:: Le Monde :: Le Ryuuguu :: La Presqu'Île ArridePartagez | 

 QUÊTE - Il ne s'agit là que d'un mot. [Redstrom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Ven 17 Avr - 21:28.
Le paysage devient flou autour de toi. Tu tombes sur le sol. Tu as mal. Tu es blessé. Ta jambe est salement amochée, et tu ne sais pas pourquoi. Tu n'as pas tes armes, pas de vivres, rien. seulement tes vêtements, tâchés de terre. Tu saignes. Pire encore, tu n'as pas mangé depuis longtemps. Il n'y a pas grand chose autour de toi. Rien. Seulement de la terre, des branches mortes éparpillées par-ci par là, et des cailloux. Non, c'est inexact. Si tu relèves la tête, tu t’apercevra que cet endroit a été un véritable champ de bataille. Des corps sont éparpillés un peu partout. Certains possèdent des ailes, d'autres non. Survis. La mort signifie l'échec. La mort signifie la fin de ta quête. Un pas de travers, et c'est la mort qui t'attends. Un ange approche, cheveux blonds, yeux bleus, peau pâle. Il a tout d'un ange. Il porte cependant une une épée à la taille, dans son fourreau, est revêtu d'une armure. Il est éclaboussé de sang, sang qui tâche aussi bien ses habits que ses cheveux et son visage. Il s'approche de toi et dit :
- Vivre ou mourir, choisis.


Son ton est affirmé, sa voix claire, ni trop profonde ni pas assez, ni trop grave ni trop aigüe. En revanche, tu es incapable de comprendre ce qu'il te dit, ce qu'il attend de toi. Il pose juste une de ses mains sur la garde de son épée et attend.

Pour la durée de ta quête, tu es tenu de faire un minimum de quinze ligne à chaque post, sans possibilités de compensation. Tu as deux posts pour faire réagir l'ange, après quoi il décidera pour toi. Pas de limite de temps pour ces deux posts. Bon courage !


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Ven 17 Avr - 23:10.
Lorsque j'ouvris les yeux, je me trouvais dans un endroit que je ne reconnaissais pas. Un endroit qui semblait désert. Un endroit sur lequel reposait un silence de mort. Il n'y avait même pas de vent, ni la moindre trace de tout être vivant. Que faisais-je là? Comment étais-je arrivé là? Et cette douleur, dans ma jambe, quelle était-elle? Je n'avais aucun souvenir de ce que j'avais fait précédemment. Où étaient Utopie et Kamyu? Pourquoi n'étais-je plus avec eux? Qui m'avait emmené ici, et dans quel but? Je n'avais qu'une seule envie: pleurer, crier. Mais j'étais même trop faible pour pouvoir faire ça. Pourquoi le mauvais sort s’abattait-il sur moi une fois de plus? Je cherchai à ma ceinture, puis dans mon dos, et commençai à paniquer: mes armes. Elles n'étaient pas là. Salkan... Tourmente... disparues. Et bien entendu, je n'avais pas de vivres. Pas le moindre petit morceau de viande à me mettre sous la dent. Et surtout, pas la moindre petite source d'eau. Mais heureusement, je n'avais pas été totalement puni, et pour cause: je n'avais pas soif. Ma faim, elle, était bien réelle, tellement que mon ventre émit un énorme gargouillis lorsque je m'assis. J'avais l'estomac noué, cette sensation était horrible. J'ignorais depuis combien de temps j'étais là, ni même depuis combien de temps je n'avais pas mangé. J’essayai de me lever, mais ma jambe blessée n'était pas de cet avis: aussitôt debout, je tombais. Elle refusait de me soutenir, cette pleutresse. J'essayai de nouveau, mais le résultat restait le même: pour l'instant, elle ne pouvait me soutenir. Puis je remarquai pourquoi ma jambe me faisant tant souffrir et m'empêchait de me relever. Je compris lorsque je vis les quelques entailles sur ma jambe. Lorsque je vis ceci, je me mis à hurler.

Après avoir passé cinq bonnes minutes à hurler et à entendre l’écho de mes hurlements, le silence revint. Il n'y avait rien, ici. Du moins, c'est ce que je croyais. Je n'avais pas encore fait attention au lieu dans lequel j'étais. J'observai les alentours et remarquai le désastre: des cadavres gisaient sur le sol, des débris étaient éparpillés un peu partout. Je n'en revenais pas, il s'agissait vraisemblablement d'un champ de bataille, et j'étais le seul rescapé. Du moins c'est ce que je pensais lorsque je vis quelqu'un arriver. C'était un ange, en armure, avec une épée. Il prononça des paroles que je ne put comprendre et posa la main sur la garde de son épée. Je détestais les anges. Et visiblement, il ne voulait pas que mon bien. Il fallait que je trouve une solution pour me sortir de cette situation. Il fallait que je lutte pour survivre. Pour ma survie. Ma main passa sur ma jambe, saignant, et j'eus du sang sur les doigts... Cette couleur, ce rouge parfait, cette odeur... Je ne pus résister et léchai mon sang.  Puis je m'adressai à l'ange.


Si seulement je pouvais vous comprendre... Si seulement vous pouviez m'aider à survivre. Que fais-je ici? Pourquoi suis-je ici, sans armes? Et pourquoi êtes-vous venus à moi?

Je l'observai puis je vis un cadavre à mes côtés. Je pris ses vêtements, les arrachai et m'en fis un bandage, pour ma jambe. Puis, dans un effort surhumain, je me relevai avec peine mais restai tout de même debout et observai les alentours. J'étais fatigué, certes, mais peut-être pouvais-je encore faire ceci. Je me concentrai fortement et observai un par un les cadavres les plus proches grâce à ma vision. Je vis alors un petit morceau de viande sur un des cadavres, assez éloigné de nous. Je marchai donc dans sa direction, chancelant, boitant, tombant même plusieurs fois. Je pouvais manger, et c'était bien. Mais en y allant, je gardais un œil sur l'ange: s'il décidait de m'attaquer, c'était cuit. Une fois arrivé près du cadavre, je pris le morceau de viande et le mangea. Ce n'était pas bon, cela me donnait des haut le cœur, j'avais envie de vomir, mais l'important, c'était de survivre. L'ange n'avait pas bougé, à part qu'il s'était tourné pour me garder à l’œil. Je me demandais ce qu'il comptait faire et pourquoi il ne m'avait pas attaqué plus tôt. Une fois le petit morceau de viande mangé, j'avais légèrement moins faim et me sentis un peu mieux. A part que j'avais encore cette douleur incessante dans ma jambe. Pourvu que le bandage tienne.

Dites, par hasard, vous n'auriez pas un petit truc à me mettre sous la dent? Cette viande n'était pas vraiment bonne...

Quel con. Bien entendu qu'il ne m'en donnerait pas, sinon il l'aurait déjà fait, mais il fallait engager la conversation: même si je n'arrivais pas à le comprendre, si j'avais bien une chance de survivre, c'était lui. Il était ma seule chance. Beurk! En être réduit à demander de l'aide à un ange... Quelle honte! Mais bon, il fallait que je fasse en sorte à ce qu'il ne me considère pas comme son ennemi. Je n'aimais pas les anges, mais lui était peut-être différent des autres? Ou bien attendait-il simplement le moment propice pour me tuer? Il fallait que je sache quoi faire de plus. Je restai assis, à réfléchir, surveillant que l'ange ne me saute pas dessus. Car il s'était un peu rapproché. Assez pour que je voie son visage. Mais, visiblement, comme moi, il ne montrait pas ce qu'il ressentait.

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Lun 20 Avr - 18:42.
L'ange s'avance et t'observe. Il ne dit mot. En revanche, il a prit note de ton attitude peu conventionnelle. Il fallait être stupide pour essayer de bander sa plaie avait un tissu tâché de sang et de terre... Et bien étrange pour manger la chair d'un de ses congénères. Visiblement, tu n'as pas bien compris ta situation. Alors, l'ange dégaine lentement son épée, et en place la pointe sous ton menton.

Cette fois, n'oublie pas de lancer un dé, cela pourrait changer bien des choses...


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Lun 20 Avr - 20:03.

Dernière édition par Redstorm le Lun 20 Avr - 21:11, édité 1 fois
Je m'étais attendu à une telle réaction. J'étais presque sur que l'ange réagirait comme ça. Je me releva et retira le bandage, laissant mes plaies à l'air. Il valait mieux qu'elles soient à l'air plutôt que pansées avec un linge taché de sang et de terre, non? Je risquais moins de chopper une infection ainsi. De toute façon, je pense être resté sur le sol avec ma plaie ouverte assez longtemps, donc dans tout les cas, ça ne changerait rien. Et le morceau de viande que j'avais mangé... Je n'avais pas eu d'autre choix que de manger un morceau d'un cadavre. C'était ça ou mourir de faim. Mais je savais que l'ange me surveillait. Je le savais, et j'avais prévu qu'il agirait comme cela. Toutefois, je gardais mon calme, car je n'aurais rien pu faire contre lui. Il était armé et sans doute en pleine forme, moi, non. De plus, je n'avais rien prévu contre une telle réaction.

Il me fallait encore faire quelque chose. Fouillant dans la besace du cadavre près de moi, je trouvai des bandages, propres, impeccables. Et un linge, propre également. Parfait. Je dépliai le linge et nettoyai mes plaies, tentant d'enlever un maximum de sang, serrant les dents afin de ne pas hurler. Puis, je pansai les plaies à l'aide des bandages. C'était rudimentaire, mais c'était mieux que rien. Même si cela allait peut-être être inutile, si l'ange me tuait. Je vis un Elfe, sur le champ de bataille. Un elfe en armure. Un cadavre d'Elfe en armure, mais cette armure était trop amochée pour que je puisse en tirer un quelconque profit. J'étais un peu plus disposé à me déplacer. J'étais de nouveau opérationnel, même si ma jambe me faisait mal et que j'avais faim. J'étais prêt. Enfin prêt à repartir. Je fixai l'ange, le jaugeai, puis m'adressai à lui.


Je veux vivre, et te comprendre. Je veux vivre et comprendre ce monde. Je veux vivre et comprendre chaque personne que je rencontrerais. Je veux vivre à tout prix, et je me battrais pour ma survie. Mais pas contre toi. Tu n'es pas mon ennemi. S'il te plaît, je t'en prie, laisse moi vivre et permet moi de te comprendre.

J'avais prononcé ces mots avec un sincère sentiment amical dans la voix. Amical, et un poil suppliant. J'ignorais si j'avais bien fait de prononcer ces paroles, mais bon, il fallait bien que je tente quelque chose. Je ne désirais pas mourir. Pas là. Pas ici. Pas comme ça, comme un être éphémère qui se réveille et meurt quelques heures voire quelques minutes plus tard. Je ne voulais pas mourir. Je voulais vivre, il fallait que je vive, je devais vivre. Vivre et comprendre. Comprendre ces êtres que je ne pouvais pas comprendre. J'ignorais comment je pourrais y arriver, mais je voulais à tout prix trouver un moyen de les comprendre, d'échanger avec eux. Kamyu. Cet ange. Je ne les comprenais pas. Mais eux me comprenaient. Pourquoi? Je l'ignorais, et je devais vivre pour comprendre ce phénomène d'incompréhension, cette chose qui faisait qu'ils me comprenaient et que je ne les comprenais pas.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
707
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Lun 20 Avr - 20:03.
Le membre 'Redstorm' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 20' : 18



PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mar 21 Avr - 11:45.
Contrairement à ce que tu penses, l'Ange n'a pas compris un traitre mot de ce que tu as dit. En revanche, chanceux comme tu es, il a interprété tes actes à sa manières. Il rengaine son épée, t'attrape par le col, t'assomme d'un coup de poing bien placé et te balance sur ton épaule. Tu te réveilleras plus tard, attaché à un poteau, dans un coin d'un campement rempli d'ange. Toujours pas d'eau, ni rien  à ta disposition. Les anges sont un peu plus loin, réunis autour d'un feu de camp, en train de plaisanter et de manger un bon repas chaud. Tu n'es pas le seul à avoir été fait prisonnier. D'autres elfes sont là, mais tu sembles incapable de comprendre ce qu'ils disent, et réciproquement.
L'air est sec, tu n'as rien mangé ni bu. Et visiblement, si les anges comptent te laisser en vie pour le moment, ils n'ont rien l'intention de te donner.. Tu as cinq tours pour tirer quelque chose de quelqu'un. A l'issu de chaque tour, tire un dé.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Mar 21 Avr - 15:47.
L'ange avait rangé son épée. Ouf. Mais soudain, tout était devenu noir. Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais attaché à un poteau. Devant moi, il y avait des anges en train de baffrer. A mes côtés, d'autres elfes étaient attachés. Mais, bien entendu, je ne pouvais pas les comprendre. Je bouillonnais. J'en avais marre de ces situations désastreuses. Je vis un ange faire une boulette, et tous les autre vinrent le pat pater. Quelle absurdité. Ils s’empiffraient et riaient à gorge déployée tandis que moi, j'étais là, attaché, mourant de faim et de soif.

Putain, j'ai la dalle...

Ces mots étaient sortis seuls. Y avait-il quelqu'un qui m'avait compris? J'en savais rien et franchement, je m'en fichais pas mal. Les anges m'ignoraient, je me sentais invisible à leurs yeux. C'était de pire en pire. Je les détestais vraiment. Pourquoi m'avaient-ils conduit jusqu'ici? Et pourquoi étais-je incompris?

Est-ce que quelqu'un ici peut me comprendre? Donnez moi une réponse je vous en prie!

Je ne m'attendais bien sur pas à les comprendre, ni même à être compris. Il fallait que je sache que faire. Alors je fermai les yeux et me concentrai, pensant aux autres elfes, pensant à mes paroles très fort. Je ne savais pas pourquoi je faisais cela, mais je le faisais. J’espérais bien sur leur parler ainsi, mais c'était impossible et je le savais. Mais je ne pouvais me résoudre à mourir ainsi, ici, comme ça. Le moment n'était pas encore venu. Je savais que si j'étais ici, c'était pour une seule et unique raison: comprendre. D'où me venait cette pensée? Je l'ignorais. Mais j'y pensais justement parce que je ne comprenais personne et que personne ne me comprenait. Cela devait changer. Il fallait que j'y parvienne. Il fallait que je parvienne à comprendre ceux qui m'entouraient e à être compris d'eux. Mais comment? Et pourquoi m'avaient-ils gardé en vie? Je ne le savais pas. Je restais concentré. Concentré sur l'elfe le plus proche. Concentré sur mes paroles. Je murmurais.

Me comprends-tu? Puis-je te comprendre? Comprendrais-je un jour? Découvrirais-je la raison de mon incompréhension?

L'ange m'avait laissé mon bandage. Pourquoi? Visiblement, ils ne voulaient pas que je meure. Sans-doute attendaient-ils quelque chose de moi? Mais quoi? Je ne parvenais pas à mettre la main dessus. En même temps, c'était normal: comment pouvais-je mettre la main sur quelque chose en étant totalement attaché à un vulgaire poteau? Comme... Comme du bétail. Ou était-ce autre chose? Je ne savais pas. Mais il me fallait de l'eau. J'avais soif... Je restais concentré.

A boire... J'ai soif... je n'en peux plus...

Ces paroles avaient été prononcées trop faiblement sans doute pour être comprises.



Invité a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 20 (Image non renseignée.) :
13

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Jeu 23 Avr - 23:08.
Tes paroles ont bien attiré l'attention des elfes autour de toi, ais ils semblent chercher à comprendre ce que tu dis. L'un d'eux t'as dis quelque chose d'un ton sarcastique, comme s'il te posait une question, mais cela lui a valut le regard noir de ses pairs, alors il s'est tu. Au vu des mines sombres de tes pairs, tu devrais pouvoir comprendre que tu n'es pas dans la meilleure situation possible, et qu'il aurait peut-être mieux valu mourir.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Ven 24 Avr - 15:22.
De la folie. C'était de la folie! Tout autour de moi devenait de plus en plus flou, de plus en plus sombre. L'air était de plus en plus lourd, chaud, la faim et la soif, de plus en plus oppressantes, la fatigue de plus en plus grande. Fermer les yeux. Me concentrer. Les autres elfes semblent avoir réagi, ou du moins cherchaient à comprendre ce que j'avais dit. L'un d'eux me dit dans doute que j'allais me faire manger si je n'arrêtais pas de gémir ainsi. Peu m'importait. Tout ce que je voulais, c'était survivre.

Je... Je vais survivre!

Et je le savais. J'allais survivre. J'ignorais comment, mais je survivrais. Il fallait que je vive. Mais je ne savais pas ce qu'il fallait que je fasse. J'étais solidement attaché. Dans l'incapacité de faire quoi que ce soit d'autre que parler ou crier. Je ne pouvais même pas me débattre tellement les liens étaient serrés. Je n'en pouvais plus. J'étais trop stressé, il fallait que je me détende. C'était nécessaire. Je fermai les yeux, écoutant les sons aux alentours. Un Elfe pleurait. Un autre marmonnait des paroles incompréhensibles. Un troisième tentait de se cogner la tête contre le poteau. Un air me venait en tête. Un air que je ne connaissais pas, mais qui me plaisait beaucoup. Ce son sonnait comme un chant elfique. S'ils ne pouvaient comprendre mes paroles, ils comprendraient mes sifflements.

Un léger vent vint caresser mon visage. Un vent très agréable. J'avais l'impression d'entendre l’écho de ce chant dans ce vent, c'est comme s'il portait des sons. Mais quelque chose en moi me disait qu'il fallait que je fredonne cet air, que les autres comprendraient. Le vent se levait. Et je me mis à siffler cet air. Cet air qui était si doux et à la fois si entrainant, cet air qui ressemblait à la fois à une berceuse et à un chant de guerre. Cet air sylvestre... C'était beau. Mais il fallait absolument que cela aboutisse à quelque chose, je ne pourrais pas tenir longtemps en sifflant ainsi.


Invité a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 20 (Image non renseignée.) :
14

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
707
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Ven 24 Avr - 16:13.
Redstorm a écrit:
Redstorm a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 20 (Image non renseignée.) :
9

Le BBCode fait que le dé est relancé lors des modifs. Le premier jet est conservé.



PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mar 28 Avr - 16:58.
Les Elfes n'ont pas l'air d'avoir compris avec exactitude ce que tu as dis. En revanche, ils reconnaissent l'air. Certains te jettent un regard noir, tandis que d'autres regardent, apeurés, les alentours. Heureusement pour toi, les Anges ne semblent pas t'avoir entendu. L'un d'eux te dis quelque chose, calmement, mais froidement, en plaçant son regard furieux dans le tien.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Mar 28 Avr - 19:42.
Lorsque j'eus fini mon chant et que j'ouvris les yeux, je vis les regards noirs de certains elfes, et les regards apeurés d'autres. Au vu de leurs regards, je n'aurais jamais du chanter cela. Fort heureusement, les anges semblaient ne pas m'avoir entendu. Il fallait que je trouve quelque chose. Que je tente quelque chose. Mais mon ventre me faisait de plus en plus mal. Un gargouillis énorme. Puis un autre. J'avais faim. Trop faim. Je suais, j'avais chaud, et soif, par la même occasion. Je ne pouvais rien tenter tant que j'étais attaché. Je ne pouvais absolument rien faire. Je regardais autour de moi mais ne vis aucune solution. Je m'étais mis les autres elfes à dos, et les anges m'ignoraient. Une solution, et vite. Mais quoi? Laquelle? La folie me guettait.

La folie était en moi, dans un monde sans lois. Je ne savais pas quoi faire, pour sortir de cet enfer. La chaleur était intenable, la soif si insoutenable. Qu'étais-je, après tout, dans ce monde de fous? Rien d'autre qu'un misérable, moins qu'une simple table. Pourquoi étais-je ici, demeurant indécis? Ou était la solution, de ma libération? Je l'ignorais tellement, et mourrais tout autant, qui viendrais me sauver, ou alors m'achever? Personne en vue, aucune venue. Je me sentais bien partir, j'étais en plein délire.


Aidez-moi... entendez-moi... Je vous en prie, vous en supplie, me laissez pas, délivrez moi... Pourquoi tant de haine? Pourquoi cette peine? Qu'ai-je fait pour mériter ça? Pourquoi diable suis-je donc là?

Pourquoi avoir prononcé ces paroles? Je l'ignorais. Cela m'aiderait-il? Je l'ignorais tout autant. Je me concentrais sur les tentes des anges. Bleues, et blanches. Sauf une. L'une d'entre elles avait des reflets argentés et dorés, en plus du bleu et du blanc. Et elle était plus grande. Sans doute était-ce celle de leur chef. Alors je me concentrai, visualisant les mots que j'allais prononcer, me concentrant sur la tente, voyant mes mots quitter mon corps et arriver vers la tente. Je ne voulais pas être entendu, alors je me concentrais, visualisant mes pensées se déplacer en direction de la tente. Je chuchotais, vraiment doucement, des mots, doux, calmes, posés, réfléchis, tout en me concentrant sur la tente la plus grande.

S'il vous plaît... Aidez-moi, je vous en pris. Pourquoi suis-je là? Que me voulez-vous?

Je n'espérais qu'une chose: que cela serve à quelque chose. Mais ce n'était pas tout. Ce n'étais pas la seule chose qu'il fallait que je fasse. Il fallait que je tente de communiquer avec mes pairs. Et plus particulièrement avec le seul elfe qui m'ait adressé la parole. Je ne le comprenais pas, il ne me comprenait pas, mais il fallait que je tente quelque chose. Je le fixai, le regardant droit dans les yeux.


Tu ne me comprends pas. Je ne te comprend pas. Mais il faut te détendre. Je sais que tu m'as parlé, que ce que tu me disais n'était pas forcément gentil, mais je ne fais qu'essayer de trouver une solution. Rien de plus, rien de moins. Alors, si tu pouvais m'aider, coopérer, me comprendre, ce serait mieux.

[J'avais fait un magnifique 7 à mon lancé.]

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mer 29 Avr - 12:34.
L'Elfe soutient ton regard. Il semble attendre quelque chose.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Jeu 30 Avr - 15:51.
Lorsque j'eus fini de parler, l'elfe soutint mon regard. Il semblait attendre quelque chose de moi. Quelque chose que j'ignorais. Je ne savais toujours pas quoi faire, mais la clé, c'était lui. Lui seul pouvait m'aider. Comment? Je l'ignorais. Que devais-je faire? Je l'ignorais. Les anges, au loin, continuaient leur repas, leur beuverie. Il me vint alors une idée. Si eux ne me comprenaient pas, ils se comprenaient entre eux. Et peut-être que les anges comprenaient les elfes présents ici. Et vice versa. Alors il fallait que je tente quelque chose. Il fallait que je fasse comprendre à l'elfe ce que je voulais. Je ne prononça pas un mot, regarda ses liens, les miens, puis fit un signe de tête en direction des anges. L'elfe les regarda, puis me regarda de nouveau, avec un léger sourire sur le visage. Il acquiesça. Avait-il compris ce que je voulais? Je l'ignorais. Je bougeai la tête, regardant les elfes à ma gauche, à ma droite, un air interrogateur sur le visage, puis regardai les anges, les liens, le campement, puis de nouveau l'elfe. Et mon ventre gargouilla. Le but était simple: faire comprendre à cet elfe que je m'interrogeais sur la raison de notre présence ici, la raison pour laquelle on était attachés, la raison pour laquelle c'était un campement d'anges, la raison pour la quelle ils nous gardaient en vie, et lui lui faire comprendre que j'avais faim. Enfin, vu les bruits qui sortaient de mon ventre, il devait bien le comprendre. Je le fixai encore, ne sachant que faire de plus.

J'espère que tu as compris le message que je voulais te faire passer. Peut-être que les anges te comprendront toi.

Puis je regardai les anges, l'elfe, fit de nouveau un signe de tête en direction des anges pour lui faire comprendre que je voulais qu'il leur parle, qu'il tente quelque chose, qu'il fasse ce que je ne pouvais faire. J'ignorais s'il pouvait saisir le message, mais une chose était sure: c'était ma seule solution. C'était la seule chose que j'avais trouvé. La seule idée qui m'était venue en tête. Je me sentais de plus en plus partir, si cela ne fonctionnait pas, j'étais foutu. Plus rien ne pouvait m'aider. Avant de fermer les yeux, je dis quelque mots à l'elfe.

Tu es ma seule chance.

Puis je fermai les yeux. L'air était chaud, mais je me sentais apaisé. Cet air était devenu agréable. Supportable. Je ne sentais plus la soif, ni la faim, la seule chose que je sentais c'était la sueur la fin. Elle était proche, je le sentais. Soit j'allais vivre, soit j'allais mourir. Quitte ou double.

Je veux vivre... je... sur... vivrais...

J'avais prononcé ces dernières paroles. La seule chose que je pouvais encore faire, c'était écouter. Ecouter ce qu'il allait se passer. Ecouter ce qui m'entourait. Ecouter les sons de la nature, la respiration des elfes, le repas des anges, mon souffle, mon cœur qui battait  dans ma poitrine. Les oiseaux, s'il y en avait, le vent, le doux souffle du vent. C'était agréable. Allais-je mourir? Advienne que pourra.

Invité a effectué 1 lancé(s) d'un Dé 20 (Image non renseignée.) :
3

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Dim 3 Mai - 14:29.
Tu es bien faible, pour t'évanouir pour si peu de choses. Quoi qu'il en soit, cette fois, tu te réveilleras dans un endroit quelque peu humide, désagréable, entouré de murs de pierre. Seule une partie de ta cage n'est pas de pierres construite, mais est obstruée par une lourde grille que tu aurais bien du mal à plier. Ton estomac ne gronde plus, mais tu ne sembles pas avoir eu beaucoup d'eau. En examinant les alentours, tu trouveras un pichet au contenu douteux. Il y a également une jeune femme dans ta cellule, dont le regard ne semble pas avoir abandonner. Ses cheveux, emmêlés, t'apparaissent rouges et lui arrivent au niveau des épaules. Pas très grande ni très costaud, elle possède un regard d'émeraude, et tu peux voir deux petites cornes dépasser de sa chevelure. Elle est sale, vêtue de haillons, et sa peau suggère que ça fait longtemps qu'elle est enfermée ici.

Tu as trois posts pour t'entendre avec elle et sortir d'ici. A moins que tu ne veuille finir le restant de tes jours prisonnier des Anges...


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Mer 6 Mai - 8:35.
La mort m'avait pris, enfin. C'est du moins ce que je pensais, car j'avais simplement perdu conscience. Ce n'était que temporaire. Lorsque j'ouvris de nouveau les yeux, j'étais encore dans un endroit différent. N'étais-je qu'un meuble que l'on déplace à volonté lorsqu'il n'est plus à la bonne place? Pour quoi me prenait-on? Tant de questions se bousculaient dans ma tête. J'étais dans un lieu sombre, mais cela faisait un moment que je n'avais pas ouvert les yeux, donc je ne pus reconnaître l'endroit directement. Une fois retrouvé une vision normale, je vis l'horreur dans laquelle j'étais. J'étais entre des murs, des gros murs en pierre. Je pensais être simplement dans une salle close, fermée par une porte, jusqu'à ce que je remarque une lourde grille en fer. Quiconque serait passé ici aurait pu me voir. En plus, l'endroit était humide. Je détestais vraiment l'humidité. C'était horrible. Mais au moins, je n'avais plus faim. Toujours une légère soif, mais plus faim. Il m'a fallu un moment avant de me rendre compte que j'étais perdu. Seul.

Non. Pas réellement seul, car une personne était également dans ce lieu, cette cage de pierre et de fer. Une jeune femme, avec des yeux verts et de petites cornes... Une Yokaï? Elle était sale, visiblement cela faisait un moment qu'elle était ici. Il fallait de toute évidence que je crée un lien avec elle, que j'essaie de lui parler, de communiquer.


Euh... bonjour? Moi c'est Redstorm. Ca fait longtemps que tu es ici? Pourquoi sommes-nous enfermés?

J'avais prononcé ces mots en faisant de légers gestes, un signe de la main pour la saluer, ma main sur mon torse pour me présenter, d'autres gestes pour mes questions. Il fallait qu'elle me comprenne, je savais bien que c'était ma dernière chance. Il y avait un pichet. Je le pris et sentis son contenu. A priori, il ne valait mieux pas y toucher.

Quel est ton nom?

Cette fois, je l'avais regardée et je l'avais montrée du doigt, dans l'espoir qu'elle me comprenne. Si j'étais ici avec elle, c'est qu'il y avait une bonne raison, les choses ne se font pas par hasard. Si l'on avait vraiment voulu que je meure, on m'aurait laissé seul dès le début, on ne m'aurait pas mis avec d'autres personnes. Mais j'avais du mal à comprendre la raison de tout cela. Il me semblait que j'étais à ces différents endroits avec différentes personnes depuis le début afin de communiquer. Afin de comprendre les personnes qui m'entouraient et afin de me faire comprendre.

C'est vraiment du gâchis. Une jolie femme comme toi ne devrait pas être enfermée ici mais devrait être libre. Ces anges n'ont vraiment aucune pitié. Il faut trouver comment sortir d'ici.

Je lui fis un de mes plus beaux sourires, un sourire franc et amical. Il ne fallait surtout pas qu'elle me craigne ou qu'elle ait peur de moi. Il fallait que je l'aide. Et, comme elle semblait être là depuis plus longtemps que moi, il fallait que je la séduise pour qu'elle puisse m'aider, il fallait qu'elle m'apprécie. Mais je parlais trop, beaucoup trop. Si Utopie avait été là, on se serait battus, les gardes seraient venus, et on les aurait démontés à deux, puis après j'aurais démonté Utopie. Mais il n'était pas là. Il fallait que je m'en sorte, je voulais vivre, survivre, et la présence de cette femme me redonna espoir, je sentais que j'avais une chance. J'étais content. J'avais enfin un espoir. Et j'étais, plus que tout et plus qu'avant, déterminé. Et c'était cette détermination qui allait probablement me sauver la vie, mais également sauver la vie de cette jeune femme à mes côtés.

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Ven 8 Mai - 20:24.
La jeune fille saisi un objet métallique qui traine non loin d'elle et recule dans un coin. Son regard ne montre aucune peur, seulement de la méfiance. Si tu prêtes plus attention à elle, tu verras qu'elle ne se tient pas n'importe où.. Mais surtout que sa jambe forme un angle étrange.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Mer 13 Mai - 17:24.
Cette jeune fille n'avait pas réagi comme je l'imaginais. Au contraire, elle avait saisi un objet métallique et avait reculé. Elle ne semblait pas me craindre, mais simplement se méfier de moi. En l'observant, je remarquai qu'elle n'était pas assise n'importe où. Je ne distinguais pas exactement ce sur quoi elle était, mais il semblait y avoir quelque chose au sol.

Tu ne t'es pas mise là pour rien, n'est-ce pas?

Il fallait que j'essaie de créer un contact avec elle. Il fallait que je puisse discuter avec elle. El l'observant, je remarquai également sa jambe. Elle formait un angle bien étrange, un angle qu'une jambe ne devrait pas avoir. Un angle comme si elle était blessée.

Tu as quoi à ta jambe?

Je ne pouvais sûrement rien faire pour elle, mais je m'étais approché doucement, lui montrant que je ne lui voulais pas le moindre mal. J'examinai sa jambe. Son genou semblait être déboité. Et j'étais totalement incapable de le lui remettre en place. Je m'approchai encore et m'assis près d'elle, mais pas trop non plus. Puis je montrai le pichet du doigt.


Il y a quoi là dedans?

J'étais curieux, mais pas suicidaire. J'ignorais ce que c'était, mais je ne voulais pas y toucher. Absolument pas. Peut-être qu'il le fallait, mais je n'y toucherais pas sans savoir de quoi il s'agissait. Il y avait cinq éléments qui me perturbaient, dans cet endroit: Le pichet, la jeune fille, l'objet métallique qu'elle tenait, l'endroit ou elle se tenait, et enfin sa jambe. Il y avait sûrement un lien entre tout ça, mais j'ignorais encore quoi. Il fallait que je trouve. Mais je ne trouvais pas. pourtant, j'étais sur que la réponse était sous mes yeux, mais je n'arrivais malheureusement pas à mettre le doigt dessus. La fille était sûrement la clé de cette énigme, mais comment le savoir? J'étais vraiment perdu, dans mes pensées. Je savais qu'il y avait un moyen pour moi de sortir, mais je ne savais pas comment. Et je sentais, au fond de moi, que le temps m'était de plus en plus compté. Il fallait trouver une solution, et rapidement.

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Jeu 14 Mai - 17:53.
La jeune fille te lance un regard noir lorsque tu t'approches. Quand tu pointes le pichet du doigt, elle esquisse un non de la tête.
Tu ferais mieux de te dépêcher, il te reste un tour pour sortir de là.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Sam 23 Mai - 14:46.
Elle me regardait. Son regard était mauvais. Noir. Je n'aurais peut-être pas dû m'approcher comme ça. Mais bon, que faire? Elle m'avait fait non de la tête lorsque j'avais pointé le pichet du doigt. Je ne pouvais pas boire son contenu, je ne pouvais pas la toucher car si je m'approchais trop, elle risquait de me tuer. J'ignorais totalement ce que je devais faire. Je me relevai et, dans un élan de rage, donnai un coup de pied au pichet, qui se fracassa contre les barreaux métalliques nous retenaient prisonniers en ce lieu. J'entendais des pas, au loin. Le temps était compté. Réfléchir, vite. Trouver une solution, vite. Il n'y en avait pas. J'étais perdu. Je commençai à me cogner la tête sur le sol. Je ne faisais plus attention à ce qu'il se passait autour de moi. Même pas à la fille. Je savais qu'elle était là, mais je n'y prêtais plus attention. Elle ne m'avait pas aidé.


T'aurais pu m'aider, mais non, t'es restée là, à rien dire! J'suis sur que toi non plus, tu me comprend pas!

Elle ne m'avait pas aidé. Je ne l'aiderais donc pas. Elle n'avait pas voulu de mon aide, elle s'était méfiée plutôt que de m'accorder sa confiance, soit, nous allions donc périr, tous deux, entre les mains des anges. La pièce était trop sombre pour que je puisse songer à disparaitre dans l'ombre, et j'étais trop épuisé pour l'observer avec ma vision améliorée. Je ne pouvais rien faire. A part souffrir. A ce moment là, j'avais même songé à fracasser la jeune fille, mais je ne l'aurais jamais fait. Jamais je ne frapperais une femme. Un morceau du pichet se trouvait près de moi, couvert de liquide. Je saisis le morceau mais le relâchai aussitôt car cela me brûla la main. Qu'était-ce? Je l'ignorais. Mais à ce moment, presque inconsciemment, je me relevai, et me mis à frapper la grille. De plus en plus fort, avec les poings, avec les pieds. Au fur et a mesure, mes mains devenaient rouge sang, mais je continuais. Rien de ce que je ne pouvais faire ne pouvait me servir, de toute façon. Et je comptais continuer jusqu'à ce que quelqu'un vienne m'interrompre. Je continuais. IL n'y aurait sans doute personne qui m'interromprait, mais bon, après tout, il fallait bien trouver un moyen de passer le temps. J'étais déterminé. Je ne détruirais pas cette grille, je le savais, mais je continuais à la frapper de toutes mes forces, comme si je voulais à tout prix la briser, comme si je comptais ne pas abandonner. Des larmes coulaient de mes yeux sans que je puisse les retenir. La douleur montait en moi mais elle n'était que faible. La seule chose que je voyais, c'était l'endroit ou mes poings s'écrasaient. La seule chose que j'entendais, c'était le choc de mes poings s'écrasant contre la grille. Je ne sentais plus rien. Peut-être qu'il y avait longtemps que j'avais cessé de frapper, je l'ignorais, je n'avais plus conscience de rien. De rien du tout. Etais-je mort? Inconscient? Endormi? Toujours en train de frapper frénétiquement la grille? Je n'en savais rien. Après tout, je n'avais pas pu atteindre mon but, alors je m'en fichais. Je m'en fichais totalement.

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Sam 23 Mai - 14:52.
Tu as frappé les barreaux. Fort, trop fort. Tu t'es fait suffisamment mal pour voir noir. Tu ne sentiras pas la fillette te trainer, tu n'entendras pas une dalle racler le sol, et tu te réveilleras dans un tunnel obscur, en compagnie de la jeune fille, toujours incapable de se déplacer. Il te faut avancer dans ce tunnel où tu vois tout juste assez clair pour distinguer à deux pas devant toi. Mais rappelle-toi, tu n'es pas seul...


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Mar 2 Juin - 23:01.
Le mal. Beaucoup trop de mal. Je m'étais évanoui, sous la douleur. J'avais frappé beaucopu trop fort. Durant mon sommeil, j'avais rêvé. De moi et d'une fille. Nous étions dans une forêt, seuls, elle et moi. Nous admirions la nature, profitions du calme de ce lieux. A force de marcher, nous arrivions dans une clairière, un lieu calme, fleuri, avec en son centre un chêne, majestueux, somptueux. Cet endroit collait parfaitement à sa beauté. De douces odeurs venaient jusqu'à notre nez, le doux parfum des fleurs. Nous marchions, ensemble, jusqu'au grand chêne. Le soleil était haut, dans le ciel, et toute la clairière était éclairée, nous nous installions contre le grand chêne, du côté nous offrant la meilleure vue. Nous apprécions cette vue, tout comme nous apprécions cet instant. Timidement, je saisis sa main. Elle ne la retira pas, et elle posa sa tête sur mon épaule. Je lâchai sa main et passai mon bras sur ses épaules. Doucement, ma deuxième main vint saisir la sienne pour la placer sur la taille. Ainsi, nous nous enlacions, timidement, amoureusement, et nous étions liés. Je lui murmurai tout de même un "je t'aime" et la serrai contre moi, comme si je ne voulais plus la laisser partir, comme si elle était quelque chose que je ne voulais pas perdre, de précieux, comme si je ne connaissais rien ni personne de plus précieux qu'elle. Puis je me réveillai. Je n'étais plus en prison, mais dans un tunnel, sombre. Toujours en la compagnie de la jeune fille, qui semblait toujours dans l'incapacité de se déplacer. Le tunnel était tout juste assez clair pour que je puisse distinguer ce qu'il y avait à deux pas de moi, mais pas plus. Pourquoi étais-je là? Si j'y étais, c'était forcément grâce à la fillette. Elle connaissait ce tunnel. Et avait sûrement déjà dû l'emprunter. Je me frottai les poings, j'avais encore mal. Puis je la regardai et lui fis un beau sourire.

Visiblement, si je suis ici, c'est que tu es déjà venue. Je ne vois rien, et tu ne peux te déplacer. Donc... Tu vas monter sur mon dos, je serais tes jambes et tu seras mes yeux.

Tout en parlant, j'avais fait quelques gestes pour lui faire comprendre ce que je voulais, puis je lui tendis la main, paume en l'air, et m'accroupis, en espérant qu'elle m'ait compris et qu'elle accepterait mon offre. Sans elle, je ne pouvais avancer dans ce tunnel. Je m'avançai vers elle, et m'accroupis, dos à elle, et lui fis signe de s'accrocher à mes épaules.

Accroches toi bien à moi, je vais me relever et t'emmener avec moi loin de cet enfer. Promis.

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mer 3 Juin - 10:35.
La jeune fille grimpe sur ton dos. Tu avances. Tu n'as pas d'autre choix, derrière la jeune fille, il n'y a qu'un mur de terre et de pierre. Tu avance, un pas après l'autre, dans l'obscurité totale, ignorant même si la jeune fille connait réellement ce tunnel. Tous les sons, hormis ceux de tes pas qui te semblent résonner horriblement, sont étouffés. Alors que tu fais quelques pas de plus, la jeune fille tire sur tes vêtements.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Dim 7 Juin - 15:07.
J'avançais, dans le noir. Pas à pas, je me frayait un chemin dans l'ombre. Je ne voyais pas ou j'allais, je restais prudent. Pour l'instant, il n'y avait pas eu la moindre intersection. Pas le moindre petit croisement. Pas le moindre indice, rien que du noir et de la roche. J'entendais le bruit de mes pas, résonnant contre les parois du tunnel. J'entendais ma respiration, calme, celle de la jeune fille. Je sentais son souffle chaud dans mon cou. C'était... bizarre. Pas désagréable, mais juste étrange. Cela me provoquait une drôle de sensation. J'avançais vraiment prudemment. Je ne voulais pas risquer de tomber dans un piège ou autre. Au fond, j'ignorais si la jeune femme connaissait vraiment ce tunnel. Mais sa présence me rassurait. Pas à pas, j'avançais, cherchant le bout du tunnel, jusqu'à ce que la jeune fille tire sur mes vêtements. Que me voulait-elle? Je m'arrêtai net, sans faire le moindre pas de plus, sans un bruit, essayant de respirer le plus doucement possible, et murmura.

"Qu'est-ce qu'il y a...? Il y a un problème?"


Je tournai légèrement la tête pour tenter de la voir. J'avais dit ça doucement, mais cela avait résonné plusieurs fois. Doucement, mais suffisamment fort pour que l'on puisse facilement distinguer ce que j'avais dit. Le bruit d'une goutte d'eau retentit. Je sentais la jeune fille qui s'accrochait à moi, je sentais toujours l'agréable chaleur de son souffle dans mon cou, j'entendais les battements de son cœur. C'était étrange, jamais je n'avais senti telle sensation. Jamais je n'avais senti le souffle d'une fille dans mon cou. A ce moment là, je me demandais si, elle aussi, elle avait peur, ou si elle était sure de ce qu'elle faisait, de l'endroit où nous allions. Je n'avançais plus et attendais de savoir ce qu'elle voulait. Il fallait juste qu'elle s'exprime. J'avais mal aux jambes, mais je la gardais sur mon dos, attendant la moindre réaction, le moindre signe, la moindre chose pouvant m'aider de sa part. Elle avait ses bras autour de mon cou, sur mon torse, pour se tenir. Il faisait froid, dans ce tunnel, c'était horriblement humide. Quelque chose passa entre mes jambes. Je frissonnai et entendis un petit couinement. Ouf, une souris. Ou un rat. Un rongeur. Une bestiole, quoi. Je me sentais quelque peu oppressé, heureusement que la jeune fille était en ma compagnie, je me sentais moins... seul, moins perdu, j'étais vraiment rassuré. Peut-être serait-elle la cause de ma perte, mais je lui faisais confiance. Je ne savais pas pourquoi, mais je luis faisais confiance, et le fait de l'avoir sur mon dos me rassurait vraiment.

PNJ omniscient & Maître Tout-Puissant qui vous garantis des ennuis (Mouahaha)
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Messages :
366
Localisation :
Je suis à droite, je suis à gauche.. Retourne toi, je suis derrière toi ! Mais non, je suis reparti....
Niveau :
1
Expérience :
25
Date d'inscription :
25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Lun 8 Juin - 10:42.
Tu sens comme un courant d'air. La jeune fille se penche un instant sur la gauche, mais rien d'autre. Tu peux continuer ton chemin si tu le souhaites. Il ne te semble pas y avoir de changement dans le tunnel, tes pas et ta voix résonnent toujours autant. Jusqu'au moment où tu entends un bruit sourd. Le sol tremble, et c'est à peine si tu sens le doigt de la jeune fille décrire faiblement sur ta peau ce qui ressemble à un cercle.


Contenu sponsorisé


Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le .
QUÊTE - Il ne s'agit là que d'un mot. [Redstrom]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» - Le temps n'agit pas sur l'amour -
» Infinity: de quoi s'agit-il?
» De quoi s'agit-il???
» ATTENTION => diffuseur d'huile essentiel.
» Dack le gentil fossoyeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origin :: Le Monde :: Le Ryuuguu :: La Presqu'Île Arride-