:: Le Monde :: Le Continent Kajitsumi :: La Plaine Silvhary :: La Partie LibrePartagez | 

 Lorsque les pas rencontrent votre chemin.... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
706
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mer 7 Aoû - 21:43.
[Ndt : J'utilise deux couleurs pour Kamyu, rouge sombre et bleu foncé, vous mélangez pas les pinceaux.
Ah, j'ai oublié de préciser. Les esprits sensibles devraient éviter le passage des lignes 89 à 150 environ (compte fait la main sous word), c'est assez... Sanglant ? Enfin, plutôt que de compter, vous pouvez aussi vous repérer aux étoiles.]

Soudain, tout devint noir.
Prise d'une soudaine panique, qui n'avait à vrai dire aucune raison d'être, j'ouvris les yeux. Tout était noir. Mes yeux étaient-ils encore fermés...? Non. C'est simplement que la lumière ne pénètre pas, de là où je suis. Ici... Je suis bien. Je n'ai pas à me préoccuper du reste. Mais... Qui suis-je ? Et surtout... Que suis-je ? Je ne sens... Rien. Rien du tout. Il y a juste ce doux sentiment, ce murmure qui me dit qu'ici, je n'ai rien à craindre. Qu'ici, je suis... Chez moi. Que rien ne pourra m'arriver. Ne suis-je... Qu'un esprit ? Un esprit vierge... J'ai beau chercher, j'ai beau m'interroger, je ne trouve rien... Rien de plus que du néant. Est-ce donc ça ? Suis-je une part du néant ? Quelque chose de vide, quelque chose qui n'est rien du tout, et qui pourtant est dotée de la conscience d'être ? Je... J'ai cette chose... Son nom... Corps ? Voilà que j'ai conscience ce ce qui m'appartiens. Des membres... Quatre. Cinq. Longs. Ou très court, je crois. Des outils. Des outils dont je doit apprendre à me servir. Je ne suis donc pas qu'un esprit. Mais... Je me sens mal. Ma poitrine est comme compressée. J'étouffe !! Je dois faire quelque chose... Mais, quoi ?

Je sens quelque chose se déchirer sous mes griffes et mes crocs. Non.. plutôt sous mes doigts, achevé par un coup de dent bien placé. Enfin, de l'air... Je peux respirer. Je me lève, fait quelques pas, titubante. Je trébuche. Je me sens tomber. Et je sens mon corps se cogner brutalement contre le sol. Je brûle.. J'ai mal. quelque chose est là, hostile, tout autour de moi. Puis, une ombre passe, soulageant ma douleur pour un court instant. Je lève alors la tête, et aperçois un reptile géant au dessus de moi, pourvu de puissantes ailes. Un nom. C'est cela, cette chose qui m'est venue à l'esprit, tout à coup..? Mais... Qu'était-ce ? Je l'ai oublié... Alors, pourquoi ne suis-je pas inquiète, alors que c'est la seule chose que je connaisse ? Je vais devoir attendre.... Je vais devoir attendre, pour le savoir. Mais... Dans mon dos... Des membres..? Les perdre ? Non,... Je vais les garder. Ça me brûle, à nouveau.. Je veux retourner dans l’œuf. Je me relève, tant de bien que de mal, et me traîne jusqu'à l’œuf. Là, je vois se refléter dans le liquide un visage enfantin, d'une pâleur mortelle, où la seule touche de couleur sont ces yeux, d'un rouge éclatant. Rouge sang. Et la seule trace de nuances... Peut-être est-ce ces cheveux blancs, tirant imperceptiblement sur l'argent avec les reflets du soleil. Il n'y avait personne aux alentours. Pas encore, du moins. Mais comment aurais-je su ce qui allait arriver ? Cette personne que je voyais, c'était moi. J'observe mon corps un peu plus longtemps. Kamyu. Oui, c'est cela. Kamyu. C'est ainsi qu'ils me connaîtront. Mais pas ce monde. Ce monde seul doit savoir, savoir qui je suis. Connaître mon nom. Car celui-ci n'est qu'un emprunt. Je vais garder ce qui m'a été donné. cette chose en moi qui m'a poussée à sortir... Même si j'aurais préféré restée dedans, dormir... Quelque chose... Déchirer le fond. Récupérer ce qu'on m'offre. Ainsi, je suis... Je n'ai rien pour me défendre. Même si ce sentiment chaleureux se répand en moi. Il partira bientôt, je le sais, mais.. J'attrape ce qu'il y a au fond. Une robe. Assez simple, néanmoins élégante. je la passe. Elle est confortable. Et elle s'adapte à mes mouvements... Pratique. Une faux. Une faux noire, décorée. Crystal Dark. Et une paire de dagues. saurais-je m'en servir...? Une voix murmure que oui. Elles deviendront extension de mon corps. Je suis née avec. Je ne veux pas partir. Quelque chose d'humide coule sur mon visage. Je veux rester ici. Je veux dormir. J'étais si bien, dans cet œuf... Quelque chose attirait indéniablement mon attention vers le fond... Je tendis le bras, attrapa un morceau d'étoffe qui restait dans le fond. Quelque chose d'ample, pourvu d'une broche et d'une capuche... Quelque chose qui me protégera de cette chose qui me brûle tant.. Quelque chose en est tombé. Un.. Collier ? Il est au fond de l'oeuf. je plonge mon bras à l'intérieur, pour le récupérer. Le liquide de l’œuf me brûle, lui aussi. Il ne veut plus de moi. Il veut que je parte. Alors, je pleure, sans pouvoir me retenir. Je ne veux pas rester ici, dans ce monde hostile...

Mue d'une soudaine intuition, j'attache le collier à mon cou. Une douce chaleur sembla s'en dégager, un instant. J'inspecte mon bras, mais nulle trace de brûlure ne s'y trouvait. Aucune trace quelle qu'elle soit, d'ailleurs. Juste ce blanc. Ce blanc livide qui me semble m'aller mieux encore que ces vêtements, puisque quelque chose en moi murmure que c'est ainsi que l'on nomme ces choses qui me recouvrent. Et ce blanc laiteux, je le sens, m'accompagnera longtemps encore. A la façon d'une signature. Une marque indélébile laissée sur mon corps. Je passe la cape dans mon dos, masquant sans trop savoir pourquoi mes Ailes avec, bien qu'il y aie deux fentes prévues pour les passer. Du coin de l’œil, je vois une plume tomber. une plume noire. A peine a-t-elle effleurée le sol qu'elle disparaît. Était-elle réelle ? N'est-ce pas là le simple fruit de mon imagination ? Je secoue la tête. Ce n'est pas vraiment le moment d'y penser. Je ferais mieux de regarder plus en détail ces dagues qui m'ont été fournies. Deux dagues à la forme légèrement courbée. En la dégainant, je peux voir que la lame est fine, et peu épaisse. Cependant, ce n'est pas si aisément que l'on pourrait les tordre. Une garde simple, sans décorations excessives. Des fourreaux en cuir léger, qui ne feront pas long feu. Une ceinture tout aussi simple relie les fourreaux des dagues. Enfin, ceinture. A mieux observer, il y a deux boucles. Ce sont deux ceintures. Deux ceintures qui n'en sont une qu'ensemble.

Des hommes sont arrivés à ce moment là, ou plutôt, leur route les a conduit ici. Plongée dans la contemplation de mes dagues, je ne les vois pas venir. Je ne sais pas non plus qu'ils m'observent depuis un moment maintenant. Je sursaute légèrement en entendant des bruits de pas, pas très loin. J'entends des voix. Je les comprend. Je peux moi aussi utiliser ce langage... Je pense.

– Regardez ce que voilà.
- En voilà une autre. Une femelle, cette fois.
– Tu comptes la ramasser aussi ?
– Ce ne sera qu'un fardeau.
– Et puis, regardez cette couleur...
– Une albinos.


Je tourne la tête. Je les regarde. Ils sont cinq. Cinq hommes. Un à la peau rouge, porteur de dague. C'est lui qui attire mon attention, je ne sais pas trop pourquoi. Un elfe hautin, à sa hanche pendent de courts sabres jumeaux. Deux humains. Un archer et un épéiste. Et le dernier... Des ailes d'écailles. Des cornes. Un Démon ? Je ne vois pas d'armes sur lui.

- Qu'est-ce que tu regarde avec ces yeux, monstre?

« Monstre »... ? Ai-je donc fait quelque chose qui mériterait un tel nom ?

– Qui ramasserait un déchet pareil ? Vous avez vu la façon dont elle regardait ces armes ?
– Pourquoi ne pas juste les récupérer?
– T'as entendu ? Donne-nous ça!


L'elfe s'approche. Je ne parviens pas à saisir ses intentions, mais je n'aime pas ça. Il approche sa main.

– Je... NON!

Je ne pense pas qu'il aie compris ce que j'ai dis à ce moment là. Il m'envoya voler d'un coup de pied. La force des Elfes est redoutable. J’atterris bien un ou deux mètres plus loin, une affreuse douleur dans les côtes. Mais il ne me sers à rien de me plaindre. Ou plutôt...
Ordure. Déchet. Fardeau. Monstre. Mépris. Tout cela tournait en moi. Qu'est-ce qui n'allait pas, avec ces personnes ? Qu'est-ce qui n'allait pas avec moi ? Le vide qui m'emplit tourne. Tout tourne, en moi, autour de moi. Qui suis-je ? Je ne sais plus. Ce que je veux ? Je ne sais pas. La paix. Le sang... Le calme. Quelque chose en moi. Un souvenir, peut-être. Du sang.. Un chemin. Une réponse. Sang. Quelque chose, tout simplement. Leur sang !

*
* *


Je me relève. Je n'ai que ça à faire, de toute façon. Cinq êtres sont devant moi. Ce qu'ils sont m'importe peu. Un épéiste, un archer, et deux porteurs de dagues. Je suppose que je dois les considérer comme épéistes également. Le dernier ? Je ne sais pas ce qu'il est, mais cela m'importe peu. Les regardant en coin, je me dirige, confiante, vers mes dagues. Je les ramasse.

– N'est-il pas un peu trop tôt pour me juger ? Allons, ne soyez pas timide ! Venez jouer. Qui commence ? Venez tous en même temps si ça vous chante, cela ne m'importe guère...

Aucune réponse. Comme prévu. L'un d'eux transpire. Il a compris. Ce que j'allais faire, et ce que j'ai dis. Je ne peux voir qu'une lueur d'inquiétude dans les yeux des autres, qui sont sûrement encore en train de se demander ce que j'ai dit. Qu'importe ? Je me tiens droite. Une main sur la garde d'une de mes dagues. C'est une invitation. Et je sais qu'ils vont y répondre, car désormais, ils n'ont plus le choix. Si ils ne viennent pas, c'est moi qui irais à eux. D'abord, l'archer. Ses tirs peuvent être problématique, lors d'un corps à corps. Ensuite, ça n'a pas d'importance. Un premier approche. Tss, on dirait que je vais devoir m'en occuper un par un. L'archer va poser problème, je ne sais pas si je peux éviter ses tirs tout en me concentrant sur un combat au corps à corps, bien que je doute que ces types soient très forts. C'est une autre histoire si l'archer ou les épéistes usent d'artifices. Ou plutôt, celui qui s'est approché est le même que celui qui a osé me frapper. L'humain épéiste. Il dégaine son arme.

– C'est presque du gâchis que de dégainer ces dagues pour ça...

Une fois encore, je me moque d'avoir été comprise. Mais l'homme a dégainé son épée et fonce sur moi avec un coup vertical. Un débutant, ou bien il me sous-estime gravement. Je fais un pas sur le côté et dégaine mon arme. Un coup sec sur le poignet de ma main libre suffit à le surprendre. Je passe derrière lui et lui tranche simplement la gorge. Je relâche mon étreinte et profite de sa chute pour laisser une longue trace rouge sur son dos. L'homme à la peau rouge reste en arrière. On dirait qu'il veut retenir ses hommes, mais il ne le fera pas. Il veut savoir de quoi je suis capable, car il sait que je ne le laisserait pas partir ainsi. Il veut survivre. Je le vois à ses yeux. Cependant, il ferait mieux de déguerpir tout de suite, car sa seule pensée ne suffira pas à m'atteindre. Son aura n'est pas foncièrement mauvaise, je sens au contraire en lui quelque chose qu'il n'y a pas chez les autres êtres présents. Ou alors, ça vient d'autre chose. Mais l'heure n'est pas à chercher d'où ça peut venir. Je n'en ai pas le temps, ou plutôt, pas vraiment l'envie. Me faire blesser par des êtres si faibles... Ce serait déshonorant !
Je bondis vers l'archer. S'il réagit, ou plutôt s'il agit, ce sera problématique. Il empoigne son arc et bande une flèche. Il n'a pas apprit à tirer sur une cible mouvante. La flèche me manque de dix centimètres, et le temps précieux perdu à encocher, ses membres tremblant, j'ai le temps de lui planter ma dague dans l'épaule. Il ne représente désormais plus une réelle menace. Mais tandis que j'essaye de dégager ma dague, mieux coincé que ce à quoi je m'attendais, le troisième épéiste a le temps de m'atteindre au bras. Rien de grave, mais ça reste une blessure peu agréable. Ça me met hors de moi, et l'éclat rouge qu'a prit une ligne sur la partie principale de mes cornes, côté extérieur, se renforce. Mais ça, je n'ai aucun moyen de le savoir. L'archer hurle à côté de moi, mais je m'en contrefiche. Même si j'aurais préféré être plus loin, pour éviter le désagrément d'avoir une oreille bouchée. Je laisse ma dague dans l'épaule de l'archer, qui n'a pas le cran de la retirer. Une est suffisante pour me battre contre eux. Ils sont faibles. Seul le Démon et l'homme rouge méritent un peu d'attention. Je dégaine ma seconde dague et l'envoie dans ma main gauche. Je me sens plus à l'aise ainsi, même si je n'éprouve aucune difficulté à la manier de la main droite. Je n'ai plus aucune raison de me retenir contre eux. Et ça m'épargnera la légère perte de puissance due à ma blessure. J'attends qu'il vienne à moi pour lui planter ma dague dans le coup et la retirer aussi tôt, manquant de lui arracher un bout de chair. Dommage... Je ne vais pas avoir l'occasion de me délecter de ses cris de souffrances. Je lèche le sang sur ma dague, à la manière d'une bête en train de boire paisiblement. Je regarde les deux hommes restants.

– Alors, à qui le tour ?

Le Démon approcha, la volonté d'en découdre dans l’œil. Il sortit de derrière son dos des armes étranges. Des armes de points. Qu'importe ? Je m'approche, en marchant. Il prend de l'élan de son poing droit pour me donner un coup. Je me décale légèrement et lui enfonce ma dague dans le ventre, m'aidant de mes deux mains pour lui fendre le ventre. Je retire ma dague dans ce même mouvement, m'écartant pour éviter le coup mourant. Manifestement pas assez, car je me retrouve avec la joue entaillée.

Ma blessure au bras saigne plus que je ne l'avais escompté. Point positif, elle ne s'infectera pas tant qu'elle ne se salit pas. J'enlève le sang de ma lame d'un geste sec, puis la rengaine. Je m'approche de l'archer à bout de souffle, pose un pied sur lui et tire d'un geste sec ma dague de son épaule. Le dernier survivant bouillonne de colère, je le sens d'ici. Contre moi, ses hommes et lui-même. Contre moi qui les ai tué. Contre eux qui ont provoqué cela sans connaître ma force et leurs capacités respectives. Contre lui-même qui a voulu savoir exactement ce qu'ils valaient. Ce qui a causé sa perte, il le sait. Mais il ne peut pas non plus fuir, je le rattraperais facilement. Il a du voir mes ailes dissimulées sous cette cape, à moitié dégagée pour me faciliter les mouvements. Je prend son poignet et l'entaille. Je n'ai pas envie d'entendre ses cris plus longtemps, de m'acharner sur lui ou de le laisser en vie. Quelque chose me dit que je ferais mieux de garder dissimulée cette force. Ne me reste plus que cet être en rouge.

– C'est à mon tour, ce me semble.
– Oh... Tu peux me comprendre, contrairement aux autres ? Intéressant... Voyons si tu es digne de m'accompagner.
– N'est-ce pas plutôt à moi de dire ça ?
– Attend de m'avoir battue, pour ça.


*
* *

Je... Du sang.. ? Des corps... ? Devant moi. Un homme. Son ventre est ouvert. Et ses... Organes, c'est cela ? Eparpillés, et pas en très bon état. Je hurle. Que s'est-il passé ici ? Pourquoi suis-je toujours en vie ? Ma jambe droite, ainsi que mes avant-bras et mon bras droit me lancent horriblement. Ces êtres ont perdu leur vie, et vu leur état, ce n'est pas une mort naturelle qui leur a été réservée. Je suis accroupie devant le corps en plus piètre état. Non... Non, ce n'est pas possible... Qui a pu faire ça ? Qui ??! Je me relève, flageolante. Je ne me soucie même pas de l'éclat noir en périphérie de ma vision, la faux qui m'a été donnée, et je pars. Je cours. Encore. Encore et encore. J'étais dans une clairière. Une clairière qui a vu un tel massacre. Je cours. Je cours, droit dans la forêt. Paniquée, j'évite du mieux que je peux les arbres. Je fonce tout droit. Si je vais dans la forêt, alors je devrais être en sécurité... sauf si...
Non. Mieux vaut ne pas y penser. Ce qui a fait ça doit être parti depuis longtemps. Mais pourquoi m'a-t-il laissé vivante ? Cette chose a-t-elle besoin de moi ? Ou bien...

Je trébuche. Une racine un peu plus haute que les autres. J'essaye de me relever, en vain. J'ai mal. Depuis combien de temps est-ce que je suis en ce monde ? Je n'ai aucune réponse. Depuis combien de temps est-ce que je cours ? Une « heure » ? Deux ? Plus ? Ou alors moins ? Tout est confus... Je ne sais pas. Je ne sais plus. Que s'est-il passé ? Ces corps... J'ai déjà vu ces visages avant. Où ? Je n'arrive pas à me souvenir. Alors, je la vois. Ma main. Rouge. Rouge de sang. Un sang qui a séché. Il y a également du sang sur mes habits, je n'y ai pas pris garde. Alors... Celui qui a massacré ces hommes ne peut être que...

Moi. Un nouveau cri traverse ma gorge. Mais déjà, je sens ma conscience s'évanouir dans un voile de ténèbres...

[PS : Le poste suivant est réservée à notre chère co-admin, néanmoins, tout de suite après son poste, rien ne vous empêche de prendre la main et continuer le Rp.]

Co-Fonda psychopathe Psychy & PNJ mystérieux
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
227
Niveau :
1
Date d'inscription :
29/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Dim 25 Aoû - 22:31.
Ses yeux étaient fermés, elle n'avait besoin de voir. Juste sentir. Sentir le vent. Son chant lui comptait ce dont elle avait besoin de savoir, la terre lui murmurait ce qu'il était important à apprendre. Du haut d'une colline sa longue chevelure noire et sa simple robe blanche dansant avec l'air. Ses mains ouvertes, bras légèrement écartés du corps, elle accueillait la myriade d'information qui lui parvenait.

Ses yeux s'ouvrirent : il était temps pour elle d'agir. Elle le savait. Ce qu'elle devait faire. La mystérieuse femme se tourna entre le sud-ouest et le sud, puis elle se laisse lentement tombée, en partie portée par le vent. Dans sa chute elle se mit à courir, vite, sans accro, sans le moindre arrêt. C'était comme si elle connaissait la moindre brindille, la moindre buté, non, elle savait, c'était ancré en elle. Puis elle s'arrêta, et avança tranquillement, pas le moindre du monde essoufflée. Les éléments lui avaient offert un corps vraiment utile.
Des cris raisonnèrent enfin le cri d'un seul être. Elle avança encore et vit un nid d'oiseaux immense, caché au coeur de la forêt, loin des hommes. Un phénix qui devaient faire au moins trois fois sa taille gisait, la tête tranchait, les plumes grises, décoloraient : il lui étaient impossible de renaître ainsi.
Les jeune phénixs que couvait la mère avait disparus, les hommes les avaient déjà emmenés loin, pour en faire de futur trésor pour les grands.
Mais ils n'avaient pas vu le dernier, caché, appeuré, elle, elle le savait où il était. Alors elle s'approcha, il avait peur d'elle, de son apparence, la même que ceux qui avaient détruit sa vie. Mais bien vite il finit par venir et se réfugia dans ses bras. Il avait décelé en elle la marque puissante des éléments.

Il lui fallait une mère, quelqu'un pour s'en occuper, elle ne pouvait vraiment pas le faire non. Il lui fallait quelqu'un. Puis le ruisseaux coulant non loin lui compta une histoire : Elle avait trouvé la personne. Phénix en main elle couru puis arriver sur un scène macabre. L'odeur de la mort et du sang y régnait, des cadavres éventrés gisaient là. Le jeune oisillons sortie de son oeuf -non sa pshère d'énergie- a du être effrayé. Vraiment.
Sans d'autres regards sur les cadavres elle s'attarda sur une faux ébène, à l'aura puissante, une belle arme qu'elle ramassa, puis elle avança un peu et finit par tomber sur une jeune humanoïde blessée et couverte de sang. Elle avait fait un début en ce monde assez chaotique. La pitié lui pris, cette personne avait besoin d'aide, tout comme ce phénix. Alors elle la soigna, posa sa faux près d'elle et quelques vivres trouvés non loin, lorsqu'elle entrouvrit les yeux elle déposa sur son ventre le jeune phénix, et d'une voix éteinte, vide:

- Tu as besoin de quelqu'un pour te guider, et il a besoin de toi pour être aimé.


Elle n'attendit pas que la fille soit entièrement réveillée, puis partie, se fondant dans les ombres de la forêt.


♣️.Je suis mais je ne suis pas.♣️



Mystérieuse PNJ aux long cheveux de jais, aux pupilles cinabres et vêtue d'une simple robe blanche. Elle viendra vous rendre visite, peut-on lui faire confiance ? Vous avez juste à suivre votre âme.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
706
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Sam 16 Aoû - 19:05.
[Au fait, j'ai du pas mal changer de temps mais n'y prêtez pas trop attention, ça fait un moment que j'ai pas rp, j'ai pas spécialement l'habitude de la 1P,  et j'ai la flem de me relire, je verrais ça plus tard. Reprend la main qui veut, Pandore a joué son rôle et s'en est allée x)]

- Tu as besoin de quelqu'un pour te guider, et il a besoin de toi pour être aimé.

Noir. Tout était noir. J'ai mal. Que s'est-il passé ? Je n'arrive pas à me souvenir. Une présence.. Elle est.. Etrange. Une présence marquée par la puissance, et une aura bienveillante, mais malgré tout, je sens là la marque des ombres. Qui est-ce..? Je.. Non ! Ne pars pas... La présence s'estompe, pour ne m'en laisser qu'un vague souvenir. Péniblement, j'ouvre les yeux. une forêt... J'ai mal à la tête. Je ne parviens pas à me rappeler ce qu'il s'est passé. Seulement, l'oeuf. Et puis.. Les corps. J'ai fui cet endroit. Je sens le poids des deux dagues peser légèrement sur mes hanches. Et un autre poids sur mon ventre. Je me redresse, et vois une petite boule bleue posée sur moi. C'est chaud... Qu'est-ce que c'est ? La boule bleue bouge soudain, fait un bond en arrière. J'ai du la surprendre. Péniblement, je m'assieds et tend la main à la petite créature. Elle hésita un moment, puis finit par venir s'y loger. Je souris. Lorsque la créature battait des ailes, je pouvais voir de petites flammes bleues s'en échapper. Je souris. Je sens ce petit être trembler encore dans ma main. Comme moi, d'ailleurs. Aurait-il lui aussi vécu quelque chose d'horrible ? Il est encore petit... jusqu'à quel point pourra-t-il grandir ? Il... ou plutôt elle, je crois. Ce petit oiseau aux formes gracieuses et au duvet bleuté ne dégage pas une présence masculine, bien au contraire. Elle me semble affirmer ce qu'elle est. Pourquoi était-elle sur moi ? Quelqu'un l'a-t-il déposé là, ou est-ce elle qui m'a trouvée..? En tous cas, je la sens terrorisée par quelque chose. Je ne peux pas la laisser là, comme ça. je vais la prendre avec moi, où que j'aille. Aller.. Mais où ? Je ne sais rien de ce monde. Rien de cette créature qui se tient dans ma main, semblant s'être accoutumée à ma présence, ou de ses semblables. Mais elle non plus ne doit pas savoir grand-chose de moi. J'ignore moi-même qui je suis, ce que je suis. Alors comment pourrait-elle... Tout ce que je sais, c'est..

- Je suis Kamyu.

Un nom. Un nom qui m'a été donné. C'est tout ce que je peux lui offrir, je n'ai rien d'autre. Elle, au moins, doit savoir comment elle peut vivre sa vie. J'espère que malgré tout, elle grandira vite et pourra rapidement prendre son envol pour retourner à la vie qu'elle aurait toujours du avoir. Moi, je n'ai nulle part où aller, je ne sais même pas si j'ai quelque chose à faire.. Il ne me reste plus qu'à me relever et à marcher, jusqu'à trouver quelque chose... ou quelqu'un, je ne sais pas.. je... Que dois-je faire ? Que puis-je faire ? Pourquoi suis-je ici ? Je.. J'ai besoin de savoir. Mais ce n'est pas ce petit oiseau qui m'apportera des réponses. Il n'y en a qu'une qu'elle puisse me donner...

- Et toi, petit oiseau, qui es-tu ?

Je regardais la créature, ne sachant pas si elle pouvait me répondre, ou si elle me comprenait simplement. Aux oreilles de n'importe qui d'autres, elle répondit à cet instant par quelques piaillements. Pour moi, c'était autre chose. Je n'entendis pas vraiment ces piaillements, mais plutôt une petite voix m'apportant les réponses que j'avais demandé.

- Je suis ce que les Humains appellent un phénix. Je suis Kazemi.

Kazemi... Une jeune phénix. J'ai peut-être trouvé quelqu'un qui m'accompagnera un moment. Je vais être obligée de vivre, malgré.. J'ai un haut le coeur rien que d'y repenser. Je laisse Kazemi s'installer où elle veut, et c'est ma tête qu'elle choisit pour s'installer. peut-être parce que.. Je porte ma main à ma tête. Des cornes ? J'entrepris d'en déterminer la forme à l'aide de mes mains, mais laissa bien vite la tâche de côté, ce n'était pas, et de loin, la meilleure sensation que j'ai connu.. Même si, je dois me rendre à l'évidence, je n'en ai pas connu beaucoup. J'observe un instant les alentours. de grands arbres m'entourent, un peu partout. Au sol, un tapis d'herbe et de mousse recouvrait la terre, et non loin de moi, je vis une faux noire. La même que celle que j'ai trouvé dans l'oeuf.. Est-ce celle-là, ou bien une autre ? Crystal Dark.. Cette faux est Crystal Dark. Je ne sais pas pourquoi, mais je le sais.. Je ne suis même pas sure de vouloir savoir pourquoi. De toute façon, je n'obtiendrais pas cette réponse.. Près de la faux, des fruits ont été déposés.. Quelqu'un est donc bien passé ici. Est-ce cette personne qui a déposé Kazemi sur mon ventre ? Je pris un fruit, et mordis dedans. C'est sucré.. c'est étrange, j'arrive à mettre le mot sur cette saveur que je ne connais pas. En tout cas, je crois que j'apprécie. J'avale le fruit, et en propose un morceau à Mikaze, qui ne se fit pas prier. Ce faisant, je remarque que les endroits qui étaient douloureux avant que je ne tombe dans cette forêt le sont moins,et bandés. Je crois que je devrais remercier cette personne.. Où puis-je la trouver ? Je n'en ai aucune idée... Et je ne suis pas sûre que Kazemi connaisse cette réponse. La jeune phénix et moi finissions le fruit, lorsque quelque chose m'alerta. Je me releva tant de bien que de mal, et dégaina une de mes dagues. Je me mis en posture de combat.. Du moins, j'essayai, mais ça ne donna rien de bien convainquant.

- Qui est là ?!


[Ps : rapellez vous que peu de gens comprennent Kamyu]

Membre & Démon utopiste
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
171
Localisation :
Haute-Savoie
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t39-naissance-de-chronos-je-vais-y-arriver-xd
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t70-livre-de-chronos
Âge de votre personnage :
17 ans
Possessions :
Trident d'Ankhol
Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t52-lorsqu-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-chronos]
Niveau :
2
Expérience :
10
Date d'inscription :
22/07/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Sam 16 Aoû - 22:36.

Dernière édition par Chronos le Lun 18 Aoû - 14:45, édité 2 fois
J'étais réveiller depuis? depuis quand? J'en ais absolument aucun idée. J'avais décider de m'installer prés d'un gros chêne en attendant que quelque chose ce passe dans ce monde, je commençais a avoir fin alors je pris mon trident et partit a la recherche d'un gibier. Au bout d'une heure je ne trouva qu'un petit lièvre, je ne fit pas mon difficile et mangea lentement mon maigre repas. Puis le soleil se couchant je monta au gros chêne me fit une petite place en cassant quelque branche et m'endormit.

Un crie me réveillât brusquement au matin, j'étais alors content car c'était la seul manifestation d'êtres vivants qui vint a moi depuis le début (si on exclu les lièvres). Je descendit vite de mon arbre, et me stoppa net ce crie était aussi terriblement terrifiant, je réfléchit. Allais-je risquer ma vie en tenter de comprendre ce que c'était que ce crie? Oui! La curiosité m'emportait et me fit foncer vers ce crie.

Lorsque j’arrivai au niveau du crie, je me cacha dans les buissons car je venais d'entendre ce qui semblait être la voix d'une jeune fille : Qui est là? Je vie alors le carnage a travers les branches: des corps mutilés, une gorges tranchés, et a côtés cette jeune fille.... BLANCHE!!! Pourquoi était-elle blanche? Pourquoi avait-elle des cornes? Et cette oiseau bleue a coter qu'était-ce? Je réfléchie alors a toute vitesse et soudain je me rappelait. Je pouvais me transformer en rat.
j’incantai et la secondes d’après j’étais en rat et monta a l'arbre le plus proche pour mieux examiner les réaction de la gamine.

Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Dim 17 Aoû - 15:33.
J'haïssais de plus en plus ce monde. J'étais né ignorant avec seul un nom et des vêtements, j'avais perdu mes seuls vrais amis et la dernière personne que j'ai rencontré me prend sûrement pour un fou assoiffé de sang, pour cause, j'ai éclaté un cœur avec mes dents devant elle. J'étais donc seul, sans but. Oh, j'avais bien eu quelques objectifs depuis ma dernière aventure avec Ultime. J'avais été retrouvé le corps de mon ancienne amie, Reine la Staïpil, pour l'enterrer. Je ne sais pas d'où m'est venu ce besoin, sûrement refusais-je intérieurement que des insectes puissents vivre en elle. Juste après avoir offert cet ultime présent à mon amie, j'ai pris la peine de fouiller la carcasse du monstre qui lui ôta la vie. J'y récupérais de la fourrure, ainsi que des griffes et des crocs, que je revendais ensuite pour mes besoins ultérieurs. Mes besoins ultérieurs arrivèrent vite. Je n'avais ni vêtement de rechange, ni arme. Les vêtements furent une nécessité (J'avais pour habitude de déchirer les miens à de nombreuses occasions.), et quand à l'arme... Je ne pouvais rien faire sans. Ma détermination ne pouvait qu'assomer mes adversaires, et avec seulement mes poings je n'aurais jamais pu tuer qui que ce soit. Car oui, j'envisageais de tuer. J'allais donc chez le forgeron du village. Il me promit arme et vivres si, en échange je lui fournissais avant un plan de la région la plus sûre pour établir une route (nous avions parlé peu avant et il savait que j'étais bon cartographe). Je me mis donc en route.

J'arpentais la forêt, dessinant sur du cuir prévu à cet effet les différents endroits que je croisais. Tout ce ressemblait, tout était pareil, les arbres avaient sûrement tous grandi en même temps, subit les mêmes intempéries, vu les mêmes choses. Je trouvais une région plutôt paisible et j'y inscrivais son emplacement sur la carte. L'ouvrier allait être heureux. Je retournais sur mes pas, c'est la que je le sentis. Un être de mon espèce était dans les parages. Était-ce bien ? Ou alors allais-je encore souffrir ? Deux raisons luttaient dans mon esprit, des pensées contraires menaient une joute effrénée pour mon destin dont je n'étais que le spectateur. Puis soudainement, un hurlement. Cette fois ci, aucune voix ne guida mes actes, je pris moi même l'initiative d'aller voir ce qu'il pouvait bien se passer. Je vis un être qui m'était semblable devant un buisson. Il ne me remarqua pas et se transforma en... rat ? Pouvais-je aussi me transformer en rat ? Avais-je tué mes frères et soeurs pour me nourrir ? Mais plus important : Avais-je ainsi mangé mes semblables ?! Une flopée de doutes m'envahit, je chancelais. Puis je revins à la réalité. Je devais voir qui avait crié. Je me rapprochais de l'endroit où le garçon rat était, silencieux, ne sachant pas ce qui m'y attendais.


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
706
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Dim 17 Aoû - 17:19.
Une présence.. Non.. Deux ? Un homme se présenta devant moi. Il possédait des cheveux blancs, de la même couleur que ma peau, et ses yeux étaient de la même couleur que le ciel, du moins, de ce que j'en ai vu. Il n'avait pas l'air d'être armé, mais la présence instable que je ressentais me murmurait de me méfier, et si je possédait bien une chose, c'était mon instinct. Je n'avais guère d'autre choix que de le suivre, après tout je.. J'ignorais que faire, et je ne pouvais pas me le cacher. Dans le dos de cet homme se dressait une paire d'ailes, rouges. Recouvertes d'écailles. Un instant, cela me rappela vaguement quelque chose, mais je l'oubliait aussi vite que c'était venu. Une présence. Alors, de qui venait la deuxième..? Je me concentrai davantage sur cette étrange impression que j'avais, et je laissai mon regard glisser vers un sapin. Rien d'anormal. Et c'était cela qui m'inquiétait le plus. Kazemi se recroquevilla un peu plus sur elle-même sur ma tête, à la vue de cet être étrange qui me faisait face. Et ce n'était pas pour arranger les choses.. Cet être était-il à l'origine de ce qui arrivait à ma jeune compagne ? Oui lui ressemblait-il juste..? Je n'avais aucun moyen de le savoir. Je n'en saurais jamais rien, d'ailleurs. Du moins, il y avait peu de chances que ça arrive. Je reculai, imperceptiblement. Ce faisant, la cape qui dissimulait encore une bonne partie de mon corps tomba à terre, me surprenant. Au bruit que fit la cape en tombant, j’eus un léger sursaut, et raffermis ma prise, toujours aussi maladroite, sur mon arme. Je tenais ma dague à deux mains, devant moi. Je ne voulais pas avoir à m'en servir, je n'étais même pas sure de pouvoir le faire. Tout ce que je savais de moi, c'était mon nom, et encore ! Il me restait toujours, à ce moment là, cette conscience d'avoir oublié quelque chose d'important, sans parvenir à me souvenir de ce que c'était, ou pourquoi je sentais que c'était si important. Je dressais mes ailes dans mon dos, prête à m'en servir, ou du moins à essayer, s'il advenait quelque chose. J'avais depuis longtemps reporté mon regard sur le jeune démon, étant, ou du moins il me semblait, la menace la plus imminente.

[Un post court pour ces petits membres contrariants qui ne font rien pour m'aider u_u Ca vous apprendra !]

Membre & Démon utopiste
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
171
Localisation :
Haute-Savoie
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t39-naissance-de-chronos-je-vais-y-arriver-xd
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t70-livre-de-chronos
Âge de votre personnage :
17 ans
Possessions :
Trident d'Ankhol
Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t52-lorsqu-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-chronos]
Niveau :
2
Expérience :
10
Date d'inscription :
22/07/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Dim 17 Aoû - 17:49.

Dernière édition par Chronos le Mar 19 Aoû - 14:26, édité 2 fois
Je ressenti tout a coup un froid dans le dos. En effet J'étais cerné par la jeune fille blanche d'un coté et un autre jeune démon de l'autre. La situation étais très embarrassante. De plus ils peuvent très bien être alliés et si ils décident d’attaqués je devrait faire mes prière.
Une solution vite!!
Là-bas derrière la jeune fille blanche un ravin, c'est mon salut si j'arrive a sortir mes ailles je pourrait me sortir de cette situation. Mais, non je suis venue ici pour avoir des réponses ou découvrir quelque chose qui pourrait m'en apporter je ne peut pas partir maintenant. D'autant que si je me retransforme maintenant en sautant vers le ravin ce ne sera pas très discret.
Je fis alors confiance a mon instinct et bondit juste au bord du ravin pour voir la réaction de ces deux...  Choses? Démons? et en même temps pour prévoir une éventuel porte de sortie. Aussitôt je me retransforma en démons, et toisa ces deux Hybrides.
   -Bon je crois que pour la discrétion c'est raté! Alors vous allez répondre a mes questions tout d'abord qui et quoi êtes vous? Et là je m'adressa a la jeune fille blanche de manière diplomate.
   -pourquoi y a t-il un œuf semblable au miens ici?

Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Dim 17 Aoû - 22:46.
Une fille. Elle me toise. Des cadavres éparpillés à ses côtés me laissent présager le pire. En plus, elle me menace de son arme. Une dague qu'elle tient les mains jointes. Ce n'est pas logique. Une dague ne s'utilise bien qu'à une main, elle n'aurait jamais pu faire un tel carnage avec une telle posture, alors qui a tué tout ces hommes ? La mort embaume. La fille à plus l'air perdue, inoffensive qu'agressive. Pourtant je m'en méfie. Je n'ai pas d'arme, je ne peux lutter que grâce à ma force. Puis... L'autre démon-rat pourrait très bien être hostile. Un petit oiseau niche sur la tête de la fille et m'intrigue. Il est si... étrange. Mon attention se reporte sur la fille, je plonge mon regard dans le sien, je m'avance d'un pas en tendant la main droite.

- Lache cette...

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase, un rat s'envole d'un arbre pour atterrir près d'un ravin. Vraiment. Puis enfin le rat se matérialisa en mon compère démon. Je l'inspectais. Il n'avait pas peur du ridicule en tout cas. Il me ressemblait, un peu, mais lui n'avait pas peur de mourir, ou ne connaissais pas la souffrance. Il commença à nous assaillir de questions. La colère montait en moi. Je contournais la fille, les yeux perçants de son volatile croisèrent les miens. Je me rapprochais du garçon, plongeant dans ses yeux mon regard le plus noir. 

- Qui crois-tu être ? S'adresser de la sorte à quelqu'un d'armer est suicidaire ! Je n'ai rien contre toi, mais ton inconscience te joueras des tours. 

Je m'assis ensuite dos aux deux personnes, les pieds dans le ravin. Je fixais le vide plus bas.

-Vous n'êtes pas les seuls à être nets dans des oeufs. J'en ai rencontré d'autre, moi même ça m'est arrivé. Ce manque d'air, puis ce vide dans votre esprit. Puis enfin, on vous dit votre nom. 

Une haine affreuse me fit frapper le sol du poing.

- On nous laisse là sans rien d'autre qu'un nom !

Je me retournai et me levai, scrutant la fille, j'attendais une réaction de sa part.

- Par contre, jamais je n'ai vu un tel carnage dès la naissance... Tu les as tous tué de sang-froid, pas vrai ?


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
706
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Lun 18 Aoû - 1:25.
Le jeune démon me regardait, sans que je sache si c'était du mépris, de la crainte ou de l'horreur dans ces yeux. Il me semble que toutes ces choses sont pareilles. Il ouvre la bouche..
- Lâche cette... 
La deuxième présence attira un instant mon attention. Je vis une créature d'assez grosse taille, recouvert d'un pelage grisâtre quelconque, possédant quatre pattes griffues et une queue rose affreuse, décoller d'un sapin et atterrir non loin de moi.. Un peu trop près à mon goût. La créature se transforma et prit l'apparence d'un Démon, me faisant faire un pas en arrière. L'être avait une peau tirant sur le rouge. Dans son dos, comme son compagnon, se dressaient deux ailes rouges, aussi rouges que l'était ce liquide poisseux qui était partout, là-bas.. Du sang, je crois. je prêtai un instant attention à son visage. Lui aussi possédait des cheveux blancs. Enfin, plutôt argentés. En revanche, ses yeux étaient d'un bleu indéfinissable. A peine avait-il reprit sa forme qu'il débita un flot de paroles, qui me parurent agressives. Je recula d'un autre pas.
- Bon je crois que pour la discrétion c'est raté! Alors vous allez répondre a mes questions tout d'abord qui et quoi êtes vous? Il s'adressa à moi, du moins me sembla-t-il, un peu plus calmement. Pourquoi y a t-il un œuf semblable au miens ici?

Tout s'enchaînait trop vite. Mon esprit était trop embrouillé. Je ne pouvais rien faire, hormis rester là et les regarder, l'un et l'autre, sans parvenir à deviner quelles étaient leurs intentions. Ma faux traînait toujours par terre, ainsi que des vivres, mais ni l'un ni l'autre ne semblaient y prêter attention. Leur attention semblait fixée sur moi, et ça me déplaisait. Être regardée ainsi me rendait mal à l'aise, mais je sentais qu'il y avait également autre chose. Quoi ? J'étais incapable de le dire.

- Qui crois-tu être ? S'adresser de la sorte à quelqu'un d'armé est suicidaire ! Je n'ai rien contre toi, mais ton inconscience te joueras des tours.

Cela au moins, j'étais sure qu'il ne s'agissait pas d'une menace. C'était plutôt un avertissement adressé à l'autre Démon. Je secoua une fois mes ailes, qui commençaient à protester d'être ainsi contractées sans rien faire. Le démon qui venait de prendre la parole s'avança jusqu'à un ravin non loin, et s'assit, jambes dans le vide.

-Vous n'êtes pas les seuls à être nets dans des oeufs. J'en ai rencontré d'autre, moi même ça m'est arrivé. Ce manque d'air, puis ce vide dans votre esprit. Puis enfin, on vous dit votre nom. Il frappa le sol, sans que je sache ce qu'il avait à voir là-dedans. On nous laisse là sans rien d'autre qu'un nom !

L'être se leva et se retourna, me fixant une nouvelle fois. Qu'attendait-il de moi ? Je me contenta de glisser mon regard rouge sang dans le sien, y cherchant un quelconque signe pouvant m'indiquer quoi que ce soit. je n'y lu qu'une sorte de colère, dirigée à la fois contre tout et contre rien du tout. Bien vite, j'y lu autre chose, que je n'arrivais pas à définir.

- Par contre, jamais je n'ai vu un tel carnage dès la naissance... Tu les as tous tué de sang-froid, pas vrai ?

- Qu'en sais-je ?!

Je répondit brusquement, directement à sa question, sans même prendre le temps d'entendre ses paroles. Je sentis une colère sourde monter en moi, sans en comprendre l'origine. D'abord, ils venaient ici en dissimulant leurs intentions, comme si ceux de tout à l'heure n'avaient pas suffit, puis, ils m'observent comme bon leur semble, cherchant à m'évaluer ou je ne sais quoi encore, et pour finir, ils m'assaillent de leurs questions pour lesquelles je n'ai, moi non plus, aucune réponses ?! Mais comment pourrais-je en avoir ? Je ne sais même pas ce qu'est ce bain de sang ! C'en était trop ! Avec cette colère, je sentais autre chose s'insinuer en moi. Ne réfléchissant plus à ce que je faisais, ma main droite se détacha du manche de la dague et se posa sur le poignée de l'autre arme, encore dans son fourreau. Je sentis alors Kazemi enfoncer légèrement ses griffes dans mon crâne, cherchant plus à m'envoyer un signal qu'à me blesser. Je devinais son regard posé sur moi et me détendis un peu, sans pour autant modifier ma position.

[J'avais la flem de réfléchir à faire plus long]

Membre & Démon utopiste
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
171
Localisation :
Haute-Savoie
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t39-naissance-de-chronos-je-vais-y-arriver-xd
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t70-livre-de-chronos
Âge de votre personnage :
17 ans
Possessions :
Trident d'Ankhol
Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t52-lorsqu-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-chronos]
Niveau :
2
Expérience :
10
Date d'inscription :
22/07/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Lun 18 Aoû - 14:12.

Dernière édition par Chronos le Mar 19 Aoû - 14:27, édité 1 fois
Des flots d'émotions passa sur mon vissage mais deux seulement semblait vouloir rester; la jalousie secondé par la colère que ce démon qui semblait en savoir plus que moi et la jeune fille blanche, ainsi que de l'admiration pour s'avancer comme il le fessait. Il avait connue plein d'aventure déjà cela ce voyait, mais il le disait aussi.

    -Vous n'êtes pas les seuls à être nées dans des œufs. J'en ai rencontré d'autre, moi même ça m'est arrivé. Ce manque d'air, puis ce vide dans votre esprit. Puis enfin, on vous dit votre nom.

C'était génial lui aussi étais aussi sortit d'un œuf, tout comme la jeune fille blanche (enfin je pense puisque que je suis arriver trop tard pour en être sur). Mais s'il avait rencontré d'autre personnes sortit d’œuf on pourrait très bien les rencontrés et assimiler les connaissances sur ces individus, non il ne faut pas que je m'emballe je doit d'abord en apprendre plus sur eux. Il prononça ensuite cette phrase étrange.

    -On nous laisse là sans rien d'autre qu'un nom !

Qu'est-ce que sa veut dire? croit-il qu'on nous a abandonné? Oui certes cela est possible mais dans sa voix j'ai senti que nous avons été lâché comme des bêtes, sans but. Non cela est impossible si nous sommes ici c'est pour une raison bien défini, accumuler les connaissances sur ce monde.
puis il s'adressa ensuite a notre compère d’œuf.

   -Par contre, jamais je n'ai vu un tel carnage dès la naissance... Tu les as tous tué de sang-froid, pas vrai?

Oui je n'y avais pas penser mais c'est peut être cette jeune fille qui a tué les gens qui gisent là. Seulement?! Soudain la jeune fille blanche posa sa main sur son arme... Mais son oiseau us un mouvement bizarre et elle se calma mais resta quand même très attentive. Il fallait que je calme les esprits étant le plus grand en âge (à défaut d'être le plus vieux dans ce monde).
   -Tout être tue non pas pour le plaisir de tuer mais par obligation si elle a tué ces gens c'est qu'elle le devait!
Quoi? Pourquoi ces mots était-il sortit? Ce n'était pas mes mots. Certes je pensait ce que je vient de dire mais... On aurait dit que quelqu'un parlait a travers moi. C'est étrange.

Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Lun 18 Aoû - 20:46.
[ J'ai pas vérifié la longueur du texte, hésitez pas à me prévenir si il est trop court]

La fille ne savait pas comment étaient morts ces personnes et pourtant, c'était évident, ces lacérations diverses, ces entailles profondes... Tout ce sang...! Il ne pouvait s'agir que d'elle, mais elle l'ignorait. Nos regard inquisiteurs la destabilisaient, pire même, l'énervaient. Mes yeux suivirent sa main qui se posa sur sa seconde dague, prête à se battre. Prête à nous tuer. Peut-être a-t-elle aussi des pulsions, comme moi ? Cette chose que j'ai fais à l'assassin de Reine ma Staïpil... J'allais encore souffrir, je le sentais. Mais au fur et à mesure de mes aventures, je m'étais rendu compte d'une chose : Je souffre à cause de moi, et les gens qui m'accompagne aussi. Je suis un problème vivant et je ne veux pas faire vivre à ces deux là des choses affreuses. J'étais triste. En colère. Je n'avais aucun but et je n'arrivais qu'à apporter souffrance autour de moi. Juste un nom. L'autre démon prit la parole ex-abrupto :

- Tout être tue non pas par plaisir de tuer mais par obligation ! Si elle a tué ces gens c'est qu'elle le devait !

Je restais silencieux. Rage. Haine. Colère. Je regardais le sol sans dire le moindre mot. Il avait raison. Elle ne les avait pas tué par plaisir. Pas elle. Elle tremblait presque en tenant sa dague. Pourtant, je ne pouvais que penser qu'elle était concernée par ce carnage. Mais si elle ne les avait pas tué, qui ? Puis les mots du garçon me revinrent, je devais lui donner une leçon. Il devait comprendre que ce monde n'est pas un terrain de jeu, mais quelque chose d'inimaginable. Nous ne tuions pas pour le plaisir ?! Et cette bête qui m'avait enlevé Reine, n'y avait elle pas retiré du plaisir ?... N'avais-je pas pris de plaisir à broyer cet organe entre mes dents ?... Je fonçais sur l'autre démon et le plaquait contre l'arbre le plus proche. Puis je lui parlais ainsi, doucement, en finissant chacune de mes phrases par un coup dans l'arbre à côté de sa tête : 

- Crois-tu vraiment que ce monde te veut du bien ? (coup) Crois-tu que personne n'aime tuer ? (coup) Crois-tu que je ne pourrais pas prendre du plaisir à t'envoyer dans le ravin ?... (coup)

J'arrêtais de frapper l'arbre, je le regardais dans les yeux. Puis, doucement, je rapprochais ma tête de la sienne, sans décrocher mon regard du sien. Quand quelques millimètres nous separèrent enfin, je pivotais ma tête vers son oreille droite, et je chuchotais, de façon à être entendu de lui seul :

- As-tu déjà entendu des os se briser ? As tu déjà entendu un quelconque animal crier de souffrance ? Connais-tu le goût du sang ?

Je me retournerais vers la fille, je la fixais puis fixais ses armes. Pouvait elle nous faire du mal ? Je m'avançais.

- Qui es-tu ?


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
706
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mar 19 Aoû - 0:14.
Le rat devenu démon avait écouté son congénère parler, sans sembler adhérer une seule seconde à ses propos. Il me sembla même sur le point de revendiquer son propre point de vue de manière brutale. Il s'abstient cependant, me surprenant ainsi. A la présence qu'il dégageait, j'avais pensé qu'il passerait à l'acte. Il avança, et répliqua, non sans colère.

  - Tout être tue non pas pour le plaisir de tuer mais par obligation si elle a tué ces gens c'est qu'elle le devait !

L'autre démon, qui me paraissait plus jeune, resta silencieux un instant. Sa présence devint désagréable, comme s'il était devenu quelque chose de brûlant. En cet instant, je savais qu'il ne valait mieux pas me retrouver en face de lui. Je ne savais même pas me servir de ces armes... Du moins, je le pensais. La suite m'en montrera autrement. Mais ça, je n'aurais jamais pu le deviner. Il fixa le sol, semblant figé dans quelque chose que je ne connaissait pas, quelque chose dont je ne pouvais alors rien savoir. Je n'en possédais pas, après tout. Des souvenirs.. Mais à ce moment là, je n'avais aucune idée de quelle pouvait être son attitude, ce qu'il faisait, ou même ce qu'il était. A cette époque, je ne pouvais pas encore mettre le mot "Démon" sur lui et ses semblables. Cela viendra, plus tard. Laissez-moi le temps.. L'aura de l'être ailé, si elle s'était modifiée pour redevenir plus calme, changea brutalement et redevint brulante, plus encore qu'elle ne l'était. Cela ne me faisait pas vraiment mal, du moins, ce n'était pas une douleur physique. C'était plutôt une sorte de sensation, d’oppression peut-être.. Non, juste que quelque chose était là, et pas des plus inoffensifs. Cette sensation était plus brûlante encore que quelques instants plus tôt. Il se releva et bondit sur l'autre être aux ailes rouges, le plaqua contre un arbre. Qu'allait-il faire ? Je ne pouvais qu'observer. Une partie de moi encore, ou plutôt presque tout mon être, se méfiait des autres, sans que je n'arrive à savoir pourquoi. Plus tard, je saurais peut-être que c'était dû à ce qui s'était déroulé, quelques instants plus tôt. Quand je parviendrais à me souvenir de ce qui se passe lors de ces moments... l'être ailé s'adressa à son compère, doucement. Même si sa voix était calme, cependant, je perçu autre chose. C'était dû à ma perception des présences. L'être ne cessait de frapper l'arbre contre lequel il avait plaqué le premier Démon, et sans que je comprenne pourquoi, j'entendis l'arbre protester contre si mauvais traitement.

- Crois-tu vraiment que ce monde te veut du bien ? (coup) Crois-tu que personne n'aime tuer ? (coup) Crois-tu que je ne pourrais pas prendre du plaisir à t'envoyer dans le ravin ?... (coup)

Enfin, il arrêta de frapper l'arbre, qui émit un grognement silencieux de protestation. Il rapprocha son visage de sa victime, et lui murmura quelque chose à l'oreille. Si j'entendis le souffle de sa voix, je ne compris pas ce qu'il dit. Il se retourna, me fixa. Je fis de mon mieux pour rester impassible, mais mes yeux trahissaient mon appréhension. Que comptait-il faire ? Me faire subir la même chose ? Son regard se déporta sur mes armes. Avaient-elles quelque chose d'étrange ? N'avaient-il pas le même genre d'arme ? La dague que je tenais en main, et celle encore tranquillement rangée dans son fourreau ne me paraissaient pas si extraordinaires que ça. J'avais les mains moites, mais mes blessures, si elles me faisaient moins souffrir, n'y étaient pas pour rien. Malgré cela, je sentais instinctivement que ces dagues ne glisseraient pas d'elles-même entre mes doigts, c'était comme si elles avaient été faites pour moi, et pour personne d'autre. Ce n'étaient pas les pensées qui me venaient à l'esprit à ce moment là, non. Je me demandais plutôt ce qu'il comptait faire. Le démon s'avança vers moi, et ouvrit une nouvelle fois la bouche.

- Qui es-tu ?


Mon regard rouge sang glissa vers le sien, et se planta dedans, cherchant un instant le moindre signe dans ces deux tâches bleus au milieu de sa peau pâle. Mise à côté de la mienne, cependant, j'en suis sure, sa peau paraîtrait sombre. Je n'ai jamais croisé personne possédant une peau plus claire que la mienne. mais à moins de rencontrer un autre être albinos, je ne trouverais jamais. Je libérai mon regard de son appréhension, et regarda de manière posée cet être apparu là, sans que je ne sache pourquoi. J'avais compris. Il savait, lui aussi. Quoi, je ne sais pas. Mais il savait. Il savait que tout n'était pas aussi paisible que la forêt me paraissait l'être, pour l'instant et autour de nous. Alors, je lui répondis.

- Kamyu.

J'attendis, marquant que je n'avais rien d'autre à ajouter. Cependant, ce n'était pas tout ce que je voulais dire, non. Je voulais savoir. Le silence règna quelques secondes, le temps que je reprenne la parole.

- Et toi, tu n'es pas que ce que tu prétends.


Je resta ainsi plusieurs secondes, jusqu'à ce qu'autre chose attire mon attention. Une autre présence était apparue. Un mouvement dans les buissons, ainsi qu'un couinement attirèrent définitivement mon attention. Je rengaina ma dague et m'approcha des buissons, sans plus prêter attention aux deux êtres. Autre chose réclamait ma présence. J'écarta les buissons et découvrit une créature au pelage gris, de taille imposante. Ses yeux d'ambre étaient empli de souffrance. Le piaillement de kazemi m'informa de la nature de la bête.

- Un loup !

J'examinai davantage le recoin, et découvrit la patte de la bête coincée dans une sorte de mâchoire métallique. Je flatta l'encolure de la bête, lui signifiant qu'elle n'avait rien à craindre de moi. Le message sembla passer, car le loup cessa de montrer ses crocs. J'entrepris d'ouvrir la mâchoire, et finis par réussir à l'écarter suffisamment pour que le loup puisse dégager sa patte. Je retira ensuite vivement mes mains, évitant de me faire à mon tour prendre au piège. Je pris la patte du loup dans une main, le flattant de l'autre. Sa blessure n'avait pas fière allure. Ca n'empêcha pas le loup de dériver son regard vers la créature bleue qui m'accompagnait. Sentant son regard dériver, j'émis un faible grognement, suffisant cependant pour prévenir le prédateur blessé.



Membre & Démon utopiste
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
171
Localisation :
Haute-Savoie
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t39-naissance-de-chronos-je-vais-y-arriver-xd
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t70-livre-de-chronos
Âge de votre personnage :
17 ans
Possessions :
Trident d'Ankhol
Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t52-lorsqu-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-chronos]
Niveau :
2
Expérience :
10
Date d'inscription :
22/07/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 19 Aoû - 1:48.

Dernière édition par Chronos le Mar 19 Aoû - 14:29, édité 2 fois
Il me tenait! Peste soit-il! Il me tenait, bloquer contre un arbre je ne pouvais pas bouger, malgré sa corpulence comparer a moi il me maitrisait! J'enrageai. Il me répondit alors tout en frappant l'arbre avec fougue.
- Crois-tu vraiment que ce monde te veut du bien ? (coup) Crois-tu que personne n'aime tuer ? (coup) Crois-tu que je ne pourrais pas prendre du plaisir à t'envoyer dans le ravin ?... (coup)

Quoi? Mais il me menaçait le bougre. Je ne connaissait pas encore ce monde aussi bien que lui mais, il ne me connaissait pas non plus. Je rageait en pensant qu'il allait regretté son geste.
Mais ma colère ce stoppa un cours instant lorsqu'il arrêtât de frapper l'arbre, qu'il s'approchât de mon oreille et qu'il me murmura.
- As-tu déjà entendu des os se briser ? As tu déjà entendu un quelconque animal crier de souffrance ? Connais-tu le goût du sang ?

Quoi? Et maintenant il me prend pour un imbécile! Évidemment que j'aie déjà entendue les râles d'un animal agonisant. Que croit-il, la veille j'ai tué un lièvre. Je les mangés entièrement en ne laissant juste la peau, j'ai donc bu aussi son sang. J'étais fou de rage! J'étais sur le point d’exploser. Mais je me retint lorsqu'il se retourna sur la fille et lui demanda.
-Qui est-tu ?
Ce a quoi elle répondit.
-Kamyu.
Ce nom. Rien qu'a l'entendre j'avais l'impression que toute la colère de tous les être vivants environnants se déversa en moi. Je n’entendait même plus ce qu'elle disait d'autre.
-  Et toi, tu n'es pas que ce que tu prétends.
Je bouillonnait! J'allais exploser je sentait la pression dans mon estomacs, mes reins, mon cerveau, partout... Partout mon corps bouillonnait de la même ragea qui m'était venue lorsque l'individu démon m'avais agresser. Je ne me tenait plus, je n'étais plus maître de rien je ne pouvait qu'assister a la scène. EXPLOSION. (non pas une vraie explosion) Une bourrasque de vent vint alors percuter mon agresseur et je m'entendis dire.
    -Regarde toi bien avant de dire des chose comme sa! Regarde nous bien particulièrement! Regarde le monde! Tu as raison tous est mensonge, monstruosité, et désolation. Mais nous devons allez de l'avant et oublié le passé qui ne peut t'être changé!!! Et il décolla ainsi que la moitié de la verdure qui se trouvai dans le champ d'action de ma technique en même tant que ma ragea prononça ces mots , sur au moins 20 bon mètres, et vint se figer a 10 centimètre d'un rocher.
Mais comment avais-je pu dire sa sans connaissance du monde? Certes j'étais emporté par la rage mais cela me donnait-il plus de connaissance? Je ne le savais pas, mais je voulais le savoir. Toujours sans aucun contrôle de ce que je fessait, je m'avançait bien en face de lui mais en garda les 20 mètre qui nous séparais en me tenant prés pour une nouvelle charge des vents. Je lui cria alors que je venais de recouvrer le droit a la parole.
    -Tu vois maintenant, j'espère que tu as compris qu'il ne faut pas venir me chercher, n'essaye pas de répliquer ou je t'enverrait dans le décor. Parlons simplement, et tentons de dénouer les liens que je puisse me libérer de ma colère.

Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 19 Aoû - 12:08.
- Kamyu. 

Kamyu. C'est donc le nom qu'ils lui ont donné ? C'est donc la seule chose qu'elle sait d'elle. Soit. Elle enchaîna, elle me dit que je n'étais pas ce que je prétendais être... Qu'avais-je prétendu être ?... Que suis-je ? Je levais la tête vers le ciel, les oiseaux volaient paisiblement, ils ne faisaient pas attention à nous, les feuilles des arbres hauts dansaient dans le vent, je me laissais bercer par cette douce harmonie, profitant de ce calme inopiné. Pourquoi avait-elle dit cela ?... Qu'étais-je au fond ? Ces parôles me laissaient dans le doute, mais m'apaisèrent. Je voulais cependant des réponses. Je redescendis mon regard vers elle, elle n'était plus là. Se serait-elle échappée... Non. Je balayais l'endroit du regard, je la revis. Elle était penchée au dessus de quelque chose, quelque chose de caché... Elle m'avait déjà oublié. Encore une fois on laissait mes questions sans réponses ! Encore une fois je devais rester ignorant, encore une fois on me laissait vide de toutes réponses. Je bouillonais, le calme avait déserté mon être. Une nuée d'oiseaux s'envole soudainement en émettant de longs cris stridants. Mais ce n'était pas ma rage qui les avait fait fuir, c'était l'autre démon. Pendant que je n'écoutais pas, il avait parlé. Et le vent l'accompaganait. Un soudaine bourrasque commença. Puis elle s'intensifia. J'avais du mal à tenir en place, de l'herbe, de la poussière, tout s'envolait autour de moi, je vis même un nid s'arracher de son arbre, les oisillons dedans tombèrent dans le ravin. Ainsi avait-il aussi le pouvoir de contrôler le vent. Mieux fallait-il l'avoir en ami plutôt que dans mon cas, comme ennemi. Je fini par m'envoler. Cette sensation était... spectaculaire. Dommage que mes ailes soient brisées. J'atteris lourdement plusieurs mètres plus loins, près d'un rocher, encore un peu plus et c'en était fini pour moi. Cet créature venait de me déclarer la guerre. Je ne pouvais pourtant pas lutter, il était trop puissant... Je devais me montrer plus sournois.

Il parla. Je ne l'écoutais pas, je riais. J'avais trouvé la façon de le vaincre ! Je riais en me roulant par terre, d'un rire sadique et cristallin. Mon regard croisa le sien. Il était déconcerter. C'était si facile, si facile de le manipuler. Avant qu'il n'est pu réagir, je fonçais. Mon poing droit atteignit sa joue gauche, son corps bascula en arrière avant de se redresser. Tout de suite, j'enchainais avec un direct du gauche qu'il attrapa de sa main droite. Il me bloqua et me propulsa au loin, non pas car il était doté d'une grande force, non, il y arriva car tout ses coups étaient accompagné par le vent, il était de ce fait plus rapide et plus fort quand l'effet de surprise s'estompa. Je volais pour la seconde fois de la journée. J'atteris où la fille était, et je vis ce qui attira son attention. J'étais à quelques millimètres d'un loup, allongé, sans défenses. Ses pupilles croisèrent les miennes, son regard me pénétra de parts en parts.

 Il grogna et entrouvrit la geule, laissant apparaître des crocs luisants et tranchants. 


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Membre & Démon utopiste
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
171
Localisation :
Haute-Savoie
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t39-naissance-de-chronos-je-vais-y-arriver-xd
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t70-livre-de-chronos
Âge de votre personnage :
17 ans
Possessions :
Trident d'Ankhol
Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t52-lorsqu-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-chronos]
Niveau :
2
Expérience :
10
Date d'inscription :
22/07/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 19 Aoû - 13:30.
Il ria! Ria comme un forcené et d'un sadisme que me mettais plus hors de moi! Il ne m'écoutait même pas et sa je crois que c'était le pire. Je vais le tuer. Pensais-je. Mais avant que je ne puis-je faire quoique ce soit il s'élança sur moi et m'envoya son poing droit sur ma joue gauche, oui il était très rapide mais le vent l'était encore plus rapide, je chancela un peut mais me repris. Et avant qu'il n'est pu m'atteindre a avec son poing gauche je l'arrêta du droit en m'aidant de ma corpulence et du phénomène de répulsion, je l'envoya alors dans le décors (comme promis) grâce de nouveau au vent. Merci. Il avait atterrit alors derrière un buisson ou la jeune fille était occupé par je ne c'est quoi. Je pris alors mon trident qui était dans mon dos m'approcha du buisson et me rappelant de son nom lui demanda.
-Kamyu? Pousse toi s'il te plait!
Mais j'étais déjà sur eux, je la poussa discrètement, serra mon trident et... Un loup? Je recula de quelque pas, mais je dit que non. J'avais une meilleur idée que de reculer, le loup était blesser, j’appelai a nouveau les vents et réussi a positionner le loup sur Kamyu sans trop le blesser plus, oui j'avais remarqué qu'elle avait un tempérament différent avec les animaux, elle les traitait en  égale. Moi je pouvait accepter cet pratique, mais pour moi un loup était un loup ce n'était pas un égale. Je pris alors mon trident et le serra avec poigne et le mit sous la gorge du démons de sorte qu'il sente bien les lames de couteau (oui mon trident n'a pas de pique mais des lames de couteau a la place) en lui disant.
-tu voit. Tu n'est pas tous puissant. Je t'ai maitriser. Maintenant tu vas répondre a mes questions. Comment t'appelle tu? Viens-tu vraiment d'un œuf? Comment était les personnes que tu as rencontrer? Et enfin accepte tu de nous guidé dans ce monde?
Cette dernière question me répugnait mais je devais la poser pour savoir s'il était aussi mauvais que je le pensait.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
706
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mar 19 Aoû - 15:18.
-Kamyu? Pousse toi s'il te plait!

Il y avait beaucoup de bruit, autour. Mais je m'en moquais, je ne l'entendais pas. Seul importait cet être souffrant devant moi. Il n'avait rien fait pour souffrir ainsi. Pas comme moi. Je voulais l'aider. Je cherchais ce que je pouvais faire pour lui, mais je n'avais rien à lui offrir. Il n'accepterais pas les quelques vivres que j'avais avec moi, et je n'avais rien pour soigner sa plaie. Je me moquais bien de ce que faisais les deux autres Démons. Du moins, je m'en moquais. Jusqu'à ce que quelque chose atterrisse non loin du loup. Mais là encore, il n'avait pas été blessé, alors ça ne m'importa guère. Ce n'était pas important tant que ce qui accaparait mon attention n'était pas bouleversé. Rien de ce qui était autour n'avait d'importance.  Jusqu'à ce qu'une bourrasque la propulse au sol, ramenant le loup sur elle. Kazemi vit un vol plané par la même occasion, n'ayant rien vu venir et n'ayant pas eu le temps de s'accrocher. Elle ne se gêna d'ailleurs pas pour protester par un joli concert de piaillements.

- Eh, mais ça va pas ?! On ne maltraite pas les phénix, Démon ignorant !!

Démon.. C'est donc ce qu'ils étaient, l'un comme l'autre. Ca n'avait aucune importance, je me moquait bien de ce qu'ils étaient. Je me moquait tout aussi bien d'eux, et de leurs vies. les présences n'eurent, en cet instant, plus rien d'important. Elles s'effacèrent face à la mienne, brûlante, bouillante. Non, glacée. Tellement froide qu'elle me procurait les même sensations que celle des deux Démons, plus tôt. Mais en bien pire. Mon visage restait impassible, mais je n'étais plus la même. L'extérieur de mes cornes se mit à luire d'une lueur rouge, de mauvais augure. Avec toute la délicatesse dont j'étais possible, épargnant au loup les sévices de ma colère, je l'aida à se relever. Il fit quelques pas boitillants sur le côté, et s'assit. Je défit sans ménagement un bandage à ma cuisse, sans me soucier de la plaie qu'il y avait dessous. Le bandage était taché de sang, mais je n'avais rien d'autre sous la main, et pas d'eau pour le nettoyer. Ca ferait l'affaire.. Je le pris dans l'autre sens, peu tâché de sang, et entrepris de le nouer autour de la patte blessée du loup. Une fois le bandage de fortune fait, je flatta l'encolure du loup et me releva, calmement. Une rage sourde me déchirait les entrailles. Je n'étais plus moi. J'étais quelqu'un d'autre. Toute raison était partie, et seule resta, le temps d'un instant, cette froide envie de meurtre en moi. De mon corps, la seule partie qui trahissait cet état étaient mes yeux, emplis de cet éclat de folie qui me traversait. Je m'approcha du Démon qui m'avait importuné, dégainant tranquillement une de mes deux dagues. Je bondis sur lui, m'aidant de mes ailes pour gagner de la vitesse. Par moment, le noir plumage qui les recouvrait cédait place à des ailes d'écaille, rouges sombres. Mais ça, je l'ignorait, et je m'en moquait comme du premier pas que j'avais fait. Je saisit sa tunique, et usant de toute la force qui était à ma disposition, le plaqua contre moi. Je me moquait éperdument du sang qui coulait de ma cuisse, où la plaie s'était rouverte. Je plaqua ma dague contre sa gorge, et lui murmura à l'oreille d'une voix mielleuse :

- Recommence cela une seule fois, et je ne garantis rien de ce qui arrivera à ton précieux cou.


Je resta ainsi une minute, sans dire un mot de plus, voulant bien faire saisir le message à notre cher Démon. Je ne savais pas ce que je faisais, je laissais simplement cette folie qui me parcourait s'exprimer, faire ce qui devait l'être.. Du moins, ce qui me semblait devoir l'être sur le moment. Ceci fait, j'écarta ma dague et jeta (ou tenta de le faire) le Démon sur le côté. Je m'approcha du deuxième Démon. Lui n'avait rien à voir avec ce que je voulais faire, aussi rengainai-je ma dague. Je le regardai quelques instants, puis me détournai, et retournai vers le loup, et surtout la jeune Kazemi. J'arrivai surtout à me prendre les branches du buisson dans lequel j'avais trouvé, le loup, et ce faisant, à me rétamer par terre en prenant bien soin de cogner ma plaie contre le piège qui, heureusement, était déjà fermé. Je me mordis la joue pour éviter de grogner à cause de la douleur provoquée par le coup. Mes cornes cessèrent de luire, et l'illusion entourant mes ailes de s'effacer.



Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 19 Aoû - 16:36.
Il avait enervé cette fille, Kamyu, en repoussant ainsi avec son vent les deux animaux, elle allait lui faire payer. Ça se voyait dans son regard, sûrement était-ce le même que le mien lors de mon affrontement contre la bête, son regard était dénué de bonté, ses yeux respiraient la colère, la haine, son seul objectif alors était de faire payer à mon inconscient congénère le prix de sa témérité. Il n'y plus que ses yeux qui luirent, bientôt ses cornes prirent un éclat rouge peu réconfortant. Elle déposa le loup un peu plus loin. Ses ailes changèrent peu à peu de forme et de couleur alors qu'elle s'élançait vers le rat transformé, elles battaient dans le vent laissé dans le sillage de sa course pour accélérer sa course en pointant sa dague vers l'ennemi. Des ailes... J'espérais de plus en plus que les miennes fonctionnent à nouveau...Ce n'est pas sa transformation qui m'étonna le plus, mais sa façon d'avancer. Comme si c'était dans ses gènes, elle se propulsait vers son adversaire le plus rapidement possible, n'omettant aucun détail dans sa posture ou dans sa garde. Nous, les nés d'oeufs, étions nous fait pour nous battre ?...Elle s'arrêta, son corps tout proche de celui de l'autre démon, sa dague contre le cou de son adversaire, elle lui murmura alors quelque chose à l'oreille, et garda cette posture quelques temps, comme pour figer l'instant dans la mémoire du maître des vents. Elle le poussa sur le côté, ce qui eu pour effet de le déstabiliser, et ainsi de retenir le trident qui me retenait prisonnier. Kamyu repartit vers le loup, elle tomba mais se releva, une plaie béante que je n'avais pas remarqué gisait sur sa cuisse. Ses cornes, ses yeux et ses ailes redevinrent normaux. Elle m'avait offert une voix d'accès pour sortir des serres de mon adversaire, je lui devais la pareille. [/size]

[size=13]Je pris une poignée de terre que je jetais dans le visage de l'autre démon, déstabilisé, ensuite je le frappais d'un plat du pied dans le ventre. Il tituba. Je me relevais en vitesse, deviant de mon bras son trident et je lui assénais un coup de tête magistrale. J'eu mal, ma vision se troubla quelques instants, mais je repris forme avant l'autre démon. Je mis ma main dans l'une de ses poches, j'en sortis un couteau parfait. Je partis vers le ravin d'un pas chancelant. Je tournai la tête vers la fille, je mis ma main dans ma poche et y sortit des bandages que je lui lançait. Je regardais ensuite le loup, puis je détournai la tête vers mon adversaire. 

- Notre combat n'a rien à faire ici, et si tu veux récupérer ça, je dis en faisant tournoyer son couteau dans ma main, tu vas devoir me suivre. 

Je fis quelque pas à reculon vers la crevasse, puis je me laissais tomber en arrière dedans. La chute fut courte. J'avais, stupidement il faut l'avouer, espéré que mes ailes marcheraient à nouveau, ce ne fut pas le cas. Enfin, elles fonctionnairent, arrêtant mon corps à cinq au dessus du sol. Mais une douleur aiguë me traversa alors qu'elle battait désespérément. Elles arrêterent de bouger, et je tombai à nouveau. Un bruit sourd raisonna dans toute la crevasse et sûrement à son extérieur quand je percutais le sol, mes ailes se tordirent dans un angle étrange et ma cheville enfla. J'avais mal. L'autre allait débarquer. Apeuré, je rempais jusqu'à une niche du mur ou je me cachai, tremblant, le couteau en avant.


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
706
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mar 19 Aoû - 17:15.
J'ai mal. Ma cuisse me brûle. Pourquoi fichtre ma jambe est-elle pleine de sang ? Je n'en avais aucune idée. Péniblement, je me releva, et finis mon chemin jusqu'au loup, qui semblait m'attendre sans trop savoir ce qu'il devait faire. Le Démon qui était à terre tout à l'heure, du moins c'est ce qui me semblait, lança une pique à son congénère, et me jeta des bandages. Je ne saisis pas son acte sur le coup.

- Notre combat n'a rien à faire ici, et si tu veux récupérer ça, tu vas devoir me suivre.

Il s'élança vers le ravin de tout à l'heure, que je n'avais d'ailleurs pas vraiment noté. il sauta. Pourquoi n'utilise-t-il pas ses Ailes ? C'est idiot, il va tomber. Je ne savais pas s'il serait capable de les utiliser au bon moment. Je me retourna vers le loup et le flatta une dernière fois. Il n'avait plus rien à faire ici, je ne pouvais plus rien pour lui. Il était temps qu'il s'en aille. Je remarquai au passage le bandage à sa patte. Je ne me souvenais pas l'avoir fait. Qu'importe ? Je décidai de, pour une fois, cesser de me poser toutes ces questions pour lesquelles je n'aurais de toute façon pas de réponse. Si je voulais agir, c'était maintenant qu'il fallait que je le fasse, du moins, c'est le sentiment que j'avais. Je m'adressai alors au loup.

- Je ne peux rien de plus pour toi, mon beau. Il est temps pour toi de rejoindre les tiens, et de soigner ta plaie.

Le loup se releva alors et partit. Alors qu'il s'apprêtait à s'engouffrer dans les fourrées, il se retourna et glissa son regard d'ambre dans le mien. Il murmura un "merci" muet et partit. Je ne sais pas si je le reverrais un jour, mais je l'espérais. Je rejoins alors la phénix bleue, et m'enquis de son état. Elle n'avait rien. En revanche, elle insista pour que je noue le bandage qu'on m'avait remis autour de ma plaie. Je l'écoutai, et fis ce que je pu. Rien de concluant, mais au moins Kazemi n'avait-elle pas, ou presque plus, ce regard courroucé. je jeta un rapide coup d'oeil à l'autre Démon. Lui allait bien. Je me dirigea vers la faux noire, toujours à terre, et les provisions qui étaient à côté. Je récupéra ma cape et m'en servis pour déposer les provisions, je ne savais pas si je reviendrais. Je récupéra ma faux après avoir récupérer le jeune oiseau et lui fit signe de s'accrocher. ma cape dans une main, ma faux dans l'autre, je m'approcha du ravin, et plongea. Ecartant mes bras, j'ouvris mes ailes après quelques mètres de chute libre. Je me mis à battre des Ailes, d'abord frénétiquement, puis plus calmement, après avoir senti le coussin d'air qui se formait au contact de mes Ailes. Je descendis doucement, et rejoins le Démon suicidaire. Un rapide coup d'oeil me suffit à comprendre qu'il n'avait pas réussi à amortir sa chute. Je m'approchai. Sa cheville gonflait, mais ce n'était pas ce qui attira mon regard. Il tenait un couteau devant lui, mais je ne pensais pas qu'il m'attaquerait. Délicatement, je pris une de ses Ailes et tenta de la déplier. Elle était salement amochée, et je ne savais pas quoi faire pour l'aider. Dans cet état, il ne serait plus capable de s'en servir. Un seul mot me vient à l'esprit.

- Idiot.



Membre & Démon utopiste
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
171
Localisation :
Haute-Savoie
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t39-naissance-de-chronos-je-vais-y-arriver-xd
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t70-livre-de-chronos
Âge de votre personnage :
17 ans
Possessions :
Trident d'Ankhol
Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t52-lorsqu-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-chronos]
Niveau :
2
Expérience :
10
Date d'inscription :
22/07/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 19 Aoû - 18:05.

Dernière édition par Chronos le Mer 20 Aoû - 17:55, édité 1 fois
Elle était rapide. Plus rapide que mon dégénérer de compère, elle me tenait, j'étais paralyser un couteau sous la gorge. Je n'osait faire le moindre bruit.

-Recommence cela une seule fois, et je ne garantis rien de ce qui arrivera à ton précieux cou.

Au moins c'était clair, elle était beaucoup plus effrayante que l'autre par terre au bout de mon trident. Elle me poussa alors, regarda le démon fou et reparti au côté du loup. J'étais soulager de la voir s'écarter car je savais que si on devait se battre se serait a mort.
Soudain celui qu'y était à terre se releva me frappa (une succession de coups de poing et même un coup de tête qui me déstabilisa) heureusement qu'il était moins corpulent que moi sinon je serai par terre. Il prit ensuite mon couteau et s'enfuit vers le ravin, j'essayai de le prévenir mais il tomba comme une pierre car ces ailles était trop endommagé. J'y était pour quelque chose car lorsque mes bourrasque l'ont touché elles l'avaient affaiblis ces ailles encore plus.

-Notre combat n'a rien à faire ici, et si tu veux récupérer ça, je dis en faisant tournoyer son couteau dans ma main, tu vas devoir me suivre.

Il avait prononcer ces mots avant de tombé, il prenait se combat au sérieux. Moi qui essayait de le calmer... Puis cette fille effrayante le suivit pour, je pense pour allez l'aider vue comme elle soignait tous ceux qui en avait besoins. Deux personnes. Deux personnes, qui n'hésite pas a tuer. Mieux vaut être de leurs côtés. Je prit mon élan pour mon premier vol, rengaina mon arme et couru jusqu'à la falaise.
Je volait, c'était merveilleux j'étais dans mon élément je ne sentais plus mes blessures. Quelque minutes plus tard je descendit alors dans la crevasse toujours en volant et vit le jeune fille essayer de dégager l'autre dégénérer. Bon puisque je n'ai pas d'autre chose a faire je me décidas a les aidés.
Je concentra alors tous la force du vent en moi pour l'envoyer vers la falaise, j'essayai de l'extraire en fessant passer le plus de vent derrière lui, par tous les petits interstices. Je cria alors a la jeune fille.
-Tu peut y allez maintenant, saisis le, et sors le, ne t'inquiète pas je ne vous attaquerait pas.
Je m'excuse, mais sache que j'attends de lui aussi des excuses. Amie?
Et dans un dernière effort nous le sortions de cette crevasse qui s'écrasa sur elle même au moment ou tous sont corps fut sortit


Carpe Diem

de Desproges: Il vaut mieux se taire et passer pour un con, plutôt que de l'ouvrir et de ne laisser aucun doute a ce sujet. Smile

Mewtwo: Ce ne sont pas les circonstances de la naissance qui font de nous ce que nous sommes... mais plutôt ce que l'on fait du don de la vie qui détermine ce que l'on est

Il faut viser les étoiles, comme sa si on échoue on atteint quand même la lune

L'amour a ses raisons que la raison ignore

Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 19 Aoû - 18:58.
Je regardais le haut de la faille. La fille sautait elle aussi. D'abord en chute libre, elle déploya ses ailes et les fit battre avec énergie dans les air, puis, à son aise, elle ralentit le rythme des mouvements. Elle atterrit non loin et me localisa de suite. Elle se rapprocha vite et me jogea d'un rapide coup d'oeil : Elle vit que mes ailes n'avaient pas tenu le choc, elle vit ma cheville tristement gonflée. J'avais peur. Même si cette lueur inquiétante dans ses yeux avait disparu, j'avais peur. Qui sait si elle pouvait me faire du mal ? Les actions qu'elle entreprit après me donnèrent une réponse. Elle se rapprocha doucement, je tenais toujours le couteau pourtant elle n'eut pas peur, elle prit mon aile entre ses mains et tenta de la bouger, je lachai le couteau. Une douleur aiguë traversa mon dos, mes nerfs à vif pulsaient. J'étais vraiment mal en point. Kamyu se releva, me regarda et, je ne sais pas si c'était une insulte ou quelque chose de plus affectueux, me traita d'idiot. L'autre garçon descendit aussi, plus lentement que la première, il me regarda d'un air entre le mépris et l'incompréhension. Je ne sais pas pourquoi, mais il m'aida à sortir de la crevasse, comme la fille cornue, crevasse qui s'effondra sur elle même quand nous en fûmes sortit. Le transformiste avait promis de ne pas nous attaquer, mais il attendait des excuses de moi. Je restais silencieux. S'il voulait des excuses, il devait d'abord me témoigner plus de respect. Je l'entendis aussi, pendant la remontée, demander à la fille s'ils étaient amis, le vent et la douleur m'empêcherent d'entendre la réponse. Une fois sortis de la crevasse, la nuit était tombée, nous nous assimes. Adossé à un arbre, je me mis à compter mon histoire, d'une voix tranquille, ma naissance, ce vide en moi,  la perte de l'usage de mes ailes, Deccus, la caverne, son gardien, Reine, ma connaissance d'Ultime, la mort de ma Staïpil, la bataille avec le monstre, mon moment de folie puis enfin ce qui m'avait amené à m'aventurer dans cette partie de la forêt, sous ordres du forgeron.  Un long silence s'ensuivit.

- Je ne sais pas si vous me jugerez... Encore désolé d'avoir été agressif...

(C'est court, m'enfin y avait pas grand chose à dire T.T)


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Co-Fonda psychopathe Psychy & PNJ mystérieux
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
227
Niveau :
1
Date d'inscription :
29/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 19 Aoû - 20:41.
L'enfant trébucha, puis pleura. Sa mère arriva et s'occupa de la petite, puis elle couru à nouveau dans le champ, joyeuse. Derrière le père et le fils cueillaient quelques pommes, rigolez, vivez...

Et elle, elle était là, à les regarder, à l'ombre d'un arbre de l'autre côté de la rivière qui les séparaient. Aucune émotion venait troublait le visage de Pandore, elle restait là debout, immobile, on ne voyait en elle qu'une jeune femme d'environ vingt-cinq ans, longs cheveux noirs, yeux rouges, et vêtues d'une simple robe blanche. Pas de chaussure, ni de coiffe, elle ne ressemblait qu'à une vagabonde.
Elle souffla et tourna le dos, elle le pressentait oui, la mort planait sur cette famille. Comment allaient-ils mourir ? Incendie ? Invasion ? d'ici quelques jours, il ne restera d'eux que des corps sans vie. Mais elle ne pouvait rien y faire, c'était la vie, et ils devaient en payer le prix.
Pandore tourna le dos à ce funeste tableau et leva la tête, là haut un geai bleu était perché, il chantait.

Elle écouta et hocha la tête, l'esprit du vent venait de parler, les éléments surveillaient de près leurs enfants après tout. Mais elle aussi, elle était curieuse de les voir alors elle avança, rapidement, avec souplesse, ses pas effleuraient le sol et sa chevelure ondulaient derrière elle. Bien vite la jeune femme arriva sur les lieux, le même endroit où il y a peu elle était venue. Désormais trois âmes y étaient, un grand pouvoir coulaient en eux, oui, ils devront apprendre à s'en servir.

Pandore avança, un léger sourire mesquin pris place sur son visage, et bien vite, les trois protagonistes la regardèrent, qu'allaient-ils faire ? Elle les sonda tous du regard en attente d'une réponse à sa question. Aujourd'hui, elle était d'humeur taquine.


♣️.Je suis mais je ne suis pas.♣️



Mystérieuse PNJ aux long cheveux de jais, aux pupilles cinabres et vêtue d'une simple robe blanche. Elle viendra vous rendre visite, peut-on lui faire confiance ? Vous avez juste à suivre votre âme.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
706
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mer 20 Aoû - 22:57.
Les Ailes du Démon étaient mal en point, je doutais qu'il puisse un jour s'en resservir. il avait lâché sa dague lorsque j'avais essayé de bouger son Aile, preuve irréfutable de la douleur qu'avait engendré mon geste. Il ne sembla pas comprendre ce que j'avais dit, mais je m'en moquais. L'autre Démon arriva à son tour, et nous sortîmes le Démon de là, il s'était coincé dans une faille. Une fois le premier Démon relevé et sorti de là, la faille en profita pour s'effondrer, laissant un nuage désagréable de poussière et de graviers. Je battis des Ailes pour m'en débarrasser, du moins pour éviter d'en avoir plein les yeux. Ce ne fut pas très efficace. Je pris un bras du Démon et commença à m'élever dans les airs, puis la remontée commença. Il n'était pas facile de se synchroniser avec le Démon, à la fois pour monter à la même vitesse comme pour éviter de s'emmêler les Ailes. Il n'était pas facile non plus de prendre de la hauteur en soulevant un tel poids. La remontée me parut interminable, mais l'autre Démon était là pour briser le silence et les battements d'ailes. Il avait certifié qu'il ne comptait pas plus nous attaquer, et me demanda quelque chose dont je ne compris pas le sens. Je restai silencieuse. Enfin, nous fûmes hors du ravin. je vérifiai que j'avais toutes mes affaires, puis le Démon aux Ailes estropiées commença à raconter son histoire. Je ne décrocha pas un mot, ce n'était pas nécessaire. Puis, il s'excusa pour son agressivité;, mais je ne l'entendais déjà plus. Quelque chose d'autre m'avait attiré. Une puissante Présence, si forte que j'en sentais les vibrations jusqu'ici. Pourtant, elle me semblait si lointaine.. Qui était-ce ? Je n'aurais probablement jamais l'occasion de le savoir. La Présence disparu, mais j'en sentis une autre se rapprocher, sans que je parvienne à la cerner. Puis, une jeune femme à la peau blanche, cheveux de jais, apparu devant nous. Elle portait une robe blanche, aussi simple qu'il était possible de faire, et était pieds nus. Tout comme moi d'ailleurs, mais je n'y avait pas encore prêté attention. Cette présence, je.. Ce n'est pas la première fois que je la ressens, j'en suis sûre ! Mais  quand..? Je restai là à la contempler, sans savoir que faire, ébahie également par la puissance qui se dégageait d'elle. Elle nous demanda, un sourire narquois aux lèvres, ce qu'on comptait faire. Chercher, c'était ma réponse. Mais je ne su pas si elle franchis mes lèvres ou non. J'esquissai un pas en direction de la jeune femme, et une larme roula sur ma joue, sans que je sache pourquoi. Je restai simplement là, surprise, ce larme laissant un sillon humide sur ma joue sans que je sache pourquoi, à la regarder. Cette fois-ci, je gravais sa présence en moi.



Membre & Démon utopiste
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
171
Localisation :
Haute-Savoie
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t39-naissance-de-chronos-je-vais-y-arriver-xd
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t70-livre-de-chronos
Âge de votre personnage :
17 ans
Possessions :
Trident d'Ankhol
Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t52-lorsqu-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-chronos]
Niveau :
2
Expérience :
10
Date d'inscription :
22/07/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mer 20 Aoû - 23:42.
Elle n'avait pas compris mes mots, je le sentait. Ou alors elle s'en foutait éperdument. Nous nous occupions alors de soignez l'autre démons, pendant ce temps je lui demanda son nom et il me répondis qu'il s'appelait Utopie, il en profita donc pour faire ces excuses et raconter son histoire.

Et soudain je compris, on ne naissait pas sans rien (hormis nos affaires/outils), sans connaissance.
Non on naissait avec un objectif qui était fixé par une entité (une sorte de Dieu). Pour la première fois de ma vie j'avais un objectif. C'était de trouver le plus de personne possible sortit des œufs et de fonder une Utopie en hommage a cet être que je respectait et comprenais a présent. Mais cela n'allait pas être facile, il faudra les persuadés de continué la route ensemble ou de ce retrouver a un point précis. Ce que je redoutais le plus c'était Kamyu, sa réaction, n'allait pas m'attaquer ou tout simplement m'ignorer. Devait-je prendre le risque de lui demander?

Soudain une présence immensément puissante se matérialisa devant nous, c'était une jeune femme habillé de blanc. Mais était-ce vraiment ce qu'elle semblait être? Je ne le savais pas et mes compères avait l'air dans le même état que moi. Elle nous posa alors cette question, a laquelle j'avais déjà réfléchit. Était-ce un hasard si j'avais penser comme sa? Je ne crois pas, cette créature me semblait tellement puissante et capable de tout que je pour moi c'était une évidence. C'est elle qui nous avait créer. C'est elle qui nous avait créer, nous simple hybride, notre but était de faire ce qu'elle voulait, a savoir créer une Utopie. Après tous ne voulait telle pas notre bonheur? Si elle apparaissaient sous cette forme de jeune femme pur si parfaite c'est qu'elle voulait notre bonheur.
Pour répondre alors a cette question je décida alors de prendre les devants, et de déclaré en me relevant fièrement:
-Fondé une Utopie en hommage a ce démons vaillant qui n'as pas peur de la mort, et a l'image de cette jeune fille qui ne répond qu'aux questions qu'il l'intéresse. Pour réaliser ce rêve je souhaite rassembler toutes les personnes que vous avait créer et envoyé dans ce monde par l'intermédiaire des œufs.
Sur ces mots je m’accroupis en une sorte de salut.


Carpe Diem

de Desproges: Il vaut mieux se taire et passer pour un con, plutôt que de l'ouvrir et de ne laisser aucun doute a ce sujet. Smile

Mewtwo: Ce ne sont pas les circonstances de la naissance qui font de nous ce que nous sommes... mais plutôt ce que l'on fait du don de la vie qui détermine ce que l'on est

Il faut viser les étoiles, comme sa si on échoue on atteint quand même la lune

L'amour a ses raisons que la raison ignore

Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Jeu 21 Aoû - 11:24.
Un long silence s'était instauré, mes deux compères, si je peux les appeler ainsi, ne bougeaient pas et regardaient dans le vide. Pas un vol d'oiseau, pas un bruissement d'arbre, tout était aussi silencieux que la mort. Cela me parut bien étrange jusqu'à que je ressente cette chose. Une présence immensement grande, toute autour de nous, ou alors une force invincible qui nous envellopait... Non... Je ne savais pas ce que cela était, pas encore, mais rien ne pouvait me laisser imaginer ma découverte. Ma seule connaissance du moment fût que je me sentais, et étais,  bien insignifiant comparé à l'entité, j'avais l'impression de n'être qu'un misérable insecte près à me faire écraser. La chose se rapprochait, je le sentais, rapidement elle se pouvait dans notre direction et cela ne présageait rien de bon... J'avais peur, et pourtant la hâte me gagna soudainement, je voulais voir cette force car peut-être pourrait elle me donner des réponses. Oui. Après tout, à grands-pouvoirs grande connaissance, si une telle force ne m'aidait pas à savoir, qui le pourrait ? Sans que je sache pourquoi, mes yeux pivotèrent d'eux même vers le ciel. Je la vis. Une femme, bien plus âgée que nous, nous regardait avec des yeux inquisiteurs depuis les cieux. Je passai quelques temps à plonger mon regard dans ses yeux rouges, même si elle me me regardait déjà plus. Elle était belle, ses cheveux d'un noir profond, pur même, lui tombaient en cascade derrière les épaules. Elle était habillée simplement d'une robe d'un blanc immaculé. Elle prononça quelques parôles, que je compris distinctement sans même les entendre. Un sourire espiègle illuminait son visage. Sa présence me réconfortait autant qu'elle me dérangeait. Et sa question me laissait de marbre. Je ne pouvais pas y répondre, je ne savais pas quoi répondre ! La fille s'avança d'un pas et laissa couler une larme le long de sa joue. Le visage de la femme suspendue ne bougea pas d'un iota. L'autre démon parla, il utilisa mon noms à quelques reprises, je ne lui en voulu pas, de toute façon je n'écoutais pas. Il s'avança lui aussi et se prosterna littéralement. L'apparition resta impassible. C'était mon tour, mais je ne savais que répondre, je ne savais rien. Je me mis à genoux, je regardais droit devant moi, puis j'abaissais mon corps pour venir me tapper la tête contre le sol. Quand mon front fût ensanglanté, je me relevais. Je ne savais rien. Je lançais un regard noir à la femme qui restait de marbre, peut être ne me regardait elle même pas, peut être se fichait elle intérieurement de nous. Mes yeux s'humidifiaient, j'allais pleuré. Non ! Je ne devais pas pleuré. Je ne pouvais pas pleuré. J'hurlais de rage, et je lançais ma pierre d'âme sur la femme, la pierre tomba sans même atteindre la cime des arbres. J'enrageais.

- Vous n'avez pas le droit ! Vous ne pouvez pas nous demander ça !

Je fermais les poings, des larmes épaisses tombèrent sur la terre sèche en laissant des traces humides. Sans même comprendre pourquoi, je savais ce que je devais répondre, je savais ce que je voulais, je savais ce que j'avais toujours voulu.

- Je deviendrais le plus fort. Je traverserais ce monde en quête de réponses. Je retrouverai la bête qui m'a donné ce nom, et peut être la vie. Je découvrirais d'où je viens et d'où viens le monde ! Je relevais la tête et j'hurlais, Je decouvrirais qui vous êtes !


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Co-Fonda psychopathe Psychy & PNJ mystérieux
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
227
Niveau :
1
Date d'inscription :
29/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Jeu 21 Aoû - 17:20.
[Pandore n'a pas encore parlé hein ]

Tous trois restèrent ébahis un cours instant devant la jeune femme. Puis ils réagirent, tous de manière si différentes. Pandore fut étonnée, ils furent créer à la perfection pensa-t-elle.
La gamine pleura et ne la quittait du regard, quand au démon le plus âgé, il s'inclina devant elle et s'abandonna à décrire un mirage déluré. Et le dernier ? D'abord l’incompréhension le frappa, il s'agenouilla, hurla, et lui jeta une pierre.

Pandore reste impassible devant eux trois. Ne supportaient-ils dont pas de n'avoir ni père, ni mère ? Jamais ils ne connaîtrons l’insouciance de l'enfance après tout. Était-ce... Triste ?
Pouvait-elle répondre à cette question ? Non. Sans prononcer mot elle se baissa et ramassa la pierre. Elle était précieuse pour ce jeune démon oui, il devait le récupérer.
Il avait du cran de faire ça, n'avait-il pas peur d'elle ?

La jeune femme s'approcha d'Utopie, car oui, elle connaissait leur prénoms à tous. Un loutre aux yeux translucide s'était empressée de les lui conter.
" Tu devrais prendre soin de cet objet... Et de toi aussi."
Sa voix était fluette, presque inaudible, ses cordes vocales semblaient vibrer sans une once d'émotion. D'ailleurs, elle ne laisse rien paraître, mis à par peut être, une légère lueur moqueuse.

Elle contempla l'état déplorable dans lequel il était. Les jouets étaient fragiles. Allait-elle le soigner ? Non, il aller devoir apprendre de lui même à survivre.

Se tournant devant Chronos elle le regarda de haut, lever une armer ? L'espoir était-il un défaut ? Là aussi elle ne préférait y répondre et lui rétorqua, d'un même ton
"Fait ce que bon te semble, mais ne sombre pas dans tes mirages, pas tout de suite."

Il ne restait plus que la jeune fille, celle qu'elle avait soigné plus tôt, et à qui elle avait confier ce jeune phœnix.
"Ce phœnix pourrait être l'eau qui éteindra l'incendie de ta démence. Prend soin de Kazemi."

Elle s'avança vers l'orée de la forêt et les regarda tous une dernière fois, elle joignit ses mains, une lumière s'en dégagea, puis s'évinça pour laisser place à trois parchemins qu'elle laissa choir sur le sol.

"Ne perdez pas votre temps, partez d'ici. Voici des cartes, je pense qu'il vous serez utile d'aller visiter une grande ville. Mêlez vous aux autres, vivez, apprenez. Allez à Trèv'Hulg, dans les Terre de L'Est, le paysage est beau là-bas. Il est encore trop tôt pour vous."


♣️.Je suis mais je ne suis pas.♣️



Mystérieuse PNJ aux long cheveux de jais, aux pupilles cinabres et vêtue d'une simple robe blanche. Elle viendra vous rendre visite, peut-on lui faire confiance ? Vous avez juste à suivre votre âme.
Contenu sponsorisé


Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le .
Lorsque les pas rencontrent votre chemin.... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jena - La lumière qui éclaire ton chemin /en cours/
» Nai Anar caluva tielyanna !
» Jouer sous les étoiles [feat. Abraxas] Bisounours passez votre chemin, Merci
» Passez votre chemin, c'est une mission pour moi!
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origin :: Le Monde :: Le Continent Kajitsumi :: La Plaine Silvhary :: La Partie Libre-