:: Avant toutes choses :: Règlement & contexte :: Le Livre des SagesPartagez | 

 Divinité protectrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
708
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Jeu 1 Oct - 17:00.
Il y a bien longtemps, sur les terres de Solterhâ, existait un village entre lac et lagon. Il s'agissait d'un petit village modeste qui vivait du travail de la terre, d'un petit peu de chasse et des activités qui y sont associées. Rien d'exceptionnel, cependant, et les villageois dépendaient du bon vouloir du temps et des récoltes pour vivre. La vie n'était pas toujours facile, mais le temps était suffisamment clément pour que les récoltes soient siffisantes pouur tenir d'une année sur l'autre. Même s'il était globalement épargné, ce village n'avait rien de particulier. Même sa proximité avec les différents points d'eau n'avait rien de particulier pour la région. Les villageois appréciaient la vie là-bas. Rien d'exceptionnel, ni rien d'inhabituel. Mais pourtant, au fil des années, le climat s'est peu à peu dégradé. La pluie se fit, petit à petit, de plus en plus rare. Jusqu'au moment où elle cessa complètement de tomber. La terre se désséchait, et il devenait impossible de faire pousser quoi que ce soit naturellement. Les villageois durent redoubler d'effort pour pouvoir sauver leur culture, transportant toute la journée de l'eau dans des sceaux pour arroser leurs plantes. Malheureusement, ce n'était pas suffisant pour sauver tous les champs, et sans pluie, les points d'eaux aux alentours se vidaient peu à peu. Tout semblait perdu pour les villageois, il n'y avait rien de plus qu'ils puissent faire de leurs mains. A bout de leurs ressources, ils se réunirent pour décider de la marche à suivre. De génération en génération s'était toujours transmis l'histoire d'une divinité de l'eau vivant dans un lac sacré non loin, auquel ils n'avaient jamais touché, par peur de l'énerver. Les solutions qui se présentaient n'étaient guère plus réjouissantes les unes que les autres. Prendre leurs affaires, ce qu'il leur restait de provisions et cherhcer à s'installer ailleurs, rester ici dans l'espoir que la pluie se remette à tomber et mourir de faim, ou profaner le lac sacré semblait être leur seules options. Jusqu'à ce qu'un villageois face la suggestion de recourir à l'aide de la divinité. Après de longs débats, cette solution fut adoptée. Et afin d'appuyer leur demande, un sacrifice était nécessaire. Le village choisit donc parmi ses jeunes filles et les femmes vierges, celle qui fut jugée la plus élégante et la plus pure. Cette jeune fille était de constitution fragile, et gravement malade depuis sa tendre enfance. Elle était cependant, peut-être pour cette raison, la plus féminine de toutes. Une procession fut organisée, la jeune fille parée des plus beaux atouts du village, portée jusqu'au lac. Une créature que nul n'avait jamais vu était là, sur le lac. Son corps élancé ressemblait fortement à celui d'un félin haut sur patte dont la carrure serait fine, recouvert d'écaille. Sa queue, étrange, ne devait pas être plus épaisse qu'un bras de jeune femme à la base, et pas plus qu'un doigt à son extrémité, devait bien être aussi longue que son corps. La créature devait faire, de haut, bien trois fois la taille d'un homme, et la forme de sa tête ressemblait plus à celle d'un loup qu'à celle d'un félin. L'extrémité de ses pattes n'était fait que d'un seul doigt griffu, et si ce n'était le cercle qui ondulait doucement sur l'eau claire et calme du lac, on aurait aisément cru que la créature flottait dans les airs. Les villageois furent impressionnés, terrorisés par la présence de la créature, qui ne pouvait être autre que la divinité. Ils réussirent tant de bien que de mal à déposer la sacrifiée sur le lac, et repartirent en direction du village sans demander leur reste. Le lendemain, alors que la course du soleil atteignait son faîte, le ciel se recouvrit de nuages, et la pluie tomba, toute l'après-midi durant, pour le grand bonheur des villageois qui se mirent à danser, à chanter et à rire sous la pluie. La décision fut prise de construire un autel au lac, en l'honneur de cette divinité bienfaitrice. Et lorsque les cieux arrêtèrent de déverser leurs larmes sur la terre, le soleil était presque au terme de sa course. A l'entrée du village, au fur et à mesure que la pluie disparaissait, apparaissait une jeune fille, porteuse de nageoires sur sa tête et de branchies. Les villageois la reconnurent aussi tôt, aussi bien grâce à ses atouts qu'à son corps. Trait pour trait, en dehors de ses branchies et de ses nageoires, elle ressemblait en tout point à la jeune fille élue sacrifice. Elle semblait vive et en bonne santé, et les villageois essayèrent de l'interroger sur ce qu'il s'était passé au lac. Mais la jeune fille était dépourvue de parole, tout autant que de souvenirs. La pluie était revenue, la jeune fille soignée et transformée, la vie du village pu reprendre son cours normal. Les cours d'eau reprirent peu à peu leur splendeur, mais jamais les villageois n'oublièrent la créature du lac, ni leur divinité protectrice.


Divinité protectrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nyrlae [Dame protectrice de Daranovar]
» Elerrìna Faila - Dame Protectrice de la Quatrième Saison [Katastrophe]
» Catalogue des divinités
» Divinités du monde Céleste
» 01 - Les divinités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origin :: Avant toutes choses :: Règlement & contexte :: Le Livre des Sages-