement que ses mains dans son dos lui permettaient d'avoir. Il essaya pendant de nombreuses minutes avant de se rendre compte qu'il n'avait fait qu’entamer le lien. Il essaya de se libérer en forçant avec ses bras mais même son imposante musculature ne suffisait pas à faire céder les quelques fils qui restaient de la corde.

Il lui fallait se transformer, c'était la seule solution.

Il repartit se positionner là ou il était avant et se mit a gigoter et à taper contre le mur de la grange.  Ce qu'il attendait ne tarda pas à arriver. Les deux paysans entrèrent dans la grange en riant. Il pouvait sentir l'odeur de vin jusqu'ici.

Eh bah il est de nouveau réveillé le bougre, et en forme avec ça ! Qu'est-ce-que tu croyais ? Que t'allais tomber ce mur avec tes pieds ? HAHA !

Morghhur le regarda et essaya de lui parler.

Oh ? Regarde ça ! Y veut causer cette fois, j't'avais dit que quelques bon coup de pieds ça déliait toujours les langues.

L'individu rougeaud approcha pour défaire son bâillon et Morghhur laissa la rage déferler en lui sans la contenir. Une énorme gueule de loup se referma sur le bras du premier villageois en sectionnant se dernier en deux.
Un jet de sang éclaboussa sa fourrure alors qu'il voyait la peur dans le regard de son agresseur. L'amputé hurla de douleur alors que le deuxième, apparemment aussi effrayé que son comparse, comptait finir d'achever le loup-garou tant qu'il était attaché.
Il se précipita vers les outils pour saisir la faux mais Morghhur tirait maintenant sur les liens entravant ses pattes avant avec une ardeur renouvelée. La corde céda rapidement et un coup de griffe régla le sort de la deuxième au niveau de ses pattes arrières.

L'amputé voyant que l'être massif était en train de se libérer, courut vers la porte en tenant le moignon qui lui servait de bras droit pour limiter la perte de sang.
Morghhur l’aplatit au sol en un bond sauvage et fit éclater sa tête comme un fruit trop mûre d'un coup de patte titanesque.

Le lycaon releva lentement la tête en grognant, la mâchoire dégoulinant de sang et il révéla une rangé de crocs acérés au chétif cultivateur qui se tenait devant lui. Tremblant comme une feuille, tenant difficilement la faux en essayant de prendre un air menaçant il cria en se ruant sur Morghhur. Quelques pas seulement les séparaient et le loup fut sur lui bien avant que les réflexes de l'homme, altérés par le vin,ne lui permirent de porter un coup.
Trois énormes griffes perforèrent son estomac, libérant un monceau d'organes sanguinolents qui se rependirent sur le sol devant lui. Le pauvre bougre essaya tant bien que mal de les contenir avant de réaliser avec horreur qu'il n'y arriverai jamais.

Morghhur voulut redevenir humain malheureusement, le sang versé avait excité la bête. De plus, il sentait maintenant une autre odeur dans le village. Une odeur qu'il reconnaîtrait entre mille et qui, n'avait rien à faire ici. Un loup. Ou plutôt, une louve. Un de ses congénères se trouvait là bas. La bête se rua en dehors de la grange, courant à quatre pattes pour aller plus vite.

Les lueurs de l'incendie parvinrent bientôt au pupilles jaunâtre de l'animal qui se dirigeai dans la ville, suivant l'odeur de sa semblable. Sa partie humaine ne lâchait pas prise et faisait tout ce qu'elle pouvait pour reprendre le contrôle. Les pensées humaines, voila ce qu'il devait imposer pour faire reculer l'animal.

Le loup avançait de plus en plus difficilement maintenant. Morghhur lutait pour reprendre le contrôle. Sa pierre blanche l'aidait, en tout cas, il en avait l'impression. Il se raccrochait aux souvenirs qu'il avait de ce village pour que sa psyché prenne le pas sur celle de l'animal. Un long cri lupin sortit de sa gorge alors que la bête se battait pour rester dans ce corps.

Au bout de quelques minutes il arriva enfin à imposer sa volonté et tomba à genoux. Le goût du sang encore dans la bouche, il haletait. Personne n'était venu le troubler pendant sa transformation, pas un villageois. Il étaient tous regroupés ailleurs assurément. Ils devaient essayait d’attraper ses amies et il fallait qu'il les retrouve. Et cet étrange odeur de loup ?  Il fallait qu'il découvre ce qui se tramait ! Il se lança, d'un pas claudiquant, vers la clameur des hommes en espérant qu'il n'était pas trop tard.



Co-Fonda Psychy & Yokaï rejetée
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
190
Localisation :
Derrière toi
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t114-eleissen-la-chute-du-yokai#1122
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t221-livre-de-eleissen
Âge de votre personnage :
19
Compagnon :
Une salamandre : Niri
Possessions :
-Deux poignards pouvant se rejoindre en une lance de 1m50. Elle l'attache dans son dos en forme de lance

-Cape chaude gagnée dans la quête brise casserole.

- Des touffes de poil de manticore

- Un bocal (1L) remplit de Salpêtre (gagné lors de la quête le siège).

- La pierre d'âme d'Utopie.
Savoirs :
Chasse (Pister, pièges, traque..).
Soins légers.
Construction d'un campement/ refuge
Cuisine (+ fabrication de bougie d'anniversaire)
Conservation de la nourriture
Poisons et antidotes mineurs
Niveau :
3
Expérience :
85
Date d'inscription :
31/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Jeu 17 Sep - 16:37.
L’enfant hésita, elle aurait pu avoir la vie sauve. Mais non. Les villageois s’agrippèrent à Éleïssen, ils la poussèrent sauvagement vers la place du village qui était au bout de la rue, ils la tiraient par les cornes, les cheveux, ils la piquaient avec leur fourche pour la pousser à avancer. Elle était ballotée, huée, on lui crachait dessus, on la traitait de tous les noms. Elle était perdue, elle ne savait plus où donner de la tête, plus où regarder, la peur s’emparait de son esprit. Ses oreilles bourdonnaient de la haine qui l’entourait, ses pensées étaient erratiques. Elle ne pouvait rien faire, rien, et bientôt on la jeta violemment au centre d’un groupe de villageois et villageoises en furies.

« Monstre, comment peux-tu espérer te reposer dans notre village ?
- On ne te laissera pas te délecter de notre sang !
- Et tu n’auras pas nos enfants !
- Meurs !
- Que tu sois puni pour tous tes crimes ! »

Quels crimes ? Elle n’a jamais voulu tué personne ! Elle n’a jamais tué d’humains, elle a juste chassé des bêtes sauvages pour pouvoir survivre et se nourrir ! Qu’avait-elle fait de mal bon sang ! Elle tenta de parler, de s’expliquer, sa voix était couverte par les clameurs des humains qui se jetèrent sur elle. Elle écarquilla les yeux, elle hurla, elle mit ses bras devant son visage, elle se recroquevilla. Que pouvait-elle faire ? Des coups, encore des coups. Un coup de pied dans un tibia, un dans le vendre, un dans le dos, ça ne s’arrêtait pas. Cela faisait mal… Elle voulait que ça s’arrête. Désespérément elle appelait à l’aide dans son esprit. Était-elle définitivement seule ? Allait-elle mourir là ainsi ? Punie pour une faute qu’elle n’avait commise, laissée pour compte et abandonnée de ceux qui l’avaient mise au monde et lâchée ainsi dans la nature. C’était injuste ! Les larmes coulaient de ses yeux comme le sang s’écoulait de sa bouche. La douleur physique se mêlait à celle mentale. Elle avait peur. Elle avait mal. La yokaï hurla à nouveau, une fourche s’était plantée dans sa jambe. Le fer usé et rouillé avait transpercé son enveloppe, étrange mélange de peau fragile et d’écailles rugueuses. Combien de temps allait-elle rester consciente encore ? Elle voulait tant que tout s’arrête, ne plus rien ressentir. Qu’avait-elle fait bon sang ? La fourche se planta à nouveau dans sa hanche, la douleur lui vrilla l’esprit, elle hoquetait de souffrance. Elle les détestait, tous autant qu’ils étaient. Ces êtres infâmes… Les monstres, c’était eux !

On la tourna sur le dos, désormais Éleïssen leur faisait face, elle n’avait plus la force de se débattre, plus la force d’espérer. Elle fixait le ciel emplit de visage haineux éclairé à la lueur des torches incendièrent. Des gouttes de sang perlèrent sur ton visage, leur glas de leur chute résonnaient dans ses oreilles à mesure qu’elle voyait la fourche se lever haut par-dessus son visage. Elle n’entendait plus rien mis à part cela, tel le requiem de sa misérable vie. Alors c’était tout ? Elle allait juste y passer, là comme ça ? NON !

Son esprit semblait s’éveillait à nouveau par la peur de cette fin.

Allait-elle mourir là ? Dans l’injustice de cette vie ? À cause de son apparence ? NON !

Elle écarquilla les yeux. Une nouvelle énergie montait en elle, la peur et le dégoût de l’injustice s’emparait de tout son être. Son cœur battait fort, ses yeux ne lâchaient pas du regard la fourche, le temps semblait démesurément long, il s’étirait, encore et encore. La fourche commença à s’abattre sur elle et son horreur atteint son apogée. Une nouvelle énergie naquit et explosa de tout son être, elle hurla, longuement, d’un cri terrifié, se déchargeant de sa force tout récemment acquise. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle était assise, la tête entre les mains, elle se sentait terriblement vide. Hagarde, son corps la faisait souffrir, éreintée, son esprit la tourmentait. Elle ne pouvait quitter la scène qui s’offrait à ses yeux. Les corps sans vie et leur sang l’encerclaient, l’effleurait, l’écœuraient. Leur visage horrifié et torturé en disait long sur leur mort fulgurante mais affreuse, et les corps presque déchiqueté pour certain ne laissaient aucun doute sur la monstruosité qui était arrivée. Et c’était elle. Uniquement elle la coupable.
Au final elle était bien un monstre n’est-ce pas ? Cette scène restait gravée en elle, elle ne pouvait ignorer, ni oublier ce carnage. Tout ça était de sa faute… NON de la leur ! Elle ne savait plus, elle se recroquevilla un peu plus. Elle haletait, son pouls allait vite, elle ne savait plus quoi faire, plus où aller. Avait-elle encore le droit de vivre ?

Un cri agita ses oreilles, elle parvint enfin à tourner le regard. Et l’horreur la marqua à nouveau, cette enfant yokaï qui tuait les villageois, qui semblait presque en prendre plaisir. Combien de personne Kamyu avait-elle tué ? Et combien elle, elle en avait tué ?

Elle se leva, tituba. Elle boitait, ça faisait mal, très mal. La tête lui tournait, elle ne se sentait pas bien, pas bien du tout. Mais elle ne voulait pas voir de sang couler, non pas encore… Elle se précipita aussi vite qu’elle pouvait, d’une démarche erratique et claudiquante vers Kamyu. Elle tenta de parler, de crier, mais sa gorge était trop serrée, sa voix restait étouffée dans le creux de son gosier et rien ne sortait. Éleïssen tenta de s’interposa, elle poussa la villageoise effrayée, trébucha et atterrit pile sous la trajectoire de la faux. L’arme allait s’abattre sur la yokaï, impuissante et hébéter quand une salamandre sauta sur le visage de la gamine, la déroutant. Elle bougea rapidement, se décala et donna des coups de faux dans le vide. Tout se passa si vite…

Niri, expulsé par les mouvements violents de l’enfant, après avoir sauvé la vie de sa chère compagne de voyage mourut sur le fil de la lame de la faux de Kamyu. Et elle dans tout ça ? Elle était sur le sol hébétée, choquée, traumatisée, blessée. Elle ne bougeait plus, tout ne semblait que cauchemar. Tout lui semblait irréel et elle se sentait écrasé par un nouveau poids : la perte d’un être cher. Elle n’arrivait plus à parler, ni à hurler sa douleur, ni à pleurer. Elle n’avait plus la force de rien. En elle, un silence pesant résonnait tandis qu’elle s’enfonçait dans la douceur des ténèbres de son âme. Réveille-toi ! . Et pourtant elle était déjà réveillée… Elle avait mal, si mal… Il y avait trop de chose, et maintenant elle avait perdu Niri.





Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le .
Le calme avant la tempête [Morghhur, Kamyu, Eleïssen] (violent)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête. [Solan & Luka]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origin :: Le Monde :: Le Continent Kajitsumi :: La Plaine Ankh'Oure-