:: Le Monde :: Le Continent Kajitsumi :: Les Terres de Solterhâ :: La Terre de l'Est :: Trèv'HulgPartagez | 

 Trèv'Hulg. [Premier Event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
702
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mar 28 Avr - 20:09.
Elle avança sur l'allée de terre battue. Le temps n'était ni trop sec, ni trop humide, et la température correcte, à défaut d'agréable pour elle. Sur les deux côtés de la voie s'élevaient des bâtiments, construits en bois et en pierre pour la plupart, lorsqu'ils n'étaient pas recouverts de boue ou de chaux. Les plus élégants, les plus imposants, qu'elle aurait pu deviner au loin, derrière ces rangées de constructions, étaient intégralement en pierre. Les plus solides, et les plus couteuses. Les plus bariolées, également. Des maisons réservées au riche, au centre de la ville. Au contraire, pas si loin de là où elle était, beaucoup n'étaient faites que de bois, prêtes à s'effondrer au moindre imprévu. Si elle s'aventurait dans cette partie de la ville, elle n'aurait trouvé qu'état de délabration avancé, saletés, déchets, partout. Sur une moitié de la ville, alors que l'autre était tout juste correcte, et qu'au centre se dressait un imposant château, centre de vices et de richesses inutilement dépensées. Au loin, entourant la ville, se dressaient d'immenses murailles de pierre.
Dans la rue, puisque c'était ainsi que l'on nommait ce genre d'allée, de nombreuses personnes marchaient, dans un sens comme dans l'autre, se bousculant, s'excusant ou grognants, certains d'un pas rapide, agité, d'autres plus tranquilles. Elle, titubait. Difficilement, elle posait un pied devant l'autre. Sa cape la recouvrait entièrement, dissimulant jusqu'à son visage et l'éclat de sa peau à la vue d'autrui. Elle s'attirait le regard méfiant des passants, et intrigué des observateurs. Un pas, puis un autre. Pied droit. Pied gauche. La silhouette encapuchonnée vacillait. Pas plus grande que celle d'un enfant, elle semblait pourtant bien plus étrange, comme s'il y avait quelque chose qui vous poussait à vous en éloigner, à ne pas s'approcher. Peut-être son dos ? A part quelque chose de difforme, on ne parvenait pas à voir grand chose en dessous de cette cape si gênante.
Puis, la silhouette s'écroula, purement et simplement. Dans sa chute, elle souleva un nuage de poussière. Autour, personne ne s'arrêta. Ils préférèrent la contourner, l'ignorer. Un bras sortit de sous la cape, et disparut de nouveau, en partie cette fois, sous le capuchon. Blanc. Seulement  du blanc, rien d'autre. Seul ce mot pouvait décrire ce membre qui commençait à brûler sous le soleil. La silhouette resta immobile, comme incapable de se mouvoir d'avantage.

Elle se rappelait, dans les moindres détails. Elle se rappelait des Ténèbres, si douces et protectrices.. Elle se rappelait avoir été heurtée, blessée, brûlée sans ménagement par les rayons d'un astre céleste si cruel qu'on appelait soleil... Elle se rappelait avoir pleuré, pour la première fois de sa courte vie. Et bien sûr, elle se rappelait de tout ce qui avait suivi. Le moment où, horrifiée, elle avait repris conscience au milieu d'une marre de sang et de corps, blessée. La peur, la terreur sourde et la panique qui l'avait envahit lorsqu'elle s'était aperçue de l'horreur qu'il y avait autour d'elle. Alors, ce jour-là, elle s'était mise à courir. Courir, courir et encore courir. Jusqu'à ce qu'elle n'aie plus de forces. Jusqu'à ce que son corps arrête de la supporter. Jusqu'à ce qu'elle trébuche et s'étale par terre.  Elle se rappelait de toute la peur qu'elle avait ressenti. Et du moment où elle avait comprit qu'elle était l'auteur du massacre, bien qu'elle ne l'aie pas accepté. Comme de celui où elle avait voulu crié, jusqu'à en perdre la voix. Mais nul son n'était sorti de sa gorge. Car déjà, elle avait perdu connaissance.
Mais elle se rappelait également s'être réveillée. Accompagnée, cette fois. D'une phénix qui la suivrait partout, jusqu'au jour où enfin elle pourrait se séparer de ce monde, de ce corps. Ce n'était pas la seule Présence dont elle fit la connaissance ce jour-là. Deux êtres. Deux Démons. Mais plus encore. Une personne qu'elle ne pourrait jamais oublier. Une personne dont la Présence était reconnaissable entre toute, qui l'avait marqué pour son je ne sais quoi d'inhabituel, qu'elle ne réussirait jamais à trouver chez un autre humanoïde. Ce n'étaient pas les seules personnes qu'elle avait eu l'occasion de rencontrer jusqu'alors. Si, bien sûr, on faisait fit des nombreux humains peuplant cette ville, qui ne se souciaient pas plus d'elle qu'elle ne pouvait leur accorder d'attention dans son état. Plus tard, elle avait croisé une nouvelle fois Utopie, l'un des deux Démons, mais également un Elfe. C'est sur une plaine aride, dont elle ne pourrait oublier la chaleur et la souffrance qui en avait découlé, qu'elle avait également fait la connaissance des griffons et d'un serpent de feu, par chance terrassé par une horde de griffons non lointaine. C'est également là qu'elle appris l'importance de prendre soin de son corps.. Sinon, elle ne pourrait plus se mouvoir.

Plus encore, elle se rappelait de son arrivée en ces lieux, et de ses impressions. Elle qui avait été si peu accompagnée jusqu'à présent avait, avant toute chose, été surprise par le nombre de Présences qu'elle pouvait ressentir, avant même de franchir les murailles. Il y en avait, encore et encore, tellement qu'elle ne parvenait ni à les percevoir avec exactitude ni même à cerner correctement les Présences proches. Et puis, ils étaient arrivé au pied des murailles. Le griffon les avait laissé à l'approche de la ville afin de retrouver les siens. Être entouré de tant d'humanoïdes ne l'enchantait guère, et Kamyu pensait pouvoir comprendre pourquoi. Elle était encore bien loin de la vérité. Les murailles se dressant face à eux étaient hautes, assez hautes pour que cela prennent plusieurs longues minutes à la jeune Yokaï de monter aussi haut à l'aide de ses Ailes, si du moins elle voulait tenter l'expérience. Entièrement en pierres, les murailles semblaient prêtes à défendre la ville de toute attaque extérieure. Autour de ces murailles, partout dans leur champ de vision, des paysans étaient affairés au milieu d'immenses champs, faisant régulièrement des allers-retours entre la ville et les champs. Sans compter d'autres voyageurs, qui entraient et sortaient également selon leur bon vouloir. L'époque semblait paisible, à en juger le peu de gardes présents. Tant et si bien que lorsque la Yokaï, entièrement recouverte de sa cape, et le Démon qui l'accompagnait, pénétrèrent dans la ville sans plus de difficultés.

A peine eurent-ils pénétré la ville qu'un bien étrange spectacle s'offrit à leurs yeux. La rue principale, qu'ils foulaient à présent de leurs pieds, était recouverte de pierres rectangulaires, taillées, il semblait, afin de combler les moindres espaces de la rue. Des pavés. Pas très agréables à Kamyu, qui jusqu'alors n'avait foulé de ses pieds que de la terre, des tapis de feuilles recouvrant le sol d'une forêt ou de l'herbe, elle préféra accorder son attention et se diriger vers l'une des rues parallèles, non pavées. Si elle avait choisi de continuer sur cette voie de pierre, elle serait tombée tôt ou tard sur un endroit coloré, peuplé de gens vêtus de multiples couches de vêtements soyeux et aussi bariolés que leurs maisons, arborant fièrement des armes inutilement décorées à leur tailles ou des chaussures trop brillantes et trop esthétiques pour être pratiques et confortables. Pieds nus, Kamyu n'avait pas ce problème. La peau sous ses pieds était assez épaisse pour supporter à peu près tout type de terrain, sans pour autant s'épaissir plus que nécessaire. Sans doute par quelques enchantements dont elle n'avait pas le secret ? Elle ne s'en préoccupait même pas.
Plus important, les maisons, tantôt construites en bois, en pierre, ou un alliage des deux, tantôt construites en chaume et en boue, étaient hautes, comme s'il fallait entasser le plus de surface sur le moins d'espace possible, tout en faisant tenir le tout debout. Selon les quartiers, à travers les rues parallèles, on pouvait apercevoir de l'entrée déjà des endroits sales, délabrés, où tout semblait en ruine malgré la surpopulation, ou d'autres, plus propres, bien qu'ils ne respiraient pas la richesse non plus.
Si elle avait survolé la ville, Kamyu aurait rapidement aperçu, en son centre, un immense édifice, constituant une enceinte à lui-même, avec de hautes tours et une vaste cour. Elle aurait également vu les divers entrées de la ville, toutes aussi occupées. Elle aurait vu également les tas de déchets s'accumulant dans les rues, dans une partie de la ville, la tenue délabrée de nombre des passants de ces zones. Elle aurait vu également ces personnes pourchassées par d'autres, pour avoir volé de quoi survivre à l'étal de quelques marchands dans une situation légèrement meilleure que la leur, ou d'autres personnes aborder les passants à la recherche de quelques pièces. Elle aurait vu tous ces humanoïdes se débattre, se battre, leurs vices ou leurs quelques actes généreux, lorsqu'ils lançaient une pièce à un mendiant. Elle aurait vu les murailles, dans toute leur splendeur, dans toute leur prétention. Elle aurait vu nombre de choses dont elle préférait tout ignorer, nombre d'actes qu'elle aurait voulu empêcher. Mais elle ne survola pas la ville et ne vit pas le centre bariolé, entouré de si modestes habitacles, ou de tant de délabration.

Cette fois-ci, si elle s'était effondrée, ce n'était pas par faim. Depuis qu'elle avait pénétré dans la ville, ces multiples présences l'agressaient, l'assaillaient de toute part. Elle eut rapidement mal au crâne, et cela ne s'étaient pas améliorées avec le temps. La migraine était devenue de plus en plus forte, jusqu'à devenir insupportable. Alors, elle s'était mise à tituber. Jusqu'à trébucher lamentablement. C'était déjà décidé depuis longtemps, elle n'aimait pas les villes. Elle n'aimait pas être entourée de trop de monde. Elle préférait la solitude qu'elle avait trouvé en forêt, en plaine. Tant qu'il ne faisait pas trop chaud... Mais pour ne rien arranger, la chaleur était au rendez-vous.
Un des passants, un peu mieux habillé que les autres, lui écrasa la main alors qu'elle l'avait placé devant elle, pour se relever. Elle serra les dents, mais ne dit mot. Elle ne tenait pas à ce que l'on assiste à un carnage en pleine rue. La semelle du passant, en tournant, avait déchiré une partie de sa peau, laissant son sang s'écouler hors de son corps. Elle ignora le liquide rouge qui sortait de son corps et s'assit, laissant ainsi son capuchon se rabattre et le manche de sa faux dépasser de sous sa cape. Une main toujours posée sur son crâne, devant l'une de ses cornes, et l'autre toujours par terre, devant ses genoux pliés, elle espérait que son compagnon démoniaque n'en ferait pas plus que nécessaire concernant ce léger détail. Même si, elle devait l'avouer, la sensation de picotements provenant du dos de sa main, ou la sensation de se faire écraser comme une vulgaire pierre sur le chemin ne lui plaisait guère. Kazemi, sur son épaule, bouillonnait, bien qu'elle ne dit rien afin de ne pas se faire remarquer par une horde d'humanoïdes avides qui ne manqueraient pas de s'intéresser à sa personne.



Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mer 29 Avr - 18:12.
Avez-vous déjà marché plusieurs kilomètres d’affilée ? Avec vos petites bottines qui protègent à peine vos pieds usés et calleux, avec ce soleil de plomb qui vous refait le visage façon sueur et rougeurs, avec ce vent sec qui vous pique le nez et vous fait mal aux yeux, et surtout, surtout, avec un petit lézard qui mort l’oreille et pèse de tout son petit être sur votre épaule déjà fatiguée par un sac étrangement lourd ? Non ? Moi oui. Nous faisions route vers Trev’Hulg. Le pourquoi du comment ? C’est une longue histoire, si on devait la résumé… et bien… disons… Rencontre, Baston, Apparition, Rencontre, Baston et… Marche à côté d’un griffon ? Oui, ça résumait très bien l’affaire. Vous désirez sûrement une explication plus claire des événements. Bien. Je me baladais tranquillement, comme à mon habitude, insouciant démon aux ailes cassées, quand je fis la connaissance d’un membre de mon espèce et d’une étrange fille à la peau blanche. Un combat suivit alors. Qui fut le gagnant ?... Mauvaise question. Après cela, une femme nous apparut et nous remit des cartes, nous imposant une ville au nom presque imprononçable. Je fis donc route vers le lieu-dit. Chemin faisant, j’eu la chance de trouver un compagnon de route, un Staïpil aveugle, qui jusqu’à présent me reste fidèlement niché sur l’épaule. Durant ma longue traversée, j’eu la chance de retomber sur la jeune fille blanche. Elle gisait sur la terre désertique de la contrée, et un elfe assez laid l’avait rejoint. On s’occupa d’elle, un serpent géant apparut, avec l’aide de plusieurs griffons nous lui fîmes la peau, et ce n’est pas une façon de parler, je fus défiguré par l’elfe, façon grillade, en échange d’un petit massacre sur sa tierce-personne. Le pauvre. Je résume énormément l’affaire, elle n’est pas intéressante. Le combat n’était pas assez intense. Pas assez violant. Pas assez… Bref. Ce compendium prend fin sur une longue marche partagée avec la fille, mon Staïpil et un griffon.

La route fut longue. Trop longue. Shinrei, mon petit Staïpil, me faisait mal. Il avait envie de jouer, de bouger, mais il était obligé de rester sur mon épaule à défaut de rester à la traîne. Les seuls moments qu’il avait pour se dégourdir les jambes, nous les passions à l’ombre d’un arbre, devant un feu de camp ou à veiller la nuit. Si j’avais pu, j’aurais joué avec lui, je lui aurais gratouillé le ventre, je lui aurais appris à chasser ! Mais je ne pouvais pas. Cette longue monotonie silencieuse dura une semaine, peut-être plus, sûrement plus, je ne comptais plus les jours… J’avais hâte d’arriver à Trev’Hulg. Voir ce qu’était une vraie ville. J’avais certes déjà vu de petits villages, mais rien ne pouvait me préparer à la vision que j’eu lorsque nous fûmes fasse à ce colosse. Une paroi creuse faîte de pierres taillées, toute dans la même forme, entourait plusieurs maisons en pierre elles aussi. Nous entrâmes. Et la foule nous assaillit. Le griffon nous avait quitté et il avait raison. Tout ce monde… trop de monde. Il fallait juste que je m’y habitue, mais l’idée de quitter l’endroit à toutes jambes n’était pas pour me déplaire. Mais nous devions avancer, Elle l’avait dit. Il y avait ici toute sorte de personnes, âgées, jeunes, grandes, fortes, faibles, petites, minces et grosses. Mon regard s’était bien planté dans plusieurs types, un peu plus musclés que la moyenne du lot ci-présent, mais aucun ne m’intéressait, aucun ne développait en moi cette rage de vaincre presque suicidaire. Kamyu tomba à genoux sur le sol. Et un vieux potelé et ventripotent aux vêtements étranges lui écrasa la main sans même se retourner, sans même la regarder, comme si elle n’était qu’une poussière sur sa route. Shinrei montra les crocs. J’aidai Kamyu à se relever, inspectai sa main. Elle saignait. Plus de peau. Du sang.


- Ca ira ? Tu m’attends ici, deux minutes ? Je reviens.

Je traversai la foule, poussant les petits garçons et bousculant les vieilles qui criaient alors comme un Brish qu’on abat. Il fallait que je retrouve ce type. Qu’il s’excuse. Ou tout du moins que je lui rende la monnaie de sa pièce, avec des intérêts, le cas échéant. Il y avait de moins en moins de personnes dans l’allée, qui elle devenait de plus en plus grande. Je le trouvai enfin. Il parlait à un homme, la peau noircie par la suie et la poussière. Je posai ma main sur son épaule.

- Excuse-moi. Je crois que tu dois des excuses à mon amie. Tout de suite.


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Membre & Tengû inexpressif
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
18
Messages :
255
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t56-presentation-de-miu
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t228-le-livre-de-miu#1862
Âge de votre personnage :
13 (début) 14 (actuellement)
Compagnon :
Derath,un fauve
Possessions :
Vêtements ( Heureusement :'D ), son artefact (Kaifuku) une rapière et une dague.
Savoirs :
- Maîtrise du cuir : basique [http://origin.forumgratuit.fr/t83-le-tanneur-et-le-tanne-miu#728]
Niveau :
3
Expérience :
42
Date d'inscription :
16/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Sam 2 Mai - 18:03.

Dernière édition par Miu le Sam 2 Mai - 20:08, édité 1 fois
Cela faisait longtemps que nous marchions,Derath,Redstorm et moi. J'étais fatiguée,j'avais envie de m'arrêter,de me reposer. Nous faisions bien des poses de quelques minutes de temps en temps,mais je finissais toujours par fatiguer,et de plus en plus vite. Ce que je voulais c'est une vraie,longue pose. Mais je ne voulais pas me plaindre,ça ne changerait pas la situation et ce serait plus agaçant qu'autre chose. Redstorm était plusieurs mètres devant moi,et devait s'arrêter de temps en temps pour m'attendre lorsque j'étais trop à la traîne. Derath,lui,marchait à mon allure,toujours à côté de moi.
Petit à petit,la forme d'une ville se dessinait dans le paysage. Enfin,le supplice allait s'arrêter. Quelques minutes plus tard, nous y arrivâmes et nous y entrâmes. Il y avait plein de maisons en pierres qui étaient alignées. Le sol était en pierre également. Et surtout,il y avait plein d'individus,se déplaçant d'un pas pressé,se poussant les uns les autres,ne se regardant même pas. Les quelques humains qui ne bougeaient pas nous dévisageaient,nous regardaient de travers,et avaient l'air effrayés par Derath. En tout cas,rien dans cette ville n'était accueillant. On sentait bien que nous n'étions pas les bienvenus. Je m'efforçais de continuer sans regarder les gens autour,car leur regard me mettait très mal à l'aise. Je ne savais pas vraiment ce que l'on cherchait. Un endroit pour manger ? Pour dormir ? Peu m'importait,je voulais aller quelque part à l'ombre,et surtout au calme. Je me sentais étouffée par tous ces gens qui me bousculaient,et,il faisait chaud. Trop chaud. Je n'en pouvais plus. Je ne pouvais même pas voir ce qui se passait autour. Ces gens me cachaient la vue,j'étais trop petite pour voir les environs.
"Redstorm,tu vois un endroit où on pourrait aller ?"

Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Sam 2 Mai - 20:30.
Après avoir marché durant très longtemps, Morghhur commençait à apercevoir le bout de cette immense forêt. Les arbres s'éloignaient de plus en plus, laissant place à un paysage moins sauvage.Au loin on pouvait apercevoir de grandes murailles s'élevant pour défendre une cité de taille imposante, du moins c'est ce qu'en déduisit le métamorphe. Ses réserves s'amenuisaient et de toute évidence, les réponses à ses questions ne pourraient pas être trouvées au détour des arbres: pour savoir où il se trouvait et savoir ce qu'il ferait il devait entrer en contact avec les habitants de ce monde.
Il entreprit donc de rejoindre la cité, ce qui lui prit une journée de marche supplémentaire.
Epuisé il rejoignit enfin un sentier qui s'élargissait pour devenir une route qui, sans aucun doute, serait une voie d'accès à la cité.
En entrant dans l'enceinte de la ville, Morghhur vit alors des personnes, parlant, marchant d'un pas rapide, et se livrant à des activités dont il ne comprenait pas les enjeux.
Il erra longtemps au grès des mouvements de la foule, les gens se retournaient souvent pour observer cet homme étrange vêtu comme un sauvage.
Les rires accompagnaient parfois ses pas lorsque certains citadins remarquaient son air étonné par tout ce qu'il voyait.
Il se demandait par où il pourrait bien commencer quand il distingua deux personnes étranges.
L'une était petite et était accompagnée par un animal des plus étranges ressemblant à un félin. L'autre était tout aussi intrigant, avec ses oreilles proéminentes.

*Redstorm, tu vois un endroit où on pourrait aller ?*

Ces personnes étaient différentes des autres : elles avaient également l'air perdu et cela pourrait peut être être son point de départ : en les suivant il finirai bien par trouver quelque chose.
Cependant Il n'arrivait pas à savoir si ces deux étrangers seraient amicaux ou non.
Morghhur décida de ne pas prendre de risques et de les suivre à bonne distance.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Sam 2 Mai - 23:00.
Cela faisait un bon moment que nous marchions, Miu, Derath et moi. Il semblait évident que chacun de nous tombait sous la fatigue, mais que personne n'osait le montrer. J'étais content, car j'avais entraîné Miu au combat et à la chasse, et je m'étais, par la même occasion, entraîné et j'étais devenu plus fort. Mais il m'en fallait encore. Je n'étais toujours pas assez puissant pour vaincre Utopie, je le savais. Et un jour, un beau jour, il périra sous mes coups. Sous ma lame. Pire que ça, j'écraserais sa tête sous mon pied, dans un effroyable craquement qui résonnera, un craquement qui s'entendra au travers toute l'étendue de ce monde, et ce, après avoir arraché ses yeux de leurs orbites et après les avoir offert à Kamyu. Un jour, je le tuerais. Mais en attendant, j'étais bien, heureux, accompagné de Miu et Derath.

Puis, après de longues heures de marche, nous arrivâmes devant une ville. Une immense ville, Une ville gigantesque, c'était à peine croyable. Jamais je n'aurais cru voir quelque chose d'aussi grand. Nous entrâmes dans la ville et étions ébahis par ce que nous voyions. Une foule de gens passait, nous regardait étrangement. J'étais mal à l'aise, ici, je sentais que cela allait mal finir. Les gens riaient de nous, de notre état, de notre bêtise et de notre ignorance.


Redstorm,tu vois un endroit où on pourrait aller ?


Bah oui, quelle question, on entre dans une ville comme ça et directement je sais ou aller... Mais non, je ne savais pas ou aller. J'étais perdu tout autant qu'elle. Et j'avais un très mauvais pressentiment. J'avais l'impression d'être suivi, par quelqu'un, ou quelque chose, ou les deux, je ne savais pas, mais j'avais l'impression d'être suivi.

Je sais pas du tout, mais nous devrions bouger...

Je regardais autour de moi tout en avançant, et je regardais de temps en temps derrière moi. Un être pour le moins étrange nous suivait de loin depuis un petit moment. Un humanoïde qui semblait assez... sauvage. Mais comme nous, il semblait perdu. Peut-être serait-il amical? Je me dirigeai vers lui, accompagné de Miu, puis vis qu'il se cachait. Visiblement, il ne voulait pas être repéré. Mais je réussis tout de même à le rejoindre, lui montrant que je n'avais pas d'armes en mains.


Bonjour, j'me présente, Redstorm. Voici Miu et Derath. Ca fait un petit moment que j'ai remarqué que tu nous suivais de loin, et tu semble tout aussi perdu que nous. Mais j'ai jamais vu d'être dans ton genre... tu es quoi? Moi je suis un Elfe, et Miu, une Yokaï. Et Derath, un... fauve.

J'ignorais totalement si c'était un être de confiance ou non, mais quelqu'un de perdu, dans cette ville, c'était rare. Et il pourrait nous aider ou nous accompagner. Même si j'aimais mieux rester avec Miu, il valait mieux que je sache s'il était amical ou s'il nous voulait du mal.

Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Lun 4 Mai - 20:44.
Morghhur les observait de sa cachette.

Je sais pas du tout, mais nous devrions bouger...

Cela ne pouvait être plus facile !Il les suivi pendant quelques centaines de mètres. Il allait pouvoir trouver son chemin et ainsi commencer à comprendre ce qui lui arri....
Quel était ce bruit derrière lui ? quelqu'un se déplaçait lentement dans la petite ruelle situé juste dérrière la poutre ou il se cachait, comme si l'on voulait l'approcher furtivement.Morghhur fit volt-face pour voir de qui il s'agissait et peut être devoir en découdre.L'énorme rat blanc qui lui fit face décampa lorsque le métamorphe se retourna.
Tout danger écarté il se retourna pour se retrouver presque nez à nez avec les deux étrangers qu'il suivait quelques secondes plus tôt.
Tout s'accéléra dans son esprit, il envisagea plusieurs options en quelques fractions de secondes : un combat à mort pouvant déboucher sur des litres de sang mais serais-ce le leur ou le sien ? /Une discussion méfiante puis enjouée alors qu'il se trouvait deux nouveaux compagnions de route/ Une simple coïncidence alors que les deux compagnons faisaient juste demi-tour...
Puis le temps repris son cours normal et ils furent sur lui.

Bonjour, j'me présente, Redstorm. Voici Miu et Derath. Ca fait un petit moment que j'ai remarqué que tu nous suivais de loin, et tu semble tout aussi perdu que nous. Mais j'ai jamais vu d'être dans ton genre... tu es quoi? Moi je suis un Elfe, et Miu, une Yokaï. Et Derath, un... fauve.

Ses instincts ne lui apprirent rien sur ses mystérieuses personnes mais il savait qu'en combat, à un contre trois, il serait bien impuissant. De plus il lui restait encore une chance de pouvoir simplement les suivre.

Je suis Morghhur, et oui je vous suivais. Je ne vous veux rien mis à part que vous trouviez une route qui nous soit à tous profitable.Nous ne sommes ni amis ni ennemis mais je pense que nous pourrions profiter de la présence les uns des autres pour comprendre ce qui nous arrive de façon plus efficace.

Il espérait réellement qu'ils n'auraient pas à s'affronter, même si il avait hâte de repartir de son propre côté.
Finalement sa décision n'avait peut être pas été la plus judicieuse , et il saurait bientôt le prix que cette première erreur allait lui coûter.



Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 5 Mai - 13:22.
Un sourire illumina les lèvres de l’homme. Son interlocuteur tituba alors en faisant quelques pas en arrière, se retourna rapidement et s’enfuit à toute jambes. La foule se tut, une masse compacte d’individus formait déjà un cercle autour de nous. Des rumeurs, des chuchotements. Les enfants collés aux jambes de leurs vieilles mères fatiguées commençaient à poser des questions et les vieilles commères baragouinaient leurs inepties. L’homme eu un rictus et planta son regard dans le miens. Il me dégoutait. Sa peau fripée, ses petits yeux verts inquisiteurs, ses lèvres fines et larges qui forment ce sourire si narquois, ses cheveux gris et peignés et propres, sa peau propre et ses mains lisses… Tout chez lui… Tout chez lui me… Oui… Tout… Tout me donnait envie de le tuer. Lui faire gouter mes poings si fort que tout son orgueil lui fasse mal, que tout son être ne soit que honte et souffrance. Ce type n’était pas comme les autres, pas comme tous ceux que j’avais rencontré. Il se croyait différent. Supérieur. Oui… Il était certes différent, mais pas supérieur.

- Est-ce que tu sais qui je suis ?... Tu sais qui je suis, n’est-ce pas ? Tu sais ce qu’il va t’arriver si tu ne me lâches pas ?... Je suis gentil aujourd’hui, j’oublie toute cette histoire si tu rentres tranquillement chez toi… Par contre, si tu n’enlèves pas ta sale main de gueux de mon épaule, si tu ne rentres pas chez ti tête baissée comme l’insecte que tu aies et si tu ne chiales pas roulé en boule sous les coups de bâtons de tes parents, je serais obligé d’agir en conséquence.


Il me caressa la joue, leva l’autre main vers la foule et continua :

- N’est-ce pas ? N’êtes-vous pas d’accord, vous tous ? Allez ! Retournez dans vos champs cultiver ce que je vais manger ! Retournez à vos vignobles vous salir pour ce que je vais boire ! Retournez dans vos maisons éduquer ceux qui sont vos enfants, et plus encore, ceux qui seront mes esclaves ! clama-t-il haut et fort à la foule inerte avant de me regarder à nouveau, Et toi, tiens. Toi. Qui sait ce que mes hommes pourraient faire à ton amie ?... Après tout, vous n’êtes que des jouets… Non ?...

Ce fut assez. Le coup partit. Mon poing frappa sa mâchoire, ses dents se brisèrent à l’impact, son corps s’envola et s’écrasa contre le mur de bois tout proche. Il était faible. Il s’affala sur le sol, haletant, dos aux planches. Une première goutte de sang apparut au coin de sa bouche, dévala jusqu’à son menton et s’écrasa sur son pantalon. Je l’attrapai par les cheveux et le soulevai, je me rapprochai de lui, ma bouche toute proche de son oreille

- J’inverse la distribution des rôles. Aujourd’hui, tu vas découvrir l’envers du décor. Intéressant, non ? Mon poing était à ton gout ? Ton sang, un millésime à ton niveau ? Qui est l’esclave, là ? Je vais te buter. Très lentement. Tu n’aurais jamais du blesser Kamyu. Jamais. J’étais… énervé. Mais là encore, ça allait. Tu avais juste à t’excuser. Mais il fallut que tu refuses. J’aurais insisté, si tu n’avais pas commencé ton monologue merdique… J’aurais négocié tes excuses... Trop tard. Tu m’as menacé. Tu l’as menacé ! Tes hommes de main… Je les tuerai encore plus vite que toi. Toi, je te réserve un autre traitement. Afin que tu chiales des larmes de sang dans ton coin après que j’ai écrasé le misérable insecte que tu es.


Et la valse commence. Détruire le mur en balançant son corps contre. Attraper une planche de bois sur le sol et l’exploser contre ce bras, le pauvre, juste là pour défendre. Lui désaxer l’épaule, l’arracher. Frapper son crâne avec le mien. Qui a la tête la plus dure ? Trainer son cadavre haletant et ensanglanté vers mon amie. Le frapper plusieurs fois, le faire souffrir. Qu’il sache qui domine réellement. Le plus fort domine.

- Excuse-toi !


Il ne réagit pas. Je lui tirai la tête en arrière pour qu’il puisse regarder la Yokai dans les yeux, pour qu’il puisse s’excuser correctement. Un coup de pied dans son estomac et quelques longues secondes d’étouffement suffirent à lui rendre la parole.


- Pa… Pardon…

- Bien... Meurs.

Son sang tacha ma lame au moment où les soldats arrivèrent. Une femme hurla.


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Co-Fonda psychopathe Psychy & PNJ mystérieux
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
227
Niveau :
1
Date d'inscription :
29/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mar 5 Mai - 19:29.
Les humanoïdes savaient si bien se répandre à travers ce monde. Si bien que c'était pour cela qu'elle en avait pris la forme. La terre déjà tailladée par les océans et la végétation faisait face maintenant au poids d’innombrables villages et villes. Trèv'Hulg n'était pas la plus grande ville, mais elle possédait tout ce qu'il fallait pour leur premier apprentissage. Que le destin était amusant n'est-ce pas ? Si nombreux à se retrouver là-bas.
Déjà les villageois s'inquiétaient de ces nouveaux arrivants aux formes bariolées, mais qu'importait, il y avait tant d'espèce d'humanoïde en ce monde ! Les murmures et les craintes se répandaient aussi facilement qu'une brise chatouillait le feuillage d'un arbre. Ils commençaient à un peu trop se disperser, erraient-ils sans but ?
Pandore souffla, avaient-ils oublier de leur offrir le don du la curiosité à leur création ? Ces jouets ne pouvaient-ils pas juste observer, apprendre, comprendre ? C'était pourtant la clef de leur existence... Devait-elle encore intervenir ? Elle le craignait. Alors autant s'amuser non ?

Assisse sur une branche sûre d'un vieux chêne, d'une main, elle frôla le feuillage sec et piquant de ce dernier. Elle se rappelait, après ces longues années d'observations, d'avoir vu les humains arracher, presque instinctivement les feuilles, l'herbe, la végétation, quand ils ne savaient pas quoi faire. Elle avait même essayer de les imiter, afin de comprendre, pourquoi ils faisaient ça. Mais rien ne changeait et c'était terriblement ennuyant, embêtant. Elle avait finit par en conclure, que les humains avaient un plaisir inné à la destruction. Si cruel.  Mais ils devaient leur survie à ça. Et désormais elle reposait sur ces humanoïdes là.

D'un bond léger, elle sauta de l'arbre et atterrit dans l'herbe tendre de la praire, à quelques centaines de mètres d'elle se dressaient les remparts imposantes de la ville. Elle avança vers cette dernière, mais pris d'abord soin de changer son apparence. Désormais elle n'était plus qu'une gamine d'environ 7 ans. Vêtue de haillons sales, son visage était en partie masqué par ses cheveux devenus hirsutes et sales, la teinte écarlate de ses pupilles s'étaient adoucies et assombries pour n'être plus qu'un châtain tendre. elle était maigre et sa peau pâle était tâchée par la poussière et la crasse.
Mirant son reflet dans un cours d'eau non loin, son apparence lui sembla parfaite. Oui oui, parfaite. Elle était une enfant des rues maintenant, tels ceux qui avaient perdu leur innocence et devaient se battre pour survivre, dans quelques quartiers sombres de la ville.

D'un air guilleret elle pris le chemin vers l'une des grandes portes qui permettaient de pénétrer les murailles. Elle évita quelques carrioles grinçantes et finit par arriver devant une foule grouillante et imposante. De la taille d'un enfant, tout semblait grand et démesuré et la vie en ville en était d'autant plus impressionnante. Pas grand monde ne faisait attention à une enfant comme elle, et on pouvait vite se retrouver bousculé, piétiné. Mais pourtant Pandore savait comment se mouvoir et où aller. Chaque ruelle était déjà imprégnée dans son esprit. et elle savait où il se trouvaient.

Continuant d'avancer dans la rue, se faisant oublier des passants, elle arriva devant une petite assemblée. Elle n'avait pas besoin de voir pour savoir ce qu'ils se passait, les habitants étaient imprégnés d'horreurs et ne savaient que faire, quant au centre se trouvaient deux jouets et un noble. Ne pouvaient-ils donc se tenir tranquille et observer deux secondes ? Écouteur leur était primordiale...
Qu'importait, elle approcha ses mains de son visage, et souffla en leur creux, une petite brise en partit.
Cette dernière se faufila à travers les passants, les vêtements, et mourut sur la tête du jeune phœnix caché  sous la cape de Kamyu.

Ce dernier comprenant ce qu'il devait faire s'envola vers un endroit précis. pas trop vite non, il fallait qu'il puisse être suivi.  Le but du volatile était de rejoindre l'autre groupe de jouet, qui était rentré par une autre porte. Ils devaient se retrouver tous. Elle ne se fera remarquer que après.


♣️.Je suis mais je ne suis pas.♣️



Mystérieuse PNJ aux long cheveux de jais, aux pupilles cinabres et vêtue d'une simple robe blanche. Elle viendra vous rendre visite, peut-on lui faire confiance ? Vous avez juste à suivre votre âme.

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
702
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mer 6 Mai - 11:36.
[Ah, oui. Changements de personne, c'est normal. Faites pas trop gaffe. Et n'attendez pas un post génial non plus ^^']

Utopie s'approcha de moi. Il m'aida, ou me força, je ne sais pas trop, à me relever et regarda ma main. Elle saignait. Je regardai le sang, moi aussi. La sensation provenant du dos de ma main n'était toujours pas très agréable, mais elle s'était estompée.

- Ca ira ? Tu m’attends ici, deux minutes ? Je reviens.

Il s'éloigna de moi, sans que j'aie le temps de comprendre ce qu'il cherchait à faire. Je portai ma main au niveau de mon visage et léchai la plaie. Le sang.. C'était bien ainsi qu'on nommait ce liquide qui sortait de mon corps, n'est-ce pas ? Ca a un goût étrange. Quelque peu salé. Un goût comme.. Peut-être que ma dague ou ma faux auraient un goût similaire. Il me semblait qu'elles avaient une odeur qui ressemblait au goût du sang. Ce sang qui, malgré moi, me rappela une scène que j'aurais préféré ne jamais voir. Je fermai les yeux, un instant. Quand je les rouvrit, le Démon n'était plus à mes côtés. Incapable d'utiliser ma perception des Présences, avec ou sans la migraine qui me vrillait le crâne, je le cherchai du regard. Qu'était-il allé faire ? Kazemi me l'indiqua. Je regardai dans la direction que la phénix m'avait indiqué, où mon compagnon de route semblait occupé avec un "Humain". L'homme qui m'avait ouvert la main un peu plus tôt se lança dans un monologue dont je ne compris ni le sens ni le but. Tout ce que je savais, c'était que plus cet homme ouvrait la bouche, plus il me répugnait. J'aurais préféré tourner le dos et partir, mais pour je ne sais quelle raison, je ne le fis pas.

- Est-ce que tu sais qui je suis ?... Tu sais qui je suis, n’est-ce pas ? Tu sais ce qu’il va t’arriver si tu ne me lâches pas ?... Je suis gentil aujourd’hui, j’oublie toute cette histoire si tu rentres tranquillement chez toi… Par contre, si tu n’enlèves pas ta sale main de gueux de mon épaule, si tu ne rentres pas chez ti tête baissée comme l’insecte que tu aies et si tu ne chiales pas roulé en boule sous les coups de bâtons de tes parents, je serais obligé d’agir en conséquence. N’est-ce pas ? N’êtes-vous pas d’accord, vous tous ? Allez ! Retournez dans vos champs cultiver ce que je vais manger ! Retournez à vos vignobles vous salir pour ce que je vais boire ! Retournez dans vos maisons éduquer ceux qui sont vos enfants, et plus encore, ceux qui seront mes esclaves ! clama-t-il haut et fort à la foule inerte avant de me regarder à nouveau, Et toi, tiens. Toi. Qui sait ce que mes hommes pourraient faire à ton amie ?... Après tout, vous n’êtes que des jouets… Non ?...


"Jouet".. Cela au moins, je comprenais. Il nous considérait comme quelque chose dont il pouvait faire ce qu'il souhaitait. Tout comme cette personne avait prit un malin plaisir à réduire  en charpie tous ces êtres, le jour où j'étais arrivée ici.. Celui où j'avais rencontré Kazemi, ainsi que deux Démons. L'un d'eux était ici. Et quelque chose me disais qu'il allait faire quelque chose que je n'allais pas apprécier. Il frappa l'homme.

- J’inverse la distribution des rôles. Aujourd’hui, tu vas découvrir l’envers du décor. Intéressant, non ? Mon poing était à ton gout ? Ton sang, un millésime à ton niveau ? Qui est l’esclave, là ? Je vais te buter. Très lentement. Tu n’aurais jamais du blesser Kamyu. Jamais. J’étais… énervé. Mais là encore, ça allait. Tu avais juste à t’excuser. Mais il fallut que tu refuses. J’aurais insisté, si tu n’avais pas commencé ton monologue merdique… J’aurais négocié tes excuses... Trop tard. Tu m’as menacé. Tu l’as menacé ! Tes hommes de main… Je les tuerai encore plus vite que toi. Toi, je te réserve un autre traitement. Afin que tu chiales des larmes de sang dans ton coin après que j’ai écrasé le misérable insecte que tu es.


Utopie commença à mettre son savoir-faire en oeuvre pour exprimer son point de vue à l'homme. Il le traîna vers moi, une fois qu'il ne fut plus vraiment en état de lutter, et une fois qu'il se fut excusé, le tua. Sans plus d'état d'âme. Je regardai le corps, sans trop savoir si je devais le haïr ou avoir pitié de lui, ni même quelle attitude adopter vis-à-vis du Démon. Je restai immobile et ne dis mot. S'il avait tué cet homme, c'était peut-être qu'il le méritait. Je n'en savais rien. Je ne comprenait pas plus son geste. Fallait-il se mettre dans cet état pour un bout de peau..?

Kazemi sortit de sous ma cape, alors que je pensais qu'elle ne voulait pas se montrer ici. Elle s'envola. Mon attention se reporta sur l'oiseau bleu.
- Ah ! Kazemi !
Elle s'éloigna, sans dire un mot. Après un laps de temps qu'il me fallut pour réagir, je tendis les bras vers l'oisillon, qui continuait à s'éloigner. Sans réfléchir, je me mis à courir, toujours pieds nus, derrière ma partenaire.
- Kazemii ! Attends ! Où vas-tu ?

Je continuai ma course derrière l'oiseau, évitant tant de bien que de mal les passants, jusqu'à heurter de plein fouet quelqu'un. Je reculai de quelques pas, surprise. Il y avait trois personnes ici qui n'avaient pas la même allure que les passants. L'un me parut gigantesque, vêtu de peaux et portant une barbe. Une autre me ressemblait, me semblait-il, sur certains aspects. Ses yeux étaient vers, et sa chevelure écarlate. Elle devait faire à peu près ma taille. Je connaissait le troisième, aussi grand que l'humain vêtu de peaux. Oreilles longues, une épée et un arc. Je l'avais rencontré peu auparavant, avec Utopie. Redstorm.

- Oh... Désolé.


Je détournai mon attention du groupe et la reportai sur mon compagnon à plumes qui, pour le moment, voletait sur place.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Mer 6 Mai - 13:02.
L'homme étrange fut surpris de nous voir, il ne s'y attendait visiblement pas, nous l'avions pris de court. Il prit la parole, sa voix était grave, il avait vraiment l'air sauvage, mais pas dangereux, il ne semblait pas vouloir se battre avec nous.

Je suis Morghhur, et oui je vous suivais. Je ne vous veux rien mis à part que vous trouviez une route qui nous soit à tous profitable.Nous ne sommes ni amis ni ennemis mais je pense que nous pourrions profiter de la présence les uns des autres pour comprendre ce qui nous arrive de façon plus efficace.

J'avais raison, il nous suivait. Lui aussi était perdu, lui aussi voulait retrouver son chemin. Lui aussi voulait comprendre. Et il avait raison, ensemble, nous avions plus de chances de comprendre. Je m'apprêtais à parler lorsque quelqu'un me heurta. Je sortis la dague de Kamyu et me retourna, prêt à attaquer. C'était Kamyu. Je fus figé sur place, je ne m'attendais pas à la voir ici. Mais j'étais également très heureux. Content de la revoir. Je lui tendis sa dague, que j'avais nettoyé plus tôt.

Tiens, Kamyu. Chose promise, chose due, je t'ai promis de te la rendre lors de notre prochaine rencontre.

Elle ne semblait pas faire attention à moi. Elle semblait plus préoccupée par Kazemi, qui volait au dessus de nous. Soudain, j'eus un frisson. Je laissai tomber la dague et la terreur s'empara de moi.

Si... si tu es là, ça veut dire que... qu'il...

Oui. C'était évident, il était là. Il était dans cette ville. Et il allait venir, c'était sur. Il suivait Kamyu partout, comme le petit chien qu'il était. Si je le revoyais, nous allions de nouveau nous battre. C'était sur.

Ça veut dire qu'Utopie est là également...

Soudain, la terreur s'en alla, remplacée par la rage. Oh oui, il m'avait fait souffrir, il m'avait blessé et humilié aux yeux de Kamyu. Pensait-elle que j'étais faible? Un bon à rien? Non, je devais me ressaisir, ne pas laisser s'échapper mes émotions, rester serein. Je me redressai, et entama les présentations.

Kamyu, je te présente Morghhur. Là, c'est Miu, qui m'accompagne depuis quelques temps *je lui fis un sourire* et ce fauve, là, c'est De... Oh, tu m'écoutes? Kazemi va pas s'envoler, hein. Enfin si... Là, c'est Derath. Miu, Morghhur, je vous présente Kamyu. Elle nous comprend, mais il m'est impossible de la comprendre.

Je fixai Kamyu avec un beau sourire, voulant dire que j'étais content, je me baissai, ramassai la dague, et lui tendis de nouveau.

Membre & Tengû inexpressif
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
18
Messages :
255
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t56-presentation-de-miu
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t228-le-livre-de-miu#1862
Âge de votre personnage :
13 (début) 14 (actuellement)
Compagnon :
Derath,un fauve
Possessions :
Vêtements ( Heureusement :'D ), son artefact (Kaifuku) une rapière et une dague.
Savoirs :
- Maîtrise du cuir : basique [http://origin.forumgratuit.fr/t83-le-tanneur-et-le-tanne-miu#728]
Niveau :
3
Expérience :
42
Date d'inscription :
16/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Mer 6 Mai - 15:28.
"Je sais pas du tout, mais nous devrions bouger..."
L'expression qu'affichait le visage de Redstorm à ce moment là me fit réaliser à quel point ma question était stupide. Je me sentais un peu honteuse.Merci du conseil,je n'y aurait jamais pensé,sans toi... Pensais-je. Mais je gardai mes sarcasmes pour moi. J'avais déjà eu l'air bête en ouvrant la bouche précédemment,alors pas la peine d'avoir l'air méchante en plus de ça...
Tout en marchant,je remarquai que Redstorm jetait assez souvent des regards furtifs derrière nous. Intriguée,je suivis son regard et m'aperçus que,parmi la foule d'individus qui nous précédait,se trouvait un humanoïde pour le moins étrange. Rien qu'au premier regard,on devinait tout de suite qu'il n'habitait pas dans cette ville : il était peu vêtu et avait une apparence plutôt sauvage,sans compter qu'il avait l'air aussi perdu que nous dans cet endroit.
Redstorm fit demi-tour,sûrement pour aller à la rencontre de l'étrange humanoïde. Je le suivis sans poser de question. Derath nous suivit. Lorsque nous arrivâmes face à l'être, Redstorm engagea la discussion :
-"Bonjour, j'me présente, Redstorm. Voici Miu et Derath. Ça fait un petit moment que j'ai remarqué que tu nous suivais de loin, et tu sembles tout aussi perdu que nous. Mais j'ai jamais vu d'être dans ton genre... tu es quoi? Moi je suis un Elfe, et Miu, une Yokaï. Et Derath, un... fauve."
L'être répondit aussitôt :
-"Je suis Morghhur, et oui je vous suivais. Je ne vous veux rien mis à part que vous trouviez une route qui nous soit à tous profitable.Nous ne sommes ni amis ni ennemis mais je pense que nous pourrions profiter de la présence les uns des autres pour comprendre ce qui nous arrive de façon plus efficace."
J'étais plutôt contente de le rencontrer. Enfin nous croisions la route d'un être qui avait l'air un peu plus amical que les habitants de cette ville. Enfin,même s'il nous voulait du mal,il ne pouvait rien tenter dans l'immédiat,donc autant le laisser nous accompagner. Mais,au final,nous n'étions pas plus avancés : nous étions certes quatre,mais nous étions toujours autant perdus,et personne ne savait quoi faire. Génial.
Soudain,quelqu'un heurta Redstorm . Ce dernier sortit sa dague,afin d'attaquer la jeune fille qui l'avait heurté. Je trouvais que Redstorm allait un peu trop loin,juste pour une petite bousculade. Je m'apprêtais à l'arrêter,mais au lieu d'attaquer la fille,il se figea et lui tendit sa dague. J'avais du mal à comprendre la scène à laquelle je venais d'assister.
"Tiens, Kamyu. Chose promise, chose due, je t'ai promis de te la rendre lors de notre prochaine rencontre".
C'était donc elle,la fameuse Kamyu dont il m'avait parlé ? Je regardai donc à quoi elle ressemblait : elle avait de longs cheveux blancs et des yeux rouges. J'avais comme l'impression qu'on avait un point commun,sans pouvoir dire lequel exactement. En tout cas,Kamyu était plus intéressée par l'animal qui volait au-dessus de nous que par Redstorm,et l'ignorait totalement. D'un coup,ce dernier lâcha la dague.
"Si... si tu es là, ça veut dire que... qu'il..."
Il avait l'air terrifié. J'avais tout de suite compris ce qui lui faisait cet effet là.
"Ça veut dire qu'Utopie est là également..."
Je n'étais pas rassurée à l'idée que ces deux-là se rencontrent à nouveau. Je n'avais pas vraiment envie d'assister à un bain de sang. J'espérais qu'Utopie et Redstorm arriveraient à se retenir. Redstorm,qui semblait s'être un peu calmé,s'adressa à Kamyu,qui ne l'écoutait toujours pas :
Kamyu, je te présente Morghhur. Là, c'est Miu, qui m'accompagne depuis quelques temps et ce fauve, là, c'est De... Oh, tu m'écoutes? Kazemi va pas s'envoler, hein. Enfin si... Là, c'est Derath. Miu, Morghhur, je vous présente Kamyu. Elle nous comprend, mais il m'est impossible de la comprendre.
Il regarda cette dernière et lui tendit de nouveau la dague,qu'il venait de ramasser.







Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
702
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mer 6 Mai - 16:55.
Je fixai l'oiseau bleu. Je n'y avais pas vraiment prêté attention jusqu'à maintenant, mais elle avait grandit. Kazemi était devenue suffisamment puissante pour voler longtemps sans trop se fatiguer. A chaque mouvement de l'une de ses ailes, une flamme bleutée semblait apparaître, et se dissipait peu à peu dans l'air, comme s'il ne s'était agit que de simples perturbations passagères. Ces flammes qu'elle faisait apparaître m'absorbaient, et je ne prêta pas attention à ce que dit Redstorm.

- Tiens, Kamyu. Chose promise, chose due, je t'ai promis de te la rendre lors de notre prochaine rencontre.

Quelque chose tomba au sol, ce qui ne ramena pas pour autant mon attention ailleurs que sur le vol de Kazemi.

- Si... si tu es là, ça veut dire que... qu'il... Ça veut dire qu'Utopie est là également...


Je crus sentir plusieurs changements dans la Présence de l'Elfe, mais j'avais décidément trop mal au crâne, et il y avait décidément trop de Présences ici pour que cela ne m'inquiète outre mesure. J'ignorai tout de ce qui s'était passé entre ces deux là. Utopie ne me comprenait pas vraiment, alors on ne pouvait pas dire que notre chemin ensemble s'était fait au fil d'une grande discussion. A ce moment là, KAzemi et le griffon qui nous avaient accompagné s'étaient occupé de moi plutôt que de l'Elfe ou du Démon, alors s'ils avaient une vague idée de ce qu'il s'était passé exactement, ce n'étaient pas eux qui auraient pu m'en parler. Si je me rappelais que l'Elfe, lorsqu'il s'était adressé à moi avant de partir, m'avait paru étrange, je ne me rappelai pas exactement de ce qu'il avait dit, et j'étais trop loin pour savoir dans quel état il était alors.

- Kamyu, je te présente Morghhur. Là, c'est Miu, qui m'accompagne depuis quelques temps et ce fauve, là, c'est De... Oh, tu m'écoutes? Kazemi va pas s'envoler, hein. Enfin si... Là, c'est Derath. Miu, Morghhur, je vous présente Kamyu. Elle nous comprend, mais il m'est impossible de la comprendre.


J'écarquillai les yeux un instant et reportai mon attention sur Redstorm. Il me tendis une dague. Je la pris et l'examinai. Elle était identique à l'autre dague que je portai à la ceinture. C'était sûrement la dague que j'avais pensé avoir égaré. J'écartai un pan de ma cape et la fit glisser dans son fourreau, à sa place, même si je ne savais pas si elles allaient me servir un jour. Je m'étais habituée à leur poids pendant à ma taille, c'était devenu quelque peu rassurant. Après ça, j'examinai une nouvelle fois le groupe. Le grand individu, aussi grand que l'Elfe, devait être le dénommé Morghuur. La jeune fille à leur côté devait être Miu. Alors, Derath était..
Je baissai mon regard. A côté de la fille aux cheveux écarlates se tenait un fauve. C'était lui, Derath. Je m'accroupis et tendis la main.

- Viens.


Docile, le fauve s'exécuta et vint renifler ma main. Une fois que nous eûmes fait connaissance, je déplaçais mon autre main à auteur de son cou et grattouillai l'animal, qui émis un léger ronronnement de plaisir. Je m'arrêtai après quelque instants. Quelque chose avait capté mon intérêt, si je n'y avais pas prêté attention auparavant. Je fis passer mes Ailes dans les fentes de ma cape, et les agitai. Je pouvais ainsi me porter à la hauteur de Redstorm. J'avançais la main vers ce dernier, et la passa derrière l'oreille où il portait une boucle étrange. Ce n'était pas ça qui m'intéressait. Une balafre était venue l'orner, depuis la dernière fois que je l'avais vu. Une cicatrice plutôt fine, droite, nette. Je repliai mes Ailes et me laissai retomber au sol.

- Comment t'es-tu fait ça ?


J'attendis la réponse quelques instants avant d'appeler Kazemi. Elle ne m'avait toujours pas dit pourquoi elle s'était éloignée, ou ce qu'elle voulait.



Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Mer 6 Mai - 17:43.
Morghhur ne comprenait pas vraiment ce qui arrivait, quelques instants plus tôt il faisait la connaissance de deux individus pour le moins étranges, et maintenant une grande agitation parcourait la foule.
Quelquechose avait du arriver , mais pas ici , car les gens en parlaient à voix basse , sans s'affoler.
Morghhur essayait de comprendre quelquechose à ce qu'ils murmuraient mais il fut interrompu par un bruit singulier : un battement d'ailes.
Il vit alors un animal parfaitement inconnu se déplacer dans leur direction , suivit d'un être petit, emmitouflé dans une cape.Ses cheveux était d'opale et ses yeux de rubis.
L'expression de son visage troubla Morghhur, et alors qu'elle semblait perdu , il regarda dans ses yeux.
A ce moment, quelque chose se passa en lui. Ses pupilles jaunirent de façon significative et il perdit totalement la notion de ce qui l'entourait. Il ne voyait plus d'hommes mais des proies. Un amalgame d'odeurs abjectes d'urine et de sueur lui parvenait des ruelles sombres. Les rempart l'oppressaient, et les seulés présence qu'il trouvait appaisantes étaient celle du félin et celle de la jeune fille.
"Kamyu, je te présente Morghhur. Là, c'est Miu, qui m'accompagne depuis quelques temps et ce fauve, là, c'est De... Oh, tu m'écoutes? Kazemi va pas s'envoler, hein. Enfin si... Là, c'est Derath. Miu, Morghhur, je vous présente Kamyu. Elle nous comprend, mais il m'est impossible de la comprendre.

Son esprit arrivait à peine a se souvenir de son propre nom, la présence de cette jeune fille lui demandait de faire un effort considérable pour garder la partie humaine qui était en lui.
Durant quelques minutes, ils parlèrent, il n'entendait plus vraiment ce dont ils discutaient et s'en fichait éperdument. Tout son être luttait. Des grognement s'échappaient à présent de sa gorge mais il réussissait à revenir dans le monde conscient. Ses pupilles redevenait plus ternes, ses oreilles ne percevaient plus les bruits lointains et il arrivait enfin à se concentrer de nouveau sur ce qui l'entourait.

"Comment t'es-tu fait ça ?"

C'était l'étrange être qui parlait. Qui était elle ? pourquoi son côté animal avait eu une si grande empathie vis à vis d'elle ? Se pouvait -il qu'elle soit comme lui ? déchirée en son esprit ? ou n'était elle que celle qui lui apporterai un début d'explication ?
Toutes ses conjectures lui paraissaient idiotes et il préféra ne rien dire et observer ce qui allait ce passer, il n'avait de toute manière jamais été loquace, surtout quand cela ne lui permettrait que de prouver son actuelle incompréhension des choses.



Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Jeu 7 Mai - 22:33.

(Stop. Si vous lisez ceci, et vous êtes obligé de lire ceci pour lire cela, arrêtez votre lecture. Fermez tous les onglets/applications extérieurs qui pourraient faire du bruit et écoutez cette musique pendant la suite de votre lecture : https://www.youtube.com/watch?v=IPI3b9iPSN0&index=11&list=PLP3lYS5xTZyCzCxSmhsi-o5f2G8glZaWT , je vous conseil également d'imaginer les passages narrés au ralenti et les dialogues à une vitesse normal. Les gens. Je crois que c'est mon meilleur post sur ce forum... )


Moi, nouvel arrivant de cette charmante ville qu’est Trev’Hulg, j’aurais pu éviter tout ça. J’aurais pu éviter de m’énerver. J’aurais pu éviter de tuer un homme de sang-froid après lui avoir fait demander pardon à Kamyu. J’aurais pu tout simplement prendre sur moi, me mordre la lèvre inférieure jusqu’au sang et serrer les poings. J’aurais pu être un touriste comme les autres, marchant et bavassant, explorateur de ce labyrinthe de maisons et de personnalités. Tout aurait très bien pu se passer, rien de tout cela ne serait arrivé. Le problème étant que je suis Moi, que je préfère l’action aux regards froids, les coups aux pensées, et que cet être était vraiment un enfoiré de première. Mauvais cocktail. Le soleil brillait à son zénith, haut et fier dans le ciel, ses rayons se reflétaient dans chacun des regards apeurés des soldats, dans la sueur froide qui perlait déjà sur leurs fronts. La populace immobile nous observait transie par l’ambiance électrique et par le froid mordant de la saison… ou étais-je le seul à avoir froid ? Mon corps tremblait fébrilement, aussi bien de peur que d’excitation, mes nerfs n’était que flammes, mes yeux que deux orbites folles alternant entre les cinq hommes armés qui voulaient ma peau, mes mains que deux armes prêtes à leur faire mordre la poussière. Puis, au final, ces soldats flippaient autant que moi, si ce n’est plus. Oui, de simples larves pleurantes et titubantes dans leurs coquilles d’acier forgé. Je les observai un peu plus, eux tous, ces enfants du peuple qui défendait l’oppresseur de leur nations, ces chiens qui avaient renié tous ce qu’ils étaient pour une meilleure vie. Ces chiens prêts à mourir. Un sourire illumina mon visage.

- C’est parti.

Un pas en avant me suffit à être à portée d’un des gardes, qui étonné ne réagit pas, pas assez rapidement. Ma dague se figea dans son front. Le premier. Je tournai ma tête vers le second, ma seconde proie, et lui tirai la langue. Il fallait bien qu’il voie une dernière langue avant de mourir, et qu’il ait un dernier geste tendre avec un des siens. Pour cette dernière étape, je lui jetai simplement son compagnon mort dans la figure et profitai de sa chute pour lui trancher la gorge. Et de deux. Je m’assis sur le ventre du défunt et fis signe à deux autres gardes garde de venir, ponctuant mon geste d’un clin d’œil. Les deux se rapprochèrent doucement, un pas après l’autre, paré à n’importe quelle fourberie. Cinq mètres. Il fallait que je réfléchisse, c’était bien d’agir sans plan mais face à des types aussi armés, et craintifs, l’instinct ne suffisait plus. Quatre mètres, ils se rapprochaient. Vite, réfléchir, trouver un plan, je posai mes coudes sur genoux, j’entrelaçais mes doigts et pris appuis de la tête sur ce filet improvisé. Trois mètres, presque tout proche. Je me mordis la lèvre, j’avais peut être fais une erreur. Deux mètres, tout proche. Allez ! Bordel Utopie, trouve une solution. Ils dégainèrent leurs épées. Un mètre, trop proches. Une idée germa enfin lorsque mes yeux croisèrent les leurs. Ils tremblaient.

- Bon les gars, je vous promets un truc. Je laisse un de vous deux en vie. Un seul, promis-je en levant la main droite. Par contre, c’est à vous de choisir lequel. C’est comme ça. Je suis désolé…

Ils échangèrent un regard, ce regard désespéré de l’homme qui n’a plus rien à perdre, celui de l’homme déterminé, celui-là qu’on a lorsqu’on a lorsque qu’on sait quoi faire et comment le faire. Ils s’empalèrent mutuellement dans une harmonie agréable, viscère tranchées, os brisés, tous ces sons qui n’appartiennent qu’à la mort. Un peu de sang gicla sur ma joue. Je ris. Trois et quatre. C’était si simple, trop simple. Ils pouvaient tous venir, tous essayé de me vaincre, aucune de ces recrues de bas étage n’y arriverait. Il me fallait un général, un commandant, quelqu’un qui en ai, quelqu’un qui puisse me faire mal… Me faire plaisir… Un autre Redstorm… Puis mon visage se raffermit. Je caressai la brulure. Lui… J’aurais dû le tuer. Il représentait une menace. Mais c’était trop tard et de toute façon, il était bien trop loin pour me causer du souci. Je repris mes esprits. Ou était Kamyu ? Pas là. Plus là. Elle était partie ! Est-ce qu’elle m’avait abandonné, voyant le danger que représentaient les gardes ?... Non, ce n’était pas son genre… Elle était plutôt du style à… à… Et les gardes. Il en restait un. Assis par terre et adossé à un mur, il essayer encore de reculer, les yeux exorbités dans ma direction. Je me relevai et me rapprochai suffisamment près pour pouvoir lui parler à l’oreille, sans prendre aucun risque, il avait bien trop peur pour me défier.

- Vous étiez des recrues, hein ? Je ne vous en veux pas. Vous exécutiez les ordres, de vrais petits larbins. Mais ce n’est pas grave ! Je ne te tuerai pas. Pas tout de suite, pas avant que tu aies fais un petit quelque chose pour moi. Va voir tes maîtres, les gens les plus hauts placés d’ici. Va les voir, de ma part, et dis leur, de ma part, que je reviendrais les chercher. Et que je les exterminerai aussi longtemps que le peuple aura faim et soif, aussi longtemps que le peuple sera asservi. D’accord ? Allez, va.

Il s’enfuit sans un mot. Je devais maintenant retrouver mon amie. La foule s’ouvrait sur mon chemin, les gens me dévisageaient. Ni de dégout dans leurs yeux, ni d’admiration. Juste quelque chose de nouveau. Les commères avaient arrêté de parler, les gamins s’étaient soudainement calmés, tout était différent. Et ce n’était pas forcément une bonne chose. Je retrouvai mon amie en compagnon d’une… bête ? D’un homme grand, fort, musclé, un sacré adversaire à ma première observation, de Miu, mais qu’est-ce qu’elle faisait ici ? Et de… Oui. C’était lui, c’était bien lui. L’elfe ! La cerise sur le gâteau. Je souris en apparaissant à l’assemblée. Il fallait faire bonne impression avant que tout n’éclate.

- Salut tout le monde ! Miu ! Ca faisait longtemps ! Tu vas bien ? Salut, le grand musclé. Faudra qu’on se tape dessus un jour toi et moi. Redstorm… Ca va l’oreille ? Moi ça va, tu vois, on voit bien la brulure. C’est un super cadeau que tu m’as fait. Vraiment ! J’adore ! J’adorerais te rendre la pareille !

Maintenant, tout pouvait bien s'embraser, tout pouvait bien tourner à feu et à sang, je m'en fichais royalement. Je savais que j'allais m'amuser.


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Ven 8 Mai - 11:55.

Dernière édition par Morghhur le Sam 4 Juil - 8:18, édité 1 fois
Alors que son conflit interne se terminait enfin totalement, Morghhur ressentit une grande tension.Cela venait de l'elfe, quelque chose n'allait pas dans son comportement : il semblait nerveux.
Soudain, un nouvel arrivant rejoignit le groupe disparate. Son apparence ne marqua pas le métamorphe autant que le sang qui maculait l'étranger. Cette odeur de sang frais eu pour effet de déclencher un rictus involontaire le visage de Morghhur, dévoilant ainsi de longues canines, témoin de la bête qu'il retenait.
Il aimait la présence de cette personne, non pas parce qu'elle lui était apaisante, mais bien parce qu'il se retrouvait quelque peu en cet être. Le loup en lui le voyait comme un autre alpha qu'il faudrait de façon nécessaire affronter: non pas par colère ou par méchanceté, mais par respect.

- Salut tout le monde ! Miu ! Ca faisait longtemps ! Tu vas bien ? Salut, le grand musclé. Faudra qu’on se tape dessus un jour toi et moi. Redstorm… Ca va l’oreille ? Moi ça va, tu vois, on voit bien la brulure. C’est un super cadeau que tu m’as fait. Vraiment ! J’adore ! J’adorerais te rendre la pareille !

Il ressentait donc aussi se besoin d'affrontement, il ne savait pas si comme lui il s'agissait d'un rite de confiance et de respect mais il s'en contenterai.

Avec joie !

Il serait surement plus à l'aise à ce moment là que maintenant. Il y avait trop de monde, il devrait nécessairement interagir avec eux, communiquer et ça, ça n'était pas son fort. Il espérait secrètement que ce qu'il cherchait lui serait donné rapidement et qu'il pourrait ensuite de nouveau s'isoler.


Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Ven 8 Mai - 14:35.
Kamyu s'était penchée afin de caresser Derath. Puis elle fut interloquée par quelque chose. Elle sortit ses ailes et s'envola pour être à ma hauteur, puis elle passa sa main d'un air intrigué derrière mon oreille, celle portant l'anneau, celle qu'Utopie avais si joliment décoré. Elle semblait vraiment inquiète par cette blessure.

Ah, oui, tu dormais. Utopie m'a laissé cette belle marque.

Eh oui, sacré Utopie. J'avais quand même hâte de le revoir. Je savais qu'il le fallait, et que l'on s'amuserait bien dans cette ville. J'avais entendu du grabuge, puis plus rien. Tout le monde était calme, autour de nous il n'y avait rien qu'un silence de mort. Personne ne parlait, tous se dirigeaient vers une certaine rue. Et certains s'écartaient. Il arrivait. Oui. Utopie. Il arrivait enfin! Je le voyais, il arrivait. Il se tenait là, devant moi, souriant. Et je souriais aussi, du même sourire que lui.

Salut tout le monde ! Miu ! Ca faisait longtemps ! Tu vas bien ? Salut, le grand musclé. Faudra qu’on se tape dessus un jour toi et moi. Redstorm… Ca va l’oreille ? Moi ça va, tu vois, on voit bien la brulure. C’est un super cadeau que tu m’as fait. Vraiment ! J’adore ! J’adorerais te rendre la pareille !

Haha, je reconnaissais bien là ce cher Utopie. Je regardais son visage brûlé. Quelle beauté. J'avais fait de son visage une véritable œuvre d'art. Mais cette œuvre manquait de rouge, de sang. De SON sang. Morghhur lui répondit.

Avec joie!

Et c'était à mon tour de parler. Je sentais en moi monter une énorme détermination. Une joie, une sorte de folie meurtrière. Je sentais vraiment que l'amusement était proche.

L'oreille, ça va. Tu m'as laissé un beau cadeau. Mais je préfère l’œuvre d'art que j'ai laissé sur ton visage. Me rendre la pareille? Un jour peut être. Mais là...

Les habitants de la ville se mirent à courir, rentrant dans les bâtiments les plus proches, se cachant, fermant tout, fenêtres et portes. Ils semblaient craindre ce qui arrivait. Et ils avaient raison.

Enfin... ça commence...

J'avais pensé ces mots. Mon sourire devint le même que lors de mon combat contre Utopie. Des gardes, bien armés et protégés, arrivaient. Ils venaient vers nous en courant. Ils étaient à quelques mètres, une vingtaine tout au plus. Je sortis Salkan de son fourreau.

On va pouvoir s'amuser.

Je le fixai droit dans les yeux, il avait le même sourire que moi. Il pensait à la même chose que moi. S'amuser, tuer. Le moment était venu. Ce serait peut-être notre perte, car les gardes étaient nombreux, mais nous, nous avions quelque chose en plus. Je ne savais pas comment appeler ces capacités, mais nous les avions. Je changea ma vision puis observai les gardes.

Seulement trente? Ils nous sous-estiment vraiment... Ca va être rapide

[Bon, je vous laisse le plaisir d'engager le combat si vous le souhaitez :3]

Co-Fonda psychopathe Psychy & PNJ mystérieux
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
22
Messages :
227
Niveau :
1
Date d'inscription :
29/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Ven 8 Mai - 17:51.
[Note du pnj, Sa présence n'est pas forte, elle est masquée, à vos yeux, elle n'est qu'une enfant. Seul une personne ayant un don développer pour ressentir les présences (Soit seul Kamyu) a le droit de ressentir une vague présence mystérieuse]

Son plan semblait marcher à merveilles, ils étaient maintenant tous réunis. Elle était montée sur un des toits de la ville, cela était chose aisée et beaucoup se permettaient de le faire, afin d'avoir une meilleure vue sur les évènements prochains. L'un d'entre eux s'était un peu fait trop remarqué, des gardes arrivaient déjà interpellés par les cris désespéré du noble qui a croisé son chemin. Comment s'appelait-il déjà ? Entropie ? Non utopie. Quels noms bizarres pouvaient-ils donner parfois parfois...
Ce jeune être n'aura pas fait preuve de bon sens, savait-il au moins que ce noble avait était éduqué et conditionné de la sorte depuis sa naissance ? Il s'était retrouvé enchevêtré dans un destin où il se devait de se montrer supérieur aux autres. Il était vrai que certains nobles étaient mieux que d'autres, et que celui-ci n'était pas dans les meilleurs, mais il en savait bien plus que eux tous réunis. Ouvrir leur yeux était tout ce qu'elle demandait. Qu'ils aient un regard nouveau et complet sur le monde. Quand allaient-ils le comprendre ?

À la vision des gardes qui se dirigeaient vers le petit groupe désormais réuni, elle descendit du toit et s'avança vers leur direction. En chemin elle vit un sac en toile vide abandonné par l'un des villageois qui avaient abandonné la ruelle, elle le ramassa et le mit en bandoulière, cela lui sera utile.
Pour leur première virée en ville Pandore préférerait limiter le carnage, parfois elle se demandait pourquoi ils les avaient créer adulte. C'était chaotique... Quoi que la pensée d'être une nourrice ne lui plaisait guère...

La terre lui ramena ce qu'elle espéra, à quelques ruelles de là une querelle entre marchands dégénérait, et, en un rien de temps elle lâcha un courant d'air de sa main qui se dissipa au milieux des gardes. Ces derniers ne s'arrêtèrent pas auprès du groupe étrange et tournèrent au dernier moment, vers la ruelle de la querelle.
Elle restait là cachée à l'ombre de quelques ordures et patienta calmement. Le groupe sembla moins tendu une fois toute police partie et la vie reprit rapidement son cours dans ce coin de rue. Ici c'était courant les interventions violentes de la garde du gérant.

Une fois que tout soit bien remis en ordre, elle n'attendit pas plus que le groupe ne tente de bouger ou de faire quelque autre bêtise. Sournoisement elle se glissa vers eux, de manière à ne pas être vue puis se faufila parmi eux. Peu habitué à la foule, ils étaient des proies d'autant plus facile et n'importe qui d'autre de sa taille l'aurait fait aisément. D'abord, avec la maniabilité d'un voleur, elle récupéra un petit couteau d'aspect raffiné qui traînait sur le démon balafré qui avait fait un peu plus que menacer un noble. Elle glissa son précieux objet dans son sac, cela devait valoir un petit paquet de pièces. Mais elle ne s'arrêtait pas là non, ensuite vint le tour de l'elfe qui ne semblait pas très ami avec le démon qu'elle venait de voler. Elle lui décrocha habilement le fourreau qui contenait un katana de bonne manufacture, quoi que assez imposant pour sa taille. Elle se cacha rapidement à l'ombre pour l'accrocher dans son dos. Il ne restait plus qu'une chose : se faire remarquer.

Elle se faufila à nouveau dans le groupe, puis enfin prit soin de foncer dans l'homme-loup, de le percuter assez fort afin d'entacher son honneur si elle ne fournit pas quelques excuses. Le choc l'avait fait tomber, mais en un rien de temps la gamine fut de nouveau sur ses deux pieds, regarda droit dans les yeux le groupe incrédule, juste pendant assez de temps qu'ils comprennent qu'ils leur manquaient quelques affaires, et qu'elle devait des excuses à Morghhur, puis partie en courant à travers la foule.
Elle aurait pu les semer si elle le voulait mais elle allait juste assez vite pour ne pas se laisser attraper. De ruelle en ruelle elle les mena aux quartiers les plus pauvres et misérables de la ville. Une pierre sur la route, elle se laissa tomber dans la poussière. Désormais le groupe était sur elle, elle était attrapée. Qu'allaient-ils faire ? Pandore continua de jouer son rôle d'enfant des rues, celui bourru par la vie déjà.
Une lueur de crainte assombrit son visage, elle les regarda droit dans les yeux, un air de défis peint sur le visage, comme pour masqué la peur des coups qui allaient pleuvoir sur elle.

«Vous pensez que vous me faites peur avec vos air ridicules ?»

Elle s'empressa par ailleurs de donner un coup de pied à l'un d'eux qui étaient à portée, soit Utopie. qu'allaient-ils faire maintenant ?



♣️.Je suis mais je ne suis pas.♣️



Mystérieuse PNJ aux long cheveux de jais, aux pupilles cinabres et vêtue d'une simple robe blanche. Elle viendra vous rendre visite, peut-on lui faire confiance ? Vous avez juste à suivre votre âme.

Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Sam 9 Mai - 10:25.
Des gardes. Partout. Ils arrivent nombreux et armés. Beaucoup trop nombreux et beaucoup trop armés. Et moi, simple être de chair et de sang, simple démon au cœur avide et à l’âme tourmentée, petit jouet rebelle et révolté, j’ai osé les ramener auprès de mes amis. Ils sont là tout proches et se rapprochent trop près. Toujours trop près… J’ai fait beaucoup d’erreur ces derniers temps. J’ai laissé un elfe détruire mon visage. J’ai laissé mes penchants prendre le dessus. Souvent, trop souvent. Je mets les autres en danger. Redstorm dégaina, sa lame brilla au soleil et éblouit nos visages. Il était prêt à se battre, pas moi. La peur augmentait, tout comme le froid et les tremblements qui s’étaient emparés de mon corps. Mais les gardes bifurquèrent, quittant notre trajectoire pour retourner sur les lieux de l’attentat. J’étais soulagé. L’elfe rentra son sabre dans son fourreau et un silence morne s’installa. Quelques instants… De longs instants… Longtemps… Quand enfin quelque chose brisa cette étrange quiétude : Une gamine fonça dans le gros baraqué que j’aurais bien voulu frappé, se retourna, exhiba mon couteau et l’arme de Redstorm et s’enfuit à travers la foule. Nous la suivîmes, nous n’arrivions pas à la rattraper ni à perdre la courte distance qui nous séparait de ce petit corps vif et agile. Mais elle tomba. Elle fit cette erreur bête et innocente de tomber par terre. Le temps qu’elle fut debout, nous fûmes sur elle. Elle nous inspecta d’un œil inquisiteur avant de prononcer ces quelques mots :

- Vous pensez que vous me faites peur avec vos airs ridicules ?

Elle avait raison. Qui étions-nous réellement dans ce monde ? Cette petite fille qui avait vécu sa vie en savait déjà sûrement plus que nous sur ce vaste monde. Elle me donna un coup de pieds dans la jambe, pour toute réponse je m’agenouillerai devant elle.

- Ecoute. Je ne suis pas de bonne humeur. Vraiment, vraiment, vraiment pas. Alors tu vas nous rendre ça hein. D’accord ?

Elle répondit par un simple coup de pied dans mon menton.

- Hm…

Et la danse commença. Ce n’était pas de grands coups, non, c’était des coups réfléchis. Dans les articulations. Là où ça faisait mal. Jusqu’à quelle lâche nos objets.


*|C'est court mais j'avais pas grand chose à dire...|


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Membre & Tengû inexpressif
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
18
Messages :
255
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t56-presentation-de-miu
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t228-le-livre-de-miu#1862
Âge de votre personnage :
13 (début) 14 (actuellement)
Compagnon :
Derath,un fauve
Possessions :
Vêtements ( Heureusement :'D ), son artefact (Kaifuku) une rapière et une dague.
Savoirs :
- Maîtrise du cuir : basique [http://origin.forumgratuit.fr/t83-le-tanneur-et-le-tanne-miu#728]
Niveau :
3
Expérience :
42
Date d'inscription :
16/08/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Dim 10 Mai - 20:43.
La dénommée Kamyu porta enfin son attention sur Redstorm. Elle prit la dague que lui tendait ce dernier et la rangea. Puis,Kamyu examina le petit groupe. Son regard se porta tout d'abord sur Morghhur,puis sur moi et enfin sur Derath. Elle resta quelques instants à le fixer,puis s'accroupit,en lui tendant la main. Derath s'approcha,renifla la main de Kamyu,et se laissa caresser le cou,comme je le faisais souvent. Je l'entendais ronronner de plaisir,il appréciait Kamyu,cela ne faisait aucun doute. Après quelques instants,Kamyu releva la tête et regarda Redstorm. Quelque chose avait capté son attention. Une paire d'ailes sortit de sa cape,puis elle s'envola vers Redstorm. Elle examinait l'une de ses oreilles,celle qui portait la cicatrice. Elle prononça quelques paroles que je ne compris pas. Redstorm n'était donc pas le seul à ne pas comprendre Kamyu.
De mon côté,mon regard était fixé sur les ailes de Kamyu. J'en avais aussi,je les sentais,mais étais-je moi aussi capable de voler ? Redstorm m'interrompit dans ma reflexion :
-"Ah, oui, tu dormais. Utopie m'a laissé cette belle marque."
Cette fois-ci,son visage n'arborait aucune expression particulière en disant cela. Mais ce n'était pas ce détail qui m'intriguait le plus. En effet,tout était devenu calme et silencieux. Je voyais des gens s'écarter. Au milieu du chemin créé par la foule apparut quelqu'un que je connaissais. Utopie. Il avait une énorme marque sur le visage,qui provenait sûrement de son combat contre Redstorm. Contrairement à ce que je pensais avant,le revoir me faisait plaisir,je n'éprouvais pas de peur en le voyant,malgré ce qu'il avait fait à Redstorm. Utopie avançait vers le groupe,tout en souriant. Il s'adressa d'abord au groupe,puis à moi,d'un ton plutôt amical :
-"Salut tout le monde ! Miu ! Ca faisait longtemps ! Tu vas bien ? Je lui fis un signe de tête et un sourire en guise de réponse. Il s'adressa ensuite à Morghhur avec un ton plus sérieux : Salut, le grand musclé. Faudra qu’on se tape dessus un jour toi et moi." Décidément,Utopie voulait taper sur tout ce qui bouge... A croire que son combat contre Redstorm ne lui suffisait pas,et qu'il lui avait même donné encore plus envie de se battre. Morghhur qui semblait approuver l'idée d'Utopie,répondit :
-"Avec joie !"
Puis vint le tour de Redstorm : "Redstorm... Ca va l’oreille ? Moi ça va, tu vois, on voit bien la brûlure. C’est un super cadeau que tu m’as fait. Vraiment ! J’adore ! J’adorerais te rendre la pareille !"
Utopie avait l'air parfaitement enthousiaste à l'idée de se battre à nouveau contre Redstorm. Ce dernier lui répondit d'un ton calme :
-"L'oreille, ça va. Tu m'as laissé un beau cadeau. Mais je préfère l’œuvre d'art que j'ai laissé sur ton visage. Me rendre la pareille? Un jour peut être. Mais là..."
Redstorm ne finit pas sa phrase. Il regardait aux alentours. Tous les habitants semblaient se cacher,fuir quelque chose. En effet,un grand groupe de soldats lourdement armés et protégés fonçaient sur nous.
-"On va pouvoir s'amuser." dit Redstorm en sortant son épée de son fourreau.
Je posai ma main sur le pommeau de ma rapière,prête à dégainer. Derath,quant à lui,bondit devant moi,prêt lui aussi à affronter les soldats.
-"Seulement trente? Ils nous sous-estiment vraiment... Ca va être rapide !"
J'étais prête à mettre en pratique ce que Redstorm m'avait appris,lorsque soudain,le groupe de soldat changea de direction. Je ne compris pas pourquoi ils avaient changé ainsi de direction,mais j'étais soulagée de ne pas devoir les affronter,car j'étais trop fatiguée pour les affronter.
Soudain,quelqu'un heurta Morghhur. C'était un petite fille. Elle fixa le groupe. Elle avait l'épée de Redstorm et la dague d'Utopie. Quand est-ce qu'elle avait pu leur prendre ? La petite s'enfuit à travers la foule. Notre groupe lui courut après. J'étais la dernière du groupe,j'avais beaucoup de mal à les suivre. Soudain,le groupe s'arrêta. La petite était tombée. Cette dernière nous regarda avec un air moqueur :
-"Vous pensez que vous me faites peur avec vos airs ridicules ?"
Puis elle asséna un coup de pied à Utopie. Il s'agenouilla,avant de dire :
-"Ecoute. Je ne suis pas de bonne humeur. Vraiment, vraiment, vraiment pas. Alors tu vas nous rendre ça hein. D’accord ?"
La petite répliqua par un coup de pied dans le menton d'Utopie. S'il y avait bien un membre du groupe qu'il ne fallait pas énerver,c'était bien lui. Je redoutais la réaction d'Utopie.
-"Hm…"
Un combat commença. Utopie frappait dans les articulations de la fillette. Cette dernière avait peine à se défendre,les coups pleuvaient sur elle. Elle finit par tomber. Tout ça allait trop loin. Je m'interposai entre Utopie et la petite fille. Je me pris un coup de pied qui était destiné à celle-ci.
"-Utopie,arrête,s'il-te-plaît,calme-toi,ce n'est qu'une petite fille."
Je m'étais interposée devant la fillette pour la protéger mais aussi pour faire diversion. J'espérais juste que quelqu'un se faufile derrière la fillette pour récupérer les armes,avant qu'elle ne puisse s'enfuir.
Invité

Invité
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le Dim 10 Mai - 21:25.
J'étais prêt. Miu était prête. Derath était prêt. Nous étions prêts à nous battre. Jusqu'à ce que les gardes changent de direction. Pourquoi? Pourquoi ne venaient-ils pas? Bon... tant pis. Je rangeai Salkan. Puis une gamine heurta Morghhur et s'en alla en courant. Je me disais, à ce moment là, que c'était juste un accident, mais ce n'est que lorsque je vis qu'elle tenait Salkan, bien au chaud dans son fourreau, ainsi que la dague d'Utopie, que je savais que quelque chose n'allait pas. Je ne m'étais même pas rendu compte que nous poursuivions la fillette. Jusqu'à ce qu'elle tombe. A ce moment là, nous l’encerclions.

Vous pensez que vous me faites peur avec vos airs ridicules ?

Nos airs ridicules...? Qu'entendait-elle par là? Nous n'étions pas si différents... si? N'étions nous que des jouets pour eux? Des monstres? Des étrangers? Des sauvages? Des êtres primitifs? Pourquoi nous méprisaient-ils ainsi? Pourquoi? Qu'étions-nous? Que représentions-nous exactement pour ces gens? Étaient-ils nés dans des œufs comme nous tous, où bien... Non, nous ne pouvions pas être de simples créations... Tant de questions se bousculaient dans ma tête, tellement que je ne remarquais pas ce qu'il se passait autour de moi. Mon attention ne fut captée que lorsque Miu prit la parole.

Utopie,arrête,s'il-te-plaît,calme-toi,ce n'est qu'une petite fille.

Qu'avait-il fait? Je vis la petite fille au sol, et Miu entre Utopie et la gamine. Non, il ne fallait pas, si Miu restait là, elle allait se faire... Je ne pouvais pas me le permettre. Il fallait que j'intervienne, sinon Utopie allait la frapper. Je sortis alors Tourmente, pris une flèche et visai Utopie, en restant à distance pour éviter ses coups.

Tu vas trop loin, Utopie. Lève toi, s'il te plaît, et laisse cette fillette tranquille. Et toi, petite, veux-tu bien nous rendre ce que tu nous a pris, s'il te plaît?

J'attendais qu'Utopie se relève. S'il faisait le moindre mouvement brusque, je risquais de lui exploser la cervelle. Non, il ne fallait pas. Je rangeai donc ma flèche et mon arc. La violence, ici, ne nous attirerait que des ennuis. Non. Nous devions comprendre. Si nous étions ici, c'était sûrement pour comprendre le monde, la raison de notre existence. Peut-être.

Chaque fois que je te vois, tu n'es que violence et haine. Utopie, je t'en prie... N'es-tu pas curieux de savoir pourquoi tu es? Penses-tu que c'est en cognant tout ce qui bouge ou tout ce qui te contrarie que tu comprendras? Laisse cette petite. Viens me cogner moi si tu veux, je m'en fiche, mais laisse les habitants de cette ville en dehors de tout ça. Laisse cette petite. Je veux comprendre ce monde. Je veux savoir pourquoi je suis ici. Et toi, tu nous attires des ennuis. Regardes, tout ce monde qui nous observe. Nous passons pour des sauvages à cause de toi, pour des barbares! Ressaisis toi, et sois curieux! Apprend, vis, ne sois pas aussi violent! Cherche, comprend, grandis.

Ce fut un long monologue, certes, j'ignorais comment Utopie réagirait, sûrement mal, mais je m'en fichais. Il ne fallait pas qu'il fasse la moindre victime en plus. Je fis discrètement signe à Miu et aux autres de s'éloigner, au cas ou il le prenne mal et déciderait de m'attaquer. Oserait-il? Pourquoi n'était-il que violence et haine? Pourquoi cet être m'inspirait-il autant de dégout, mais également d'intérêt? Je voulais le comprendre. Je voulais comprendre ce qui m'entourait, ceux qui m'entouraient. Ni plus, ni moins. Comprendre le monde. Chaque être. Me comprendre. Me connaître. C'était tout.



[Le prochain post est réservé par Kamyu Smile ]

Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
702
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Lun 11 Mai - 18:38.

Dernière édition par Kamyu le Lun 11 Mai - 19:22, édité 1 fois
Je me laissai retomber par terre après avoir posé ma question, et repliai mes Ailes derrière mon dos. Je fixai l'elfe sans vraiment m'en rendre compte, attendant une quelconque réponse de sa part. Réponse qui vint plus rapidement que ce à quoi je m'attendais, bien qu'elle m'apporta plus de questions que de réponses.

- Ah, oui, tu dormais. Utopie m'a laissé cette belle marque.

Pendant que je dormais..? Quand ? J'avais des souvenirs quelques peu vagues de notre rencontre. Bien sûr, la chaleur, l'incapacité de bouger le moindre de mes muscles, et la vision du serpent accompagnée d'une chaleur plus insupportable encore étaient gravées en moi. Mais j'étais incapable de me souvenir de la fin du combat, et n'avais qu'une vague image du départ de l'elfe. Après ça, nous avions fait route ensemble jusqu'à Trèv'Hulg, Utopie et moi. Il y eu du bruit derrière moi, et j'entendis la voix d'Utopie raisonner.

- Salut tout le monde ! Miu ! Ca faisait longtemps ! Tu vas bien ? Salut, le grand musclé. Faudra qu’on se tape dessus un jour toi et moi. Redstorm… Ca va l’oreille ? Moi ça va, tu vois, on voit bien la brulure. C’est un super cadeau que tu m’as fait. Vraiment ! J’adore ! J’adorerais te rendre la pareille !
- Avec joie !
- L'oreille, ça va. Tu m'as laissé un beau cadeau. Mais je préfère l’œuvre d'art que j'ai laissé sur ton visage. Me rendre la pareille? Un jour peut être. Mais là...

Le grabuge recommençait, et cette fois, je me retournais pour voir quelle en était la raison. Des hommes armés, revêtus de métal, approchaient dans notre direction. Derrière moi, j'entendis plusieurs lames sortir de leurs fourreaux. Qu'y avait-il dans notre groupe de si intéressant  Etait-ce dû à la mort de l'homme, quelques instants plus tôt ?

- Seulement trente? Ils nous sous-estiment vraiment... Ca va être rapide

Les hommes armés ne s'arrêtèrent pourtant pas près de nous, et les armes regagnèrent leur fourreau. Le groupe d'une trentaine d'hommes tourna non loin de nous et continua sa route pour disparaître hors de notre vue. C'est ce moment que choisit une présence étrange pour apparaître. Pas particulièrement puissante, j'avais du mal à la cerner. Toujours présent, mon mal de crâne n'arrangeait pas les choses. De même que les innombrables présence qui, définitivement, ne voulait pas s'en aller.  Quelque part, cette présence me parut familière. intriguée, j'essayai de la suivre. Elle s'approchait de nous. Et avant que mes compagnons ne s'en rendent compte, elle était au milieu de nous. Je tournai la tête à temps pour la voir prendre de l'élan et foncer dans l'homme, Morghuur. Je regardai la gamine, sale, cheveux emmêlés, joues creuses. Elle se mit à courir dans les ruelles. Malgré un manque de connaissance de la ville, nous n'avions aucun mal à la rattraper. Le quartier, déjà pas bien brillant, changea pour devenir de plus en plus sale, de plus en plus délabré. L'enfant sembla trébucher, et tomba. S'en suivit la réaction plutôt violente d'Utopie, celle, plus protectrice, de Miu, qui essaya de l'arrêter, ainsi que celle qui me parut n'avoir aucun sens de Redstorm. Kazemi, qui voletait autour de moi, ne tint pas plus longtemps sa langue.

- Imite-la pour moi et dis à cet elfe que c'est un idiot !

Je ne cherchai pas à comprendre exactement ce que voulait Kazemi. Je m'approcha de l'elfe, et lui décrochai un coup de pied, en prononçant cet unique mot.


- "Idiot".

Je m'approchai ensuite de l'enfant, et m'accroupis devant elle. Si je ne me trompais, elle ne démordrait pas. Son regard me semblait tout sauf prêt à abandonner. Si sa Présence m'intriguait, je sentais que même en posant une question, je n'obtiendrait rien. Je ne savais de toute façon pas quelle question j'aurais pu poser, ne sachant alors pas exactement comment nommer ces choses qui émanent des être vivants, à cette époque.
Je fouillai dans mes affaires et en sortis des lamelles de viande. Utopie et moi avions chassé sur notre chemin jusqu'à la ville, et il nous restait de la viande que nous avions fait cuire à-demi au dessus d'un feu au moment de pénétrer dans les murs. Je lui tendais là ce que je possédait. Je savais cependant qu'Utopie en avait encore, lui aussi. Mais je ne savais pas s'il accepterait de la lui céder. Je les lui tendis.

- On échange ?



Modo orthographe & Démon infirme
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
17
Messages :
305
Compagnon :
- Un staïpil aveugle et sans nom.
Possessions :
-Une plume obtenue d'un Griffon durant une quête. (Et ouais, une plume, qui dit mieux ?!)

Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t19-quand-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-utopie]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t48-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-utopie]
Niveau :
4
Expérience :
65
Date d'inscription :
26/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Lun 11 Mai - 18:57.
Des leçons. Il me donnait encore des leçons ! Lui qui m’avait frappé, lui qui m’avait entaillé, lui qui m’avait brûlé ! Il osait me donner des leçons ! Tout son être n’était donc fait que de reproches, ses yeux n’étaient que deux globes attentifs au moindre écart… Je le haïssais, une haine profonde et diffuse parsemait mon être et y laissait ses traces, doigts s’agitant, mâchoire se fermant, regard perçant. Violence et haine, hein. Croyait-il que le monde se résumait à parler, se faire des yeux doux où des tendresses. Non. Pas ce monde, pas celui dans lequel nous vivons tous. Lui est horrible et sadique sur les bords, prêt à vous envoyer les saletés qu’il a avorté contre un peu de votre souffrance, toujours au moment le plus imprévu et le plus dérangeant. Alors j’ai appris à détester pour ne plus aimer, pour ne plus apprécier cette chienne de vie et me préparer à tous les ennuis qu’elle pourrait me poser. Réaction d’autodéfense accrue. Tant pis si je leur faisais honte ainsi, tant pis si j’attirais tous les regards, tant pis s’ils me détestaient tous ! Je finirais bien par les tuer. Non ? Le monde me sembla alors plus petit, il ne faisait même plus qu’un mètre carré. Moi et mon Staïpil. Le monde. Notre monde. Nous n’avions pas besoin des autres pour vivre, nous nous suffisions l’un l’autre… Tous ceux qui étaient extérieurs à notre monde étaient des menaces… Cette ville… Ses habitants… Cette petite fille… Redstorm. Je souris intérieurement. C’était donc la solution. Tous les vaincre. Surtout ceux avec un arc braqué sur moi arborant de longues oreilles. Je me levai. Et Kamyu brisa alors mon monde d’un coup de pied destiné à l’elfe. Tout s’accéléra. Elle donna de la viande à la petite. Pourquoi ? Elle nous avait volé nos biens, elle s’était moquée de nous. Elle ne méritait pas un traitement de faveur, elle méritait des coups et des bleus. Plus de bleus, que son monde devienne azur. Je rageai contre eux tous, les poings serrés et prêts à en découdre.

Et s’ils avaient tous raison, Utopie ?


Le monde se révulsa sous mes yeux. La gauche et la droite, le haut et le bas, tout s’inversa crescendo. Mon ouïe ne renvoya plus à mon cerveau qu’un vague son perçant et amer, je n’avais plus d’odorat, plus de gout, plus aucun nerf apte à transmettre des sensations. Mon corps se transformait peu à peu en coquille stridente et douloureusement vide. Juste un corps, voilà ce que j’étais, un corps sans âme préparé pour le combat. Ma carcasse tituba jusqu’au mur le plus proche et frappa violemment sa tête contre, une fois, deux fois, trop de fois. J’allais mourir dans ma propre folie, m’étouffant dans ma salive et dans le sang qui parlait déjà de mon front. Une mort simple, digne du déchet que je m’étais révélé être aux yeux des autres. Mais mon bras droit répondit enfin à mes appels désespéré, bougeant enfin selon ma volonté. Je m’attrapai alors les cheveux, quitte à les arracher, pour arrêter mon crâne. La scène fut aussi drôle que sinistre. Le son revint lui aussi, brut et mat comme l’impact entre ma peau et la pierre. Puis tout le reste enfin, les membres, les sentiments. Les coups s’arrêtèrent, j’étais tremblant et haletant sur le sol, suant et m’implorant à voix basse d’arrêter, les yeux exorbités vers le ciel. Redstorm avait raison. Sur toute la ligne. Je me relevai péniblement.


- Désolé pour ça. Désolé pour tout. Je… La part de ténèbres que j’ai en moi, qu’on a en nous tous… Prend le dessus un peu plus chaque jour. Je dois m’éloigner de vous tous. Combattre moi-même l’obscur nuage qui m’habite et trouver l’équilibre. Toi tu l’as Redstorm… Pas vrai ? Tu vois de quoi je parle hein ?... Les mal a besoin du bien pour exister. Sans bien, à quoi bon être mauvais ? Et l’inverse fonctionne aussi. Tu veux bien être ma lumière ? Pour quand je repasserai du mauvais côté ?... Et toi petite… Tiens, ma viande. Et tant qu’on y est, dis-je en posant au sol toutes mes affaires, prends ça. Tu en auras plus l’utilité que moi, je crois.

Et je quittai la scène. Mes pas me conduisirent plus loin, loin d’eux, au fond d’une rue sombre et étroite où je pouvais pleurer et réfléchir sereinement à ma future destination. Loin et seul, voué et survivre ou à mourir, à lutter contre la nature et contre moi-même. Vouer à devenir quelqu’un d’autre.


La raison du plus fort est toujours la meilleure, sans force aucun rêve ne se réalise.



C'est pourquoi je dois être le plus fort, pour détruire leur raison avec mes rêves.

Membre & Homme-Loup
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
24
Messages :
197
Localisation :
Clermont-Ferrand
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t95-premiers-pas
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t247-le-livre-de-morghhur#2056
Âge de votre personnage :
30
Possessions :
-Epée en argent
- Armure en cuir de bonne qualitée
-Vore
-Pierre Blanche (la lune a un effet positif sur Morghur)
- Slip en cuir de chèvre
- Pendentif en forme de papillon

Savoirs :
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t106-quete-et-avec-cette-corde-je-fais-quoi-morghhur]
- Maîtrise du cuir basique [http://origin.forumgratuit.fr/t126-quete-le-tanneur-et-le-tanne-morghhur]
- Maîtrise du cuir avancée [http://origin.forumgratuit.fr/t204p20-quete-le-saint-plan-morghhur#1768]
- Maîtrise avancée de l\'épée [http://origin.forumgratuit.fr/t222-quete-au-fil-de-l-epee-morghhur-grave]
Niveau :
4
Expérience :
22
Date d'inscription :
01/05/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.asheshead.com
Posté le Mar 12 Mai - 8:36.
Alors que les gardes s’éloignaient, quelque chose me bouscula violemment. Je me retournais pour voir de quoi il s'agissait ou plutôt de qui, car je me retrouvais nez à nez avec une petite fille d'aspect pauvre. J'eus à peine le temps de l'apercevoir qu'elle s'élançait dans une ruelle les bras remplis de possessions qui, au vu de la réaction de mes compagnons improvisés, ne devaient pas être siennes.  
J'observais l'étrangeté de la scène d'un regard interrogateur. Depuis que cette petite fille m'avait bousculé, tout était allé très vite. Il me fallut suivre l'étrange compagnie qui s'était apparemment fait dérober quelques babioles. Mon esprit était embrouillé : trop de questions me venaient et la présence de centaines de personnes aux alentours n'aidait pas réellement.
S'ensuivit un étrange ballet : l'enfant trébucha, le groupe la rattrapa et quelques uns des personnages entrèrent en scène, après une réplique de la jeune fille, un coup de pied lancé à l'encontre d'Utopie, une tension naissant dans l'attitude de l'elfe, une arme dégainée, une autre petite fille priant les esprits échauffés de revenir à la raison, sermonnant les deux hommes belliqueux.
De la viande que l'on posa aux pieds de la jeune fille crasseuse, surement en terme d'offrande, de monnaie d'échange, et déjà  Utopie qui s'était étrangement battu contre un adversaire de pierre, partait loin de cette étrange scène.
Je n'avais pour ma part rien perdu, et cette fillette ne m'inspirait ni haine ni compassion, ni confiance ni méfiance.
Je m'approchait de la silhouette maigrelette et me penchais vers elle.

Je pense qu'après nous avoir fait courir tu pourrais au moins nous dire qui tu es et ce que tu nous veux

Je la regardais dans les yeux et croisais les bras dans l'attente de sa réponse même si je doutais qu'elle fut venu à notre encontre pour se présenter, elle voulait quelque chose et ma patience commençait à s'effilocher : je voulais être fixé. Je ne supportais plus cette ignorance perpétuelle qui me berçait.



Fonda (folle,) sadique & Yokaï des Illusions instable
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
20
Messages :
702
Localisation :
Je suis nulle part et partout. Je suis là où le Vent me mène
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t8-vous-avez-dis-psychopathe-moi-je-vous-repond-kamyu-y-a-pas-mieux
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t69-le-livre-de-kamyu-le-destin-tourmente-d-une-jeune-ame
Âge de votre personnage :
13
Compagnon :
Kazemi, une jeune phénix bleue
Possessions :
Une robe, une cape en guise de vêtements. Une faux noire, Crystal Dark, ainsi que deux dagues avec des fourreaux reliés à deux lanières de cuir qui forment une ceinture, son pendentif, une carte offerte par Pandore, un bâton retrouvé dans sa main un beau matin, la cape de Redstorm et c'est tout.
Savoirs :
- Chasse [http://origin.forumgratuit.fr/t62-que-de-salles-quete-de-kamyu]
- Magie de soin [http://origin.forumgratuit.fr/t81-fais-ce-que-tu-veux-apres-tout-ce-n-est-pas-mon-corps]
- Poisons et antidotes (basique) [http://origin.forumgratuit.fr/t100-trefonds-tenebreux-et-farfelue-foret-morghhur-et-kamyu]
- Cuisine [http://origin.forumgratuit.fr/t104-brise-casserole-kamyu#989]
- Chant (humain et loup) [http://origin.forumgratuit.fr/t107p20-l-aria-de-l-ame-quete-kamyu]
Niveau :
4
Expérience :
1
Date d'inscription :
21/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://origin.forumgratuit.fr
Posté le Mar 12 Mai - 16:59.
[Excusez par avance mon manque d'inspiration. C'est qu'en deux posts, il ne se passe pas grand chose !]

Je regardai la fillette, attendant une quelconque réaction de sa part. Jusqu'à ce que le Démon de la compagnie attire mon attention, une nouvelle fois. Il se lança dans quelque chose comme un étrange rituel, se tapant le front contre un des rares murs de pierre des lieux, jusqu'à s'arrêter et s’effondrer au sol. Sûrement à cause des coups..? Il s'approcha de la fillette et posa devant elle ce qu'il lui restait de viande, ainsi que le reste de ses affaires. Parmi elles, ce qui me surprit fut le couteau que lui avait remis Chronos, ainsi que le gantelet, dont je ne l'avais jamais vu se séparer. Il prononça des paroles qui me parurent vides de sens.


- Désolé pour ça. Désolé pour tout. Je… La part de ténèbres que j’ai en moi, qu’on a en nous tous… Prend le dessus un peu plus chaque jour. Je dois m’éloigner de vous tous. Combattre moi-même l’obscur nuage qui m’habite et trouver l’équilibre. Toi tu l’as Redstorm… Pas vrai ? Tu vois de quoi je parle hein ?... Les mal a besoin du bien pour exister. Sans bien, à quoi bon être mauvais ? Et l’inverse fonctionne aussi. Tu veux bien être ma lumière ? Pour quand je repasserai du mauvais côté ?... Et toi petite… Tiens, ma viande. Et tant qu’on y est,  prends ça. Tu en auras plus l’utilité que moi, je crois.

Et il s'éloigna dans les ruelles, avant même de nous laisser le temps de réagir. Je tendis un bras pour le rattraper, mais il resta en suspend tandis que le Démon s'éloignait. Ténèbres..? De quoi parlait-il ? Bien ? Mal ? Qu'est-ce que cela signifiait ? Je n'en avais aucune idée. Et si le mot "ténèbres" m'évoquait quelque chose, il s'agissait pour moi de quelque chose d'apaisant, d'immense... Et non pas effrayant, comme il semblait le penser. Je finis par laisser retomber mon bras, sans parvenir à comprendre ce qu'il entendait par là. Et je finis par, moi aussi, déposer la viande sur le tas d'affaire. Je me relevai peu après et regardai l'horizon. Le ciel semblait se distordre, pour je ne sais quelle raison. Je fis quelques pas. Des volutes de fumée s'élevèrent dans le ciel. Et une horrible vague me vrilla le crâne. Je titubais. Et m'écroulai. Avant que je ne m'en rende compte, une main me servit à soutenir mon corps, l'empêcher de tomber plus. Tandis que j'enfonçais toujours plus mon crâne dans la paume de mon autre main. A un tel point que, si ma peau n'avait pas déjà été si blanche, elle le serait devenue encore plus. Douleur. en cet instant, tout n'était que douleur. Même si mes yeux avaient été ouverts, je n'aurais rien vu d'autres que des tâches colorées, sans forme ni sens. Et j'étais bien incapable d'entendre quoi que ce soit de distinct, si ce n'était le sang qui battait à mes tempes. Pas même les cris qui ne tarderaient pas à percer.

- Tention... Dan...ger...

Au dessus de moi, Kazemi se mit à battre un peu plus frénétiquement des ailes. Agrippant mes cheveux avec ses serres, elle tenta de me pousser à me relever. Mais tant que cette douleur ne se calmerait pas, je serais bien incapable de faire quoi que ce soit.



[Si vous voulez le prochain post, motivez Pandore. Ignorez-la, et elle vous expliquera en privé pourquoi elle est la Maîtresse de la Folie =3]
PS : Kamyu a toujours la main blessée, au fait.



Membre & Démon utopiste
avatar
Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Age réel :
21
Messages :
171
Localisation :
Haute-Savoie
Fiche de présentation :
http://origin.forumgratuit.fr/t39-naissance-de-chronos-je-vais-y-arriver-xd
Livre du destin :
http://origin.forumgratuit.fr/t70-livre-de-chronos
Âge de votre personnage :
17 ans
Possessions :
Trident d'Ankhol
Savoirs :
- Cartographie [http://origin.forumgratuit.fr/t52-lorsqu-il-s-agit-de-retrouver-son-chemin-chronos]
Niveau :
2
Expérience :
10
Date d'inscription :
22/07/2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Posté le Sam 16 Mai - 3:42.

Dernière édition par Chronos le Sam 16 Mai - 18:36, édité 6 fois
J'avais quitté ce brave Redstorm et arriva aux portes de Trèv'Hulg sur le dos de mon Brish, j'avais dompté cet animal avec l'aide d'un paysan chez qui j'avais passé la nuit.
De la fumée commença a pointé le bout de son nez, je fis donc galoper ma monture pour m'abriter au plus vite en ville croyant que c’était un nuage de pluie. Je débouchais dans les quartiers pauvres et vis la misère dans laquelle les gens d'ici vivaient, j'avais de la peine pour eux, je voudrais tous les aider, mais actuellement, je savais que c'était impossible. Je manquais de puissance ! De force. Et d'amis.
Plus loin, je remarquais une scène intéressante : cinq personnes et un animal qui ressemblait étrangement au loup qu'avait soigner Kamyu lors de notre dernière rencontre, il y avait aussi un géant pauvrement vêtu. Une jeune fille rousse qui ressemblait étrangement à... Kamyu la démone blanche était là aussi ! Il y avait aussi Redstorm qui m'avait devancé, et une petite fille habillée sobrement.
Je m’approchai alors toujours sur ma monture et déclarai au petit groupe et particulièrement a Kamyu et Redstorm.
- Et comment ça va ? Ça fessait longtemps.
Je descendis de ma monture et continuai.
- Vous avez rencontré de nouveau comp...
Je m'interrompis car je m’apercevait enfin que kamyu était dans une position bizarre, son phéonix lui tirai les cheveux pour la remettre sur pieds, et elle prononça des mots inconnue, comme une langue qu'on aurait inventé. Je ne compris pas son message et décidas de passé outre.
Je lui demanda si sa allait, mais n’espérait pas de réponse car je connaissait son humeur.... Changeante. Je me tourna vers les autres présents et les salua.
- Au fait, je ne me suis pas présenté, je me nomme Chronos et voici ma monture Phil. Bon alors je connais Kamyu, Redstorm, mais vous trois qui êtes vous ? Et surtout comment vous êtes vous rencontrez ?
Mon attention n'était qu'à moitié sur ses étranges mais sur ses nuages sombres qui m'avait fait m'abriter ici. Cela ne pressageai rien de bon.


Carpe Diem

de Desproges: Il vaut mieux se taire et passer pour un con, plutôt que de l'ouvrir et de ne laisser aucun doute a ce sujet. Smile

Mewtwo: Ce ne sont pas les circonstances de la naissance qui font de nous ce que nous sommes... mais plutôt ce que l'on fait du don de la vie qui détermine ce que l'on est

Il faut viser les étoiles, comme sa si on échoue on atteint quand même la lune

L'amour a ses raisons que la raison ignore
Contenu sponsorisé


Afficher les informations sur le joueur et le personnage
Masquer les informations sur le joueur et le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Posté le .
Trèv'Hulg. [Premier Event]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inscriptions Premier Event
» Premier Event de NNE ! [Inscriptions]
» Premier Event d'Hoshi no Musu !
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origin :: Le Monde :: Le Continent Kajitsumi :: Les Terres de Solterhâ :: La Terre de l'Est :: Trèv'Hulg-